La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Rouen impressionniste… impressionnante !

Par      • 21 Sep, 2010 • Catégorie(s): Rouen  Rouen    

Vous avez jusqu’au 26 septembre pour aller voir l’exposition « une ville pour l’impressionnisme » qui se tient au Musée des Beaux-Arts de Rouen. Vous y découvrirez les œuvres remarquables de très grands peintres impressionnistes ou pré-impressionnistes qui ont peint la ville de Rouen.

J’ai tout particulièrement apprécié :

  • les gouaches-plumes-aquarelles-encres brunes de Joseph Mallord William Turner,
  • la vue de Rouen de Camille Carot,
  • le pont de Rouen peint par Charles Lapostolet,
  • la vue de Rouen au crayon noir de Claude Monet,
  • la Seine à Rouen de Marie Joseph Léon Claudel dit Iwill,
  • Rouen, la côte Sainte Catherine au graphite  et le pont Boildieu de Camille Pissaro,
  • Le pont Cormeilles et la rue des boucheries Saint Ouen de Léon-Jules Lemaître,
  • la rue Saint Romain, d’Eugène Boudin,
  • la rue de l’épicerie de Pierre Dumont,
  • Neige et l’abbatiale Saint Ouen de Robert-Antoine Pinchon.

Ce qui me fascine dans l’impressionnisme, c’est son art singulier de la gestion de la profondeur, de l’expression du détail et surtout de la restitution de  la lumière.

Voir l’histoire

L’intérêt de l’exposition ne réside peut-être pas uniquement dans le talent de peintres au sommet de leur art.

Très intelligemment faite, l’exposition « une ville pour l’impressionnisme » vous permettra de voir l’évolution de la ville en 70 ans. Ce qui frappe, c’est l’industrialisation qui s’est opérée dans le paysage au travers des œuvres de 1830 et celles de la fin du XIXe. Les fumées du charbon ont envahi la ville.

La 2e remarque tient à l’espace : il n’est pas segmenté entre trottoirs et chaussées. La vision des places et des rues donnent un sentiment d’espace que nous n’avons plus lié à une segmentation et un cloisonnement excessifs.

Mon seul regret : l’absence de peintures de Caillebotte et surtout de Sisley, un de mes impressionnistes préférés pour son art si singulier d’enchanter des paysages urbains. Certes, le thème ne s’y prêtait pas. Si l’impressionnisme vous a plu, je vous recommande très chaudement la visite du musée d’Orsay.

Une ville pour l'impressionnisme

Crédit photos : la boutique de connaissance de l’art

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , ,

4 Réponses »

  1. @Denis
    et si un jour vous vous baladeez à Londres, une visite au Tate museum s’impose. De mémoire 2/3 salles réservées à Turner. C’est absolument prodigieux !!!
    Caillebotte ? Les Raboteurs de Parquet ma toile preferée sans aucun doute. Quelle beauté !
    Allez hop, je vais à Rouen demain

  2. Merci Denis de m’avoir rappelé à l’ordre et surtout de m’avoir rappelé la fin de l’expo.
    Effectivement les 2 toiles de turne sont fantastqieus !!! Quelle force, quelle lumière sur un si petit format…
    J’ai découvert Charles Lapostolet. très très joli. Et biensur je suis resté ébloui (comme il y a 20 ans) dans la salle avec les catédrales de Monet. Quelle beauté !!

  3. fantastiques et Cathédrales

  4. @Azerty

    Le paradoxe est que je n’ai pas aimé les cathédrales de Monet. Mais je ne suis pas un grand connaisseur de l’artiste. Il y a l’expo au Grand Palais qui était inaugurée hier.