La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Les écologistes rouennais absents du débat public

Par      • 16 Mai, 2012 • Catégorie(s): Rouen  Rouen    

C’est mardi soir, dans l’antre du musée des beaux arts, que Valérie Fourneyron présentait le projet de réaménagement du square Verdrel. Une réunion publique annoncée à minima dans les médias, car toute la presse locale n’était pas au courant de cette soirée. Mais un représentant du Paris-Normandie était là ! Nous étions sauvés.

Le square Verdrel, vous connaissez ?

Le square Verdrel d'à Rouen revu et corrigé par Valérie Fourneyron !C’est de petit bout de parc planté au centre ville de la rive droite de la ville et qui a la particularité de vivre deux types de fréquentation. L’une dans la journée et l’autre dans la nuit !

Il s’agissait de présenter au petit comité rouennais présent (pas plus de 25 si on retire les élus, les salariés de la ville et les politiques braves de l’opposition municipale), le nouveau projet d’aménagement du square.

D’après l’orateur ingénieur paysagiste responsable du projet, 1 400 000 euros sont nécessaires pour donner un nouveau souffle à ce square. Alors que les écologistes clament partout qu’ils sont présents avec les habitants pour défendre l’environnement de la ville, personne, aucun élu, militant ou encore responsable associatif n’a fait le déplacement.

Stéphane et Nicolas

Pourtant la campagne électorale bat son plein et Stéphane Martot (candidat écolo) a raté l’occasion de donner son avis sur la question et ainsi de se faire connaître de la salle et du média présent… J’espère qu’il n’est pas malade, cela m’attristerait.

Quoi qu’il en soit, nous avons eu droit à l’intervention de Nicolas Zuili grand défenseur du square Verdrel puisque, comme vous le savez toutes et tous, il est « THE » dentiste du quartier. D’ailleurs très bon dentiste, soit-dit en passant.

A deux reprises le conseiller municipal a ironisé ici et là sur différents sujets, en insistant sur l’importance de ne pas introduire de requin domestique dans le bassin sous peine de déséquilibre budgétaire… (Non, ce n’est pas vrai je blaguais Paulo !).

Plus sérieusement, le petit Nicolas a montré son intérêt quant à la préservation d’espèces animales et végétales du square de jour, comme de nuit, puisque l’éclairage publique fut aussi un sujet d’échange avec la future « sinistre des sports » qui en bonne militante politique rappela au petit Nicolas que la « non maîtrise » de l’éclairage public actuel par la ville venait de l’accord PPP (partenariat public privé) signé entre Albertini et une société privée, rappelant aussi à l’occasion l’argent que cela coûte à la ville !

Le débat que je qualifierai de semi-public fut courtois et nonchalant. Je me suis emmerdé à donf ! Heureusement que mon collègue de gauche me fit un peu rire. Ça me tenait éveillé.

Alors…

A la sortie de cet « échange démocratique » j’ai posé la question à plusieurs personnes :  » Alors ca vous a plu » ?

Les réponses furent étonnantes :

  • « On a rien compris, et on n’a pas le droit de parler de toutes manières » (quelle mauvaise foi car les micros étaient disponibles pour l’échange).
  • « Je suis rassurée » me dit une autre personne, conseillère de quartier.
  • « J’espère que ce n’est pas le même paysagiste qui a saccagé l’espace vert du musée des antiquités » dit une autre et d’ajouter « comme d’habitude, on n’aborde pas les vrais problèmes de ce square : la présence de drogue le soir et les mœurs plus que douteuses pratiquées dans ce lieu« .

Finalement, j’en ai plus entendu par ces réponses que par les prises de paroles dans la salle. Comme quoi le micro fait toujours peur !!!

Crédit photos : La Ville de Rouen.

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , ,

Laisser une Réponse

*