La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Rouen.fr : les élus ont-ils décidé de tuer la presse locale ?

Par      • 4 Nov, 2012 • Catégorie(s): Rouen  Rouen    

Est-ce là le rôle d’une collectivité locale ou territoriale que de dépenser l’argent du contribuable à informer ? Comme le révélait récemment Erwann Gaucher sur son blog, il y a 686 journaux en France financés à 100% par de l’argent public, qui nous vantent, sans aucune contradiction, le dynamisme des élus et les mérites supposés de leur politique !

Les journaux, avec l’arrivée de l’Internet, ont fait le choix d’être présents sur Internet. Du coup, les moteurs comme ceux de Bing, Google, Yahoo! ont compilé leurs informations dans des agrégateurs. A cette concurrence, s’ajoutent aujourd’hui celles des pure players et des réseaux sociaux.

Rouen.fr

Prenons l’exemple du site Rouen.fr, dont le directeur de publication n’est autre que l’ancien-nouveau Maire, Yvon Robert. Il propose un fil d’actualités. Il est présent dans Twitter, Facebook et Google+. Il ne s’agit pas de dénigrer à une collectivité le droit de pousser une information et à communiquer. Mais nous devons tout de même nous interroger sur le point de savoir si c’est bien son rôle que de la produire. Le 24 octobre, la ville de Rouen faisait de la retape pour le site d’un ancien étudiant de Rouen Business School, pour le site Mypetitjob.fr. A quel titre, au juste ? De l’argent public pour faire de la publicité à un site Internet ?

Rouen.fr, l'autre portail de l'actualité rouennaise ?

Parasitisme ?

L‘information publiée dans Rouen.fr relative à l’incendie du Pont Mathilde, dont l’accès est refusé (???), arrive dans les pages de recherche Google en 3e position, devant France3 Haute-Normandie et Grand Rouen ! Sur la recherche Frankenwennie Rouen, le site Rouen.fr arrive en tête, devant les salles de cinéma !!!  Est-ce bien là le rôle d’une collectivité locale de nous faire la publicité pour le dernier film de Tim Burton ?

Le 26 juin, les élus de la Région Haute-Normandie, des conseils généraux de Seine-Maritime et de l’Eure, de la communauté de communes CREA et de la ville de Rouen s’émouvaient, le cœur sur la main, du triste sort réservé à Paris Normandie. La CREA publie le Mag et un supplément Sortir. La région Haute-Normandie publie Ma RégionLe Conseil général de Seine-Maritime édite Seine-Maritime Mag. Au Conseil général de l’Eure, la publication se dénomme « C l’Eure« . Toutes ces publications se doublent désormais de portails et d’éditions électroniques. Dans les faits, les élus – au même titre que Google – contribuent à tuer à petit feu la presse locale ! Mais à la différence de l’éditeur américain, c’est avec l’argent public que nos élus font la sale besogne.

Saine émulation ?

L’enthousiasme de Sébastien Bailly, éditeur du site Grand Rouen, sur l’émulation que constituerait la multiplication des acteurs serait juste, s’il n’y avait pas cette exigence d’apparaître, pour les médias, dans la 1re page des moteurs de recherche. 80% des clics sont réalisés à partir des 3 1ers liens ! La mise en place dans la période récente par Google des filtres « darwiniens » Panda et Penguin a chassé de la 1re page de très nombreux acteurs du Web. 

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , ,

Laisser une Réponse

*