La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

« Tiens des Socialistes ! »

Par      • 18 Nov, 2007 • Catégorie(s): Parti Socialiste de l'Eure  Parti Socialiste de l'Eure    

Le Panda est-il un socialiste qui s’ignore ?Le billet de ce titre reprend le commentaire d’Eguor, un habitué de ce blog, qui s’étonne à la lueur du dernier billet de Jérôme de l’émergence soudaine de… socialistes. Un phénomène bien peu habituel pour être souligné !

Oui, le socialiste existe encore. La particularité de cet espèce dont on a dit qu’elle est en voie de disparition (40000 encartés nous ont quittés et paix à leur âme), c’est qu’à l’image d’un reptile, il ne sort de terre que lorsque ça chauffe. Je dois dire que c’est alors un vrai feu d’artifice. Ainsi, dans les commentaires, j’ai pu lire des propos bien peu amènes. Nous serions de dangereux conservateurs de gauche, victimes de l’immobilisme de la pire espèce. Cerise sur le gâteau : le PS est mort ! Amusant de la part d’une personne qui commente un billet rédigé sur un blog d’une section du Parti Socialiste ! Quant à nos traîtres, il ne serait, en fait, que de fins stratèges dont l’idéal de gauche les a manifestement conduits par nécessité à rejoindre un gouvernement de droite. Sur le plan local, Rachid serait un incompétent soutenu par un beau-père au poids politique certain. Il devrait son élection à un bourrage d’électeurs. Un nouveau concept ! J’en passe et des bien pires. C’est du lourd !!! C’est même très lourd. Le mérite des commentateurs de l’éphémère est qu’ils ont reconstitué en quelques coups de clics la garde-robe de Rachid, Eymeric et Alfred. De ce point de vue, on ne peut que les en remercier. Leur grande sollicitude les honore.

M’enfin !!! On pourrait attendre de socialistes qu’ils commentent les résultats du Grenelle, la colère de Josiane, la faillite des finances publiques. On pourrait même s’attendre à ce que nous tentions d’échanger au pire quelques arguties, au mieux quelques arguments. Eh bien non ! Rien de tout ça. Ce que nous commentons, ce qui nous mobilise, c’est la décomposition cérébrale d’ex-camarades qui, du fait d’un affaiblissement général de leur sens… politique, confonde toutes les lignes et en viennent à franchir les lignes jaunes et les lignes rouges qui sculptent notre imaginaire socialiste. Sans doute, l’effet d’un gros coup de fatigue ?

Je voudrais ici rappeler que nous avons la responsabilité de gagner, aux côtés de toutes les forces de gauche et des écologistes, les municipales et les cantonales pour nous opposer et surtout proposer, pour faire avancer notre pays et aussi pour corriger la politique de classe d’un gouvernement dont l’action se situe contre les plus défavorisés d’entre nous. Aussi imparfaits soient-ils, nos mécanismes de désignation interne sont là. L’idée de participer à la décision, de briller sous les ors de la République semble avoir fait perdre les repères de certains de nos camarades. Mon regard distant d’entrepreneur sur le monde de la politique m’entraîne assez souvent dans de très larges sourires.

La vraie question est ailleurs : quel est le poids d’un Maire, d’un Conseiller général face à la danse du monde et surtout celle du monde économique ? Jacques Chirac pensait – eh oui il pensait – que le politique ne pouvait que suivre et accompagner les mouvements de la société. Yasmina Reza déclarait que la politique est un mode d’accompagnement du temps… qui passe ! Elle venait de passer plus de 6 mois aux côtés de Nicolas Sarkozy en campagne. Autrement dit, ne serions-nous pas en train de valider que la politique ne soit que la grande farce du monde ? Il semble qu’en tant que socialistes, nous nous y prêtions de bonne grâce. Après tout, cela a au moins le mérite de nous occuper et de nous faire parler. Alors, pourquoi pas ?

Voie Militante Voie Militante

4 Réponses »

  1. Comme je suis d’accord avec toi DENIS… Ah si seulement toute l’énergie mise à dénigrer Rachid, Freddy ou quelques autres était au service de l’unité, de la dynamique de la victoire… soupir…

    C’est vrai j’ai eu des mots, des échanges parfois virils, mais toujours corrects avec Michel Champredon ou Gérard Silighini, mais en direct… je n’aime pas laver mon linge sale sur la place publique. Je leur ai dit ce que j’avais à leur dire, dans le respect de ce qu’ils sont.

    J’ai appelé ici même sur ce BLOG à ce que les uns et les autres consacrent leur temps à s’opposer et à proposer. J’ai moi même commis plusieurs articles récents pour dénoncer Jean-Pierre Nicolas et ses méthodes.

    A ceux qui critiquent Rachid, allez faire un tour sur son BLOG , vous verrez qu’il ne dit pas un mot sur la situation compliquée de la gauche à Evreux, tout comme dans la presse d’ailleurs. Lui au contraire d’autres, dénoncent les agissements de l’UMP et proposent une alternative de gauche…

    Je me tue à la dire et le répète encore ici: laissons Rachid faire ses preuves et aidons le dans la mesure de ce que nous pouvons… pas n’avoir ni remord, ni regret.

  2. A Jérôme Pasco,

    Heureux de lire que vous êtes en parfaite harmonie avec Gérard Silighini au sujet de Jean Pierre Nicolas : voir les articles sur son blog:http://www.gerardsilighini.net/.
    Après tout c’est normal qu’il attaque de front JP Nicolas, c’est le chef de file de l’opposition municipale.
    J’attends également comme vous, que Rachid Mammeri fasse ses preuves. D’ailleurs je me demande bien si ses contacts avec les autres forces de gauche d’Evreux commencent à porter leurs fruits pour la constitution de la liste de gauche.

  3. Le rassemblement de la gauche à Evreux et c’est Gérard Silighini qui prend l’affaire en main. Pour ma part, je ne suis pas du tout étonné vous le savez bien. Un petit tour sur son site :
    http://www.gerardsilighini.net/article-13888184.html.

    La fin de la récré a sonné.

  4. no comment…