La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Angleterre, Big Brother en pleine action !

Par      • 24 Août, 2013 • Catégorie(s): Europe  Europe    

Le gouvernement du Royaume-Uni cherche, en détournant contre eux des lois anti-terroristes, à intimider les journalistes qui dénoncent la lente transformation de nos démocraties en dictatures sécuritaires.

Glenn Greenwald (à droite) est journaliste du quotidien The Guardian, il est le principal rédacteur des articles concernant la NSA (la « Stasi » Américaine) grâce aux informations fournies par Edward Snowden.

David Mirandon est son partenaire Brésilien (à gauche). Il a été retenu à l’aéroport de Heathrow pendant 9 heures, en vertu de l’annexe 7 de la loi antiterroriste de 2000.

Il a finalement été libéré, car bien sûr aucune charge ne pesait contre lui, ce qui n’a pas empêché les autorités de confisquer tout son équipement électronique, y compris ses téléphone portable, ordinateur portable, appareil photo, clés USB, DVD et consoles de jeux !

Le gouvernement du Royaume-Uni pensait que détruire les disques durs du Guardian mettrait un terme aux révélations de Snowden.

Alan Rusbridger, le rédacteur en chef du Guardian décrit dans cet article comment le gouvernement britannique a envoyé une équipe du Premier Ministre, dans les locaux du Guardian, pour détruire les disques durs contenant des informations fournies par Edward Snowden. Rusbridger a tenté d’expliquer que la destruction de disques durs serait inutile…

Le chef d’équipe a exprimé sa satisfaction que l’information détruite serait désormais à l’abri des agents chinois”.

Je ne sais pas s’il est inquiétant ou rassurant d’avoir des abrutis qui ne comprennent rien à l’informatique à ce niveau de l’Etat…

L’oligarchie occidentale à bout de souffle utilise les lois anti-terroristes à son profit. Elle surveille tout le monde afin d’espérer  stopper les futures contestations politiques. Elle n’hésitera probablement pas à agiter elle même certains mouvements pour auto justifier ses futurs interventions. Mais une chose est certaine, elle ne lâchera pas le pouvoir de bonne grâce.

(Sources : theguardian.com, fr.ria.ru/world, blogs.mediapart.fr/blog )

Crédit photos : mediapart.fr/, www.lsdi.it , One News Page, The Guardian.

Voie Militante Voie Militante

Tags : ,

8 Réponses »

  1. Lorsque l’on a un État qui surveille tout le monde, la démocratie est menacée. Il reste donc essentiel de pouvoir rester anonyme, pour se protéger.

  2. La démocratie c’est quand le peuple surveille les dirigeants, la dictature c’est quand les dirigeants surveillent le peuple

  3. @Kelson et Yann

    Le secteur privé dispose, de mon point de vue, de beaucoup plus de moyens en termes d’outils de surveillance. Et, en la matière, il n’y a que bien peu de règles.

  4. @Denis

    Il devient difficile de différencier les entreprises de l’état dans la cas des USA, la fusion est quasi totale!

  5. @Yann

    Le secteur privé est aujourd’hui LE collecteur des données personnelles.

  6. @Denis

    Je suis d’accord avec toi. Ces données sont ensuite parfois utilisées par le gouvernement US au profit de ses industries et de ses lobby politico militaro industriels. Ce n’est pas google qui enlève, torture ou assassine.

  7. @Yann

    Sans les données collectées par Google, Twitter, Facebook, Microsoft, IBM, Oracle, que seraient les Etats-Unis au jour d’aujourd’hui !!!

  8. La NSA a versé des millions de dollars pour couvrir certains frais des sociétés impliquées dans le programme de surveillance d’internet Prism. Parmi elles, Google, Yahoo, Microsoft, Facebook et Apple.

    http://pro.clubic.com/legislation-loi-internet/donnees-personnelles/actualite-579568-prism-nsa-verse-dollars-firmes-partenaires.html

Laisser une Réponse

*