La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Catherine Morin-Desailly : abus de procédure ?

Par      • 21 Jan, 2014 • Catégorie(s): Rouen  Rouen    

Laure LeforestierJe viens d’apprendre ce matin que Laure Leforestier – notre éminente collègue blogueuse – avait fait l’objet d’une plainte en diffamation pour avoir retweeté un message sarcastique relatif à la sénatrice Catherine Morin-Desailly en mars 2012 disant ceci : « La dernière fois que le rectorat s’est débarrassé d’une professeur d’anglais psychologiquement fragile, elle s’est retrouvée au Sénat« . C’était au moment de la mort de Mohamed Merah ; une prof d’anglais du lycée rouennais Gustave Flaubert qui semblait avoir perdu ses esprits avait proposé d’observer une minute de silence à ses élèves.

Tous coupables ?

Dans cette affaire, Laure n’a fait que transmettre un message dont elle n’est manifestement pas l’auteur. C’est un peu comme si Julie Gayet assignait en justice TF1, France 2 et tous les médias qui se sont chargés de relayer l’information diffusée par Closer sur sa relation avérée avec le chef de l’État ! Mais ce qui semble plus extraordinaire dans cette affaire, c’est que la sénatrice seino-marine ne s’est même pas donnée la peine de prévenir ou de mettre en demeure la conseillère régionale EELV pour qu’elle efface le message diffusé, comme il est de coutume sur Internet. Laure, très maladroitement sans doute, a voulu diffuser un message humoristique à la sauce Hara Kiri. Et c’est vrai qu’il est particulièrement drôle.

Terra incognita

Le dernier aspect que je voudrais évoquer, c’est l’importance que semble donner Catherine Morin-Desailly à Twitter. Elle a tort évidemment. Twitter ne sert principalement qu’à pousser automatiquement des informations que nous ne lisons même pas. Il ne concerne pas le grand public et son emploi est réservé à un cercle d’initiés. Je suis toujours étonné de l’incompréhension et aussi de la peur que peuvent avoir les politiques du fonctionnement des réseaux sociaux et de l’Internet en général.

Abus de procédure

Laure attend aujourd’hui la délibération des juges du tribunal correctionnel de Rouen, qui interviendra le 31 janvier. Dans mon esprit, il ne fait aucun doute que les juges classeront l’affaire. J’ose croire même qu’ils iront jusqu’à sanctionner la sénatrice pour ce qui s’apparente clairement à de l’abus de procédure. Et Laure aurait toute légitimité pour porter plainte contre la sénatrice. La justice française a autre chose à gérer que les états d’âme de Catherine Morin-Desailly !

Autre  éclairage : un retweet devant le tribunal de Rouen

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , ,

3 Réponses »

  1. comparer tata Laurette, qui, soit-dit en passant, n’accepte pas toujours l’humour ni la contradiction, avec des médias nationaux, je trouve cela trop flatteur.

    Au delà de cette histoire loufoque que je n’ai pas relié parce que trop ridicule, je trouve navrant que deux amies de longues en arrivent là . Comme quoi, la politique……avec des egos surdimensionnés, ça pue !

  2. Précisons aussi que Si Mme Leforestier n’a rien à se reprocher dans cette histoire, tu ne peux pas, connaissant bien leur fonctionnement , faire d’une une victime. pour moi, les deux c’est kif-kif . Ce mauvais procès est l’aboutissement de multiples croche-pattes que les deux se sont faites continuellement pendant un temps. Il n’y a ni victime, ni bourreau, il y a deux « égos » fort qui n’ont pas toujours donnés pas, en tant qu’élus de la république de beaux exemples de démocratie et de tolérance.

    Là où tu as raison, c’est que le tribun a vraiment autre chose à faire….Mais je te rappelle qu’une plainte peut être classée sans suite….Que l’on m’explique pourquoi ce n’est pas le cas là ? Parce que c’est une Sénatrice ?

  3. J’ai tenu à soutenir Laure et c’est tout. Sur le plan du droit, nous verrons bien.

Laisser une Réponse

*