La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Grèce – Négociations très tendues et enjeux majeurs

Par      • 13 Fév, 2015 • Catégorie(s): Europe  Europe    

Syriza une gauche souverainiste !

Si la gauche socia-lisse française séide de Bruxelles n’a de cesse de détruire l’idée de souveraineté et de nation (sauf opportunisme électoraliste après des attentats), la force de Syriza est sa grande intimité avec la nation grecque.  Humiliée par 5 années de rigueur contre-productive, la Grèce n’a pas oublié les humiliants qualificatifs de “PIGS” (cochons) ou de “cueilleurs d’olive”. Tsipras vient de redonner au peuple grec sa fierté. Tsipras, un nouvel héros grec ?

Les recouvrements symboliques de souveraineté

  • Tsipras a fait coalition avec un parti de droite souverainiste, les “Grecs indépendants” et non pas avec le parti centriste européiste : on ne fait pas le coup du cheval de Troie à un grec !
  • Une cérémonie d’investiture laïque pour la première fois en Grèce  avec le dépôt de roses rouges à la mémoire des 200 résistants communistes exécutés par l’occupant allemand.
  • Son ministre des affaires étrangère s’est dissocié du consensus européen sur les sanctions iniques contre la Russie et se rapproche de Moscou.
  • Refus de négocier avec la Troïka !
  • « Il n’y aura pas de retour en arrière ; la Grèce ne peut pas retourner à l’âge des plans de sauvetage et de la soumission », a lancé Tsipras le 25 janvier.

Syriza nous rappelle que la politique est un combat.

 François Hollande, notre monarque "républicain" Tsipras n’est pas Hollande, comptable médiocre cédant tout à Merkel au lendemain de son investiture, sans même combattre. A contrario, le duo Tsipras – Varoufakis nous rappelle que la vraie politique est faite de désirs et passions humaines.

4 février 2015

Utlimatum européen : la BCE décide de ne plus accepter les obligations d’État grecques. Les choses sont claires : rentrez dans le rang ou cela va mal se passer pour vous… Il s’agit d’intimider le plus possible Tsipras afin qu’il cède sur l’essentiel. L'inspecteur Harry au service de la Troïka ?

Il est primordial pour Bruxelles de montrer aux autres peuples européens, qu’il n’y a pas d’autre alternative possible à la politique bruxelloise. 

Ce jeu de la poule mouillée est très risqué pour ses protagonistes, la seule question reste pour Tsipras de passer sous la table ou de la renverser… La sortie de l’Euro inéluctable à terme, les choses se sont encore aggravées depuis 2011. L’acharnement thérapeutique est vain en plus d’être très coûteux.

Greenspan : pas de solution à la crise sans "sortie de la Grèce de la zone Euro"

Sources: les Echos, Challenges, Game Theory

Crédit photos :Contrepoints, 20 minutes, Les Toiles héroïques, PG Roubaix, Trex, I1, les Crises, Game Theory, Mixfilm

Voie Militante Voie Militante

Tags : , ,

Laisser une Réponse

*