La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Attention aux mots

Par      • 20 Mar, 2010 • Catégorie(s): Régionales Haute-Normandie  Régionales Haute-Normandie    

Je viens de faire une petite promenade sur le site Europe Écologie Haute-Normandie. Les commentaires de Claude Taleb et ses colistiers sont plein d’espoir pour l’écologie politique. Après un score décevant (9%), ils commencent par parler d’une liste de fusion des forces de gauche et de l’écologie.

« C’est pour faire vivre les idées écologistes et constituer une majorité alternative aux solutions de l’UMP, que nous avons décidé de participer à la liste de fusion de la gauche et de l’écologie pour le deuxième tour. »

Parler d’une liste de fusion, c’est admettre que les 3 forces PS – Front de Gauche et les Verts ne font plus qu’un. D’ailleurs pour le petit Robert, il s’agit « d’une union intime résultant de la combinaison ou de l’interprétation d’êtres ou de choses », ce qui revient à dire se fondre ou se confondre.

Alors, comment croire qu’ils « défendront avec une ardeur redoublée les solutions de la conversion écologique » au conseil régional ?  Pour mettre en place des politiques efficaces de l’écologie politique, c’est avant la fusion qu’il faut négocier pas après. Il me semble que nous avons besoin au conseil régional des élus qui font avancer l’écologie politique pas seulement des hommes et des femmes qui seront dans la contestation. Croire que 6 élus Verts qui râlent, vont faire bouger les choses, c’est comme confondre une liste de fusion avec une liste cohérente, faite de diversités et de différences.

En acceptant d’être dans la majorité régionale, les futurs élus ne seront pas « aux cotés des associations et des riverains… » mais à coté.

Crédit photos : Carnets de route du CDI

Voie Militante Voie Militante

Tags : , ,

Une Réponse »

  1. Bonjour,
    Les Verts ont prouvés lors des négociations qu’ils n’étaient plus aux côtés des associations; je veux parler des 2 projets de déviation (Rouen et Evreux). Que vont penser , en effet, les militants associatifs qui se sont battus depuis des mois et qui espéraient l’appui de Haute Normandie Ecologie?
    Peut on se dire encore écologiste quand on fait appel à des partisans des usines Seveso, qu’on se rapproche des pronucléaires?
    Peut on se dire encore écologiste (et tout simplement démocrate) quand on pratique l’exclusion et la censure?
    Il ne faut pas chercher bien loin les raisons du score minable que Haute Normandie écologie a fait.
    Le malheur est que, une nouvelle fois, ce sont les habitants qui vont « trinquer »; leurs espoirs risquent fort d’être déçus.
    Comme pour le capitalisme, il va falloir maintenant trier entre les « bons » et les « mauvais » écologistes.
    La politique menée par Taleb/ Bourlet/Tranchard a mené à l’echec. C’est bien dommage; ce sont encore des divisions qui se créent alors qu’une dynamique se mettait en place porteuse d’un véritable renouveau.

Laisser une Réponse

*