La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Grèce – Le choix entre une fin sans agonie et une agonie sans fin

Par      • 10 Jan, 2015 • Catégorie(s): Europe  Europe    
“Le gouvernement allemand juge quasiment inévitable une sortie (de la Grèce) de la zone euro, si le chef de l’opposition Alexis Tsipras (Gauche radicale Syriza) dirige le gouvernement après les élections (législatives), abandonne la ligne de rigueur budgétaire et ne rembourse plus les dettes du pays”, affirme le site web de l’hebdomadaire “Der Spiegel” , en s’appuyant sur “des sources proches du gouvernement allemand”.

There is no alternative, pour Madame Merkel

There is no alternative, pour Madame Merkel

Angela Merkel et son ministre des finances, Wolfgang Schäuble, en rajoutent une couche [et] “jugent supportable une sortie du pays de la monnaie unique en raison des progrès accomplis par la zone euro depuis le sommet de la crise en 2012».

Le message est très clair : si vous n’obtempérez pas c’est le chaos.  Bruxelles et la BCE sous la direction de Allemagne et des marchés financiers vous couperont les vivres cela sera donc la ruine et le chaos. Le FMI à déjà décidé de couper ses aides dans l’attente des élections.

Cette prise de position de la chancelière allemande nous indique clairement qui décide en Europe et surtout que le gouvernement allemand n’est pas prêt à accepter une inflexion dans cette suicidaire politique de rigueur. L’Allemagne ne veut surtout pas de sortie de la Grèce de l’Euro. La fin de l’Euro serait une catastrophe pour les Allemands qui verraient ses prix augmenter de 20 à 30% au niveau de ses importations et, par ricochet, ses exportations, qui sont le moteur de sa croissance, s’effondrer

 

Il fallait bien rattraper le coup ce lundi afin de garder un semblant d’apparences : « l’appartenance à l’euro est irrévocable », a déclaré Annika Breidthardt au cours d’un point de presse. Elle a rappelé que c’était inscrit dans le Traité de Lisbonne, « article 140, paragraphe 3 ». Les lois économiques européennes seraient-elles de source divine donc immuables ?

Les premiers effets sont déjà là : les épargnants grecs retirent des milliards des banques  de peur de se retrouver plus tard avec des Drachmes dévaluées ! Panique aux guichets des banques et des distributeurs en Grèce !

 

Que se passera-t-il si Syriza n’est pas élu ?

Le commissaire européen Moscovici, dans la novlangue qui le caractérise le mieux, a appelé le 29 décembre les électeurs grecs à soutenir les réformes « favorables à la croissance » lors des législatives anticipées, des réformes qu’il jugeait « essentielles pour que la Grèce prospère à nouveau au sein de la zone euro ».

Ce discours est en décalage total avec la réalité vécu par le peuple grec. Heureusement qu’il reste des économistes pour contredire ces guignols !

 

L'économie de la Grèce, remake du tonneau des Danaïdes Comme le dit si bien l’OFCE, même si la Grèce n’élit pas Syriza, la faillite est certaine. Sans dévaluer, elle ne peut pas repartir et la saignée va continuer sans espoir ! Les impayés d’impôts progressent et ont passé en septembre la barre des 70 milliards d’euros. L’entreprise publique d’électricité grecque, DEI, annonce que les impayés de ses clients sont un niveau record de 1,7 milliard fin septembre contre 300 millions en 2012.

L’alternative grecque mais aussi européenne  est assez simple : la continuation de la politique actuelle mène les Grecs vers la ruine progressive, donc in fine le chaos ou changer de politique mène vers le chaos mais aussi l’espoir d’un rebond !

 Nous pouvons remercier les brillants esprits qui nous ont mis dans cette voiture sans volant ni freins et qui fonce dans le mur !

 

Sources: http://www.spiegel.de/, http://www.20minutes.fr/, http://www.bilan.ch/, http://tempsreel.nouvelobs.com/

 

Crédit photos : http://www.globalresearch.ca/, http://mythologica.fr/grec/, http://cdn3.spiegel.de/images/, http://s1.lemde.fr/, http://unioneuropeenne.blog.lemonde.fr/files/2014/10/914518.jpg

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , , , ,

Laisser une Réponse

*