La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Publication de la lettre de mise en congé de Michel Champredon

Par      • 5 Oct, 2007 • Catégorie(s): Parti Socialiste de l'Eure  Parti Socialiste de l'Eure    

Michel Champredon m’a autorisé à publier la lettre qu’il a envoyé aux militants de la section d’Evreux. J’ai tenu à ce que Michel dispose d’un droit de réponse par rapport au billet de Jérôme Pasco dont je partage l’analyse. Je regrette la décision de Michel. Je persiste à croire qu’il s’agit d’une bien triste erreur. en tout état de cause, je respecte sa décision et redis publiquement toute l’amitié que je conserve pour lui.



Cher camarade,

Ma décision est prise, je me mets en congé du Parti socialiste. C’est évidemment une décision difficile à prendre compte tenu de mon engagement pour le Parti depuis tant d’années. Mais, je l’estime nécessaire du fait du contexte présent et des enjeux à venir.En effet, la situation de la section d’Evreux ne garantit pas une préparation des élections municipales dans des conditions normales de démocratie interne, de transparence et d’équité. Le climat de suspicion, la confiscation des décisions par quelques-uns, dans une atmosphère de tension permanente, ne sont pas de nature à rassembler les Socialistes pour les conduire à la victoire aux municipales d’Evreux.Je t’en avais saisi, en tant que Premier secrétaire fédéral ainsi que notre camarade responsable du Bureau des adhésions, dès avril 2007, puis en juin (par mails) sans réponse. J’avais pourtant avancé des propositions concrètes et précises dès le 18 avril 2007 : « faire valider les adhésions par la Commission des adhésions (demandée depuis le congrès de novembre 2005) et prévue par les statuts, faire garantir le processus électoral par le Secrétaire fédéral au Bureau des adhésions dont c’est le rôle, rendre publiques les listes d’émargements des réunions de section et les transmettre immédiatement après les réunions à la Commission chargée de les contrôler, définir de façon consensuelle la procédure de présentation des candidats et le jour du vote prévoir un isoloir, avec un bureau de vote et des représentants des candidats ».A l’instar de ce qui s’est passé à la section d’Evreux lors de précédentes élections municipales, je n’ai pas envie de m’épuiser dans des querelles internes où certains n’ont pour seule obsession que de neutraliser l’autre. Le « Premier des socialistes » élu dans ce contexte aura une autorité amoindrie rendant difficile le rassemblement des Socialistes et de la Gauche.

J’ai toujours une idée noble de l’engagement politique et souhaite la conserver. Je désir me consacrer à ce qui me paraît l’essentiel aujourd’hui, construire un projet ambitieux pour Evreux et son agglomération, rassembler la Gauche et offrir un avenir à la jeunesse.

Je reprends une forme de liberté que je n’avais plus goûtée depuis longtemps. Je reste ouvert pour tout échange et t’assure de mes meilleurs sentiments socialistes.

Voie Militante Voie Militante

3 Réponses »

  1. En 2007, Michel Champredon annonce sa candidature pour être désigné secrétaire fédéral du PS, puis ensuite, réclamme d’être le candidat PS de la 2ème circonscription de l’Eure. En vue des municipales sur Evreux, il pressent qu’il ne sera pas désigné comme le meneur PS. alors il ameute la presse et déclare qu’il se met en congé du PS. Moi, j’ai compris, et je ne suis pas le seul, il a un égo surdimensionné. Il veut partout en vue et admiré. Comme Sarko!
    G. Silighini, n’a aucun intérêt d’essayer de le ramener dans le rang ; c’est peaux de banane assuré. Il y a suffisamment de gens de valeur sur la place d’Evreux pour constituer une liste et y aller sans lui.

  2. Il vaut mieux ce genre de decision que de rester comme des limaces et dormir sans opposition comme la tête du PS.
    Le Ps depuis 10 ans ne s’occupe plus de la couche moyenne alors je pense que M Champredon est gentleman et de plus il reste dans l’action et la proposition.
    romain

  3. J’estime Michel même si je ne suis pas d’accord avec l’entreprise de racket électoral qu’il a savamment organisé vis à vis des électeurs du Parti Socialiste. Par rapport à d’autres, il a au moins le mérite d’être sorti du jeu, tout du moins partiellement en se mettant en disponibilité. J’aurais préféré qu’il soit plus franc du collier en quittant le PS. J’ai saisi la commission de résolution des conflits le concernant.

    Sachez que je l’ai soutenu lors de l’investiture interne face à Alfred. Une erreur de jeunesse de ma part que je ne ferai plus ! Alfred est un homme fidèle au Parti Socialiste. Nous sommes très loin d’être en crise. Ce qui fait que nous sommes en crise, c’est d’avoir dans nos rangs des milliers de Michel Champredon dont l’égotisme invraisemblable leur permet d’oublier le mot fidélité.

    Qu’est-ce que le mot de gentleman a à voir avec la politique et Michel Champredon ? C’est bien le dernier des mots auquel je penserai pour le qaulifier. Quant à notre crise supposée, attendez le soir du 16 mars et on en reparlera. Nos militants travaillent à nos côtés. Nous avons mis en sourdine nos différences bien moins nombreuses que nos convergences.

    NB Avec vos commentaires qui ressemblent à du marketing viral,vous prenez le risque de nous énerver. Vous m’avez énervé. Comme vous l’aurez remarqué, vous êtes sur un blog du Parti Socialiste.