La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

De la dette du conseil général de Seine-Maritime !

Par      • 25 Nov, 2012 • Catégorie(s): Seine-Maritime  Seine-Maritime    

Après plusieurs minutes, j’ai dû renoncer. Je ne parviens pas à trouver, via les moteurs de recherche, les liens vers les budgets et comptes administratifs du conseil général de Seine-Maritime.

Des bribes !

La dette du conseil général de Seine-Maritime s'apparente-t-elle à un gouffre ?Le 23 novembre, nous apprenions par le biais de Pascal Martin, conseiller général UMP de Clères, que le délai de remboursement était passé à 17 ans. A vrai dire, je ne sais pas vraiment ce que cela veut bien dire. Quelle est la méthode de calcul utilisée ? Il serait plus intéressant de ramener le montant de la dette à la somme totale des recettes fiscales perçues par le département de Seine-Maritime !

L’élu communiste Jean-Louis Jegaden estime pour sa part à 862 millions d’euros la part de la dette due par l’État au Conseil général de Seine-Maritime. Nous n’avons aucun élément particulier sur la méthode de calcul utilisée. Et toujours rien sur le montant de la dette ! S’agit-il là d’un secret d’État ? En février 2011, Bruno Devaux, sur son blog, expliquait que la dette du département dépassait le milliard d’euros ! Cela représentait un montant de 777 euros par habitant.

Il faudra un jour se poser la question de l’absence de transparence dont font preuve les dirigeants des collectivités locales et territoriales sur l’état de leurs finances !

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , ,

4 Réponses »

  1. @ -denis.
    il suffit de regarder le compte administratif. pour les communes,l’état de la dette.y figure en détail : capital restant du,annuités,durée ainsi que les ratios dont celui de la dette par habitant, etc.mais tu sais tout cela.c’est surtout le montant du capital restant du qui nous informe de l’état de la dette,l’annuité ne signifie pas grand chose puique celle ci peut varier en fontion de la durée de remboursement et du taux en vigueur.c’est la « technique » utilisée pour les familles en surendettement.on prolonge la durée de remboursement pour faire baisser l’annuité…ce qui est vrai pour les familles l’est également pour les collectivités locales.l’annuité est un trompe l’oeil. il est possible ainsi d’avoir une augmentation du capital restant du tout en ayant une annuité à la baisse en jouant sur les taux et la durée de remboursement.je rappelle enfin que le budget des collectivités local doit etre « en équilibre »,contrairement à celui de l’état,mais aussi il doit « etre sincère »……le compte administratif doit figurer en détail dans le compte-rendu de la séance ou il a été adopté.ce compte rendu est obligatoirement public.

  2. @Yvon

    Je parlais de la difficulté à les trouver sur Internet. Je te rappelle que je suis élu depuis 2001 !

  3. @ – denis:
    je sais denis.je m’adressai bien sur aux lecteurs de « voie militante » de plus en plus nombreux à BRIONNE….je le constate au quotidien….je suis surpris de cette difficulté à avoir accès à ces documents publics sur internet.mais si toi tu n’y arrives pas qui y arrivera :-).manifestement tu soulèves un vrai problème !.merci en tout cas de m’avoir donné l’occasion d’éclaircir des questionnements récurrents sur la dette des collectivités locales car sur le sujet il se raconte aussi tout et n’importe quoi !

  4. Bien joué Pascal Martin .

    Mais un endettement cela signifie quoi? Tout et rien. Est-ce de l’investissement ou est-ce une grosse difficultés à tenir les coût de fonctionnement ? Quoiqu’il en soit, Yvon souligne la difficultés d’obtenir les infos.

    Personnellement, je soulignerai le désintérêt des seino-marins à ce style d’information.

    C’est ce style de désintérêt qui fait couler la démocratie dans ce pays. Que l’info soit facile d’accès ou non sur internet, c’est une chose, mais le pire, selon moi, c’est que tout le monde s’en contre-fout exceptés les initiés.

    Il faudrait peut-être revenir à une réalité de terrain qui vous démontrent jours par jours, que ce sont les attitudes désinvoltes des français qui fragilisent de jours en jours notre démocratie. Le pouvoir et les partis politiques le savent. Il en jouent et S’en JOUENT !

    Le PS et l’UMP ont , lors de leurs passages au pouvoir, démontrés à quel point ils étaient habilles pour l’entourloupe démocratique, exception à part bien entendu car il y a toujours un ou deux ministres dans un gouvernement qui jouent la carte de la transparence. Mais généralement, ceux-ci sont vite rattrapés par le pouvoir technocratique qui existe au niveau national et régional.

    Et combien même: Lorsque les institutions jouent le jeu de la démocratie / transparence, comme,par exemple, le fait de mettre en ligne le compte-rendu des conseils municipaux, quel est l’impact réel de cette mesure? Si on met en place un outil et qu’on ne communique pas sur l’existence de cet outil, à quoi cela sert ?

    Je voue renvoie à un bon livre de Jean-Louis Borloo  » Un homme en colère » qui évoque surtout les difficultés des rouages du pouvoir. On s’éloigne un peu du sujet du billet, mais pas tant que cela. Car ce sont ces rouages bloqués, rouillés, contrôlés par les vrais pouvoirs institutionnels, c’est à dire l’administration, qui en s’accommodant de l’obligation de la transparence, rendent tout flou voire inaccessibles.

Laisser une Réponse

*