La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

La culture socialiste du poireau

Par      • 4 Nov, 2007 • Catégorie(s): Parti Socialiste de l'Eure  Parti Socialiste de l'Eure    

La culture socialiste du poireauEn ces temps si singuliers, du fait d’une atonie qui s’inscruste dans la blogsphère (I’m lost), j’ai décidé de changer la tonalité éditoriale de ce blog. Je peux comprendre une certaine lassitude à parler sur un blog socialiste, voire d’opposition, des institutions, de la flambée du pétrole, des cadeaux fiscaux. Je comprends même la lassitude non feinte que vous pouvez exprimer à ne plus entendre parler de politique.

Alors, aujourd’hui, parlons de la culture du poireau au même titre que nous pourrions parler des ours blancs dans le Nord Canada. De peur de la polémique vive qui ne tarderait pas à jaillir sur le blog, j’éviterai toutefois de vous parler de ce sujet bien trop sérieux pour cette période si singulière.

Donc, faut-il introduire des graines de café dans le trou du plant de poireau ? La question mérite d’être posée. D’autres n’hésitent pas à planter un carré de serpolet à proximité du carré de poireaux. Pourquoi pas ? A moins que vous ne préfériez laver vos poireaux à l’eau de javel ? Les pieds de tomate feraient-ils fuir le ver du poireau ? La bouse de vache est-elle réellement efficace ? Et l’ortie ? Et la colle à papier ? Et la cendre de bois ? Alouette ?

Source : vos trucs pour la culture du poireau

NB Je voudrai remercier tout particulièrement Virginie et Jérôme qui s’acharnent ici à exprimer leurs idées dans un espace qui est à Internet ce que le désert est à la terre. Malgré 250 visites unique jour. Comment dire… Parfois, le dimanche matin, on se sent seul ! Y a des matins comme ça. Salut et bonne journée !


Un militant de la ligue m’a envoyé un mail m’indiquant que le PS était en déclin. Pour le Parti, je ne sais pas. Mais concernant ses militants et ses sympathisants, j’ai une petite idée très personnelle que je me garderai bien d’expliciter. Tiens, ce soir, j’ai tricot.

Voie Militante Voie Militante

12 Réponses »

  1. pour la culture des poireaux, en relisant les quelques liens et conseil divers il s’avère qu’il faut impérativement mélanger les poireaux avec d’autres plantes potagères dégageant d’autres substances désagréables pour les parasites ….
    exemple :

    carottes et poireaux
    tomates et poireaux
    bref tout ce qui permet de rétablir un équilibre dans les plantations du jardin et ne pas employer d’eau de javel …

  2. Bah, peut-être que dans l’Eure, les poireaux développent depuis un mois de Mai singulièrement éprouvant, une forme nouvelle et particuliérement délétére du syndrôme de Stockholm ?

    Qu’on se rassure, par cheux nous, on les à rentrés pour l’hiver…

    Pardon Denis, je le ferais plus…

  3. Voyez… L’avantage à parler du poireau, c’est que ça vous fait causer. ;+)

    Et l’urine de cheval ?

  4. La copine du poireau c’est la carotte, elle éloigne le ver du poireau et le poireau éloigne la mouche de la carotte… c’est sérieux !
    Mais plus sérieusement encore Denis, j’admire votre humour !
    Merci pour votre constante bonne humeur et votre optimisme.
    Si j’avais plus de temps je ferais mieux, mais je n’en ai plus ! Tout ça pour ne pas gagner plus !
    Eh oui amis socialistes, camarades communistes, où êtes-vous ? Les fonctionnaires et les ouvriers ont besoin de vous et vous les lâchez lamentablement !!!

  5. Pendant que les responsables de la gauche française finassent encore pour savoir si Tony Blair a réellement existé et qu’après avoir « pris acte » de l’existence de l’économie de marché, ils finissent par lui trouver quelque charme avec un discours de plus en plus teinté de « modernité », les loups sortent du bois.

    La globalisation financière et son cortége d’ajustements structurels, on croyait savoir comment ça marchait; que nenni !

    Les « private equities », Carlyle, KKR, Blackstone, Starwwod, Wendel et autres sortent à peine de l’ombre…

    Leurs fonds basés sur la collecte des banques, assurances et autres fdp ont cru en quatre ans de 94 à 358 milliards d’euros, pour un total de 1100 milliards.

    Ils emploient un salarié sur quatre Outre-Atlantique, déja un sur douze en France (ce pays archaique), qui est leur 3e cible d’investissement, après les U-S et le Royaume-Uni.

    Il s’agit de clubs d’investisseurs fortunés qui ont aujourd’hui les moyens de se payer des entreprises de type CAC 40.

    La nouveauté, c’est qu’ils n’ont même plus besoin de la bourse et des actionnaires, et sont donc libres de toute contrainte.

    Rentabilité au terme du jeu d’emprunts et de revente en cascade : 300% de TRI sur 4 ans.

    Moyens mis en oeuvre : réductions de personnel, compressions salariales, gains de productivité a la hussarde, et, in fine, délocalisations.

    Je crois que ces gentlemen ont de l’avenir au pays des poireaux.

    Bonne nuit.

    Source : Les noms et les chiffres sont issus de l’éditorial d’Igniacio Ramonet, Le Monde Diplomatique, Novembre 2007.

  6. Je n’avais pa

  7. Je n’avais pas eu encore le temps de le lire. Là, tu me mets l’eau à la bouche.

  8. j’ai trouvé un lien concernant la mouche du poireau et la solution y est aussi fournie :

    http://jpp.lejardinier.free.fr/article.php3?id_article=25

  9. autre lien en date de 2005 :
    http://www.bio-provence.org/upload/attachement312.pdf

  10. Bonjour à tous, c’est vrai que tous ne parlent/n’écrivent pas sur le BLog. Moi le premier. Pourtant, je suis, il est vrai, assez virulent contre le PS en réunion. Cependant, je nose plus écrire, le niveau est monté. L’écriture sur un blog peux paraitre facile mais il faut intéresser son auditoire. Denis, Virginie y arrivez très bien. Le niveau est haut et il est souvent arrivé que l’envie d’écrire soit ralentie par la lecture de certains billets, très documentés et d’un niveau d’écriture surfant sur les vagues d’un style Zolaien voire Bourdieusien…. ;=)
    Je n’ai pas la prétention de pouvoir rivaliser avec le niveau de certains.
    La peur de ne pas écrire et l’incapacité de le faire ne seraient elles pas une cause de ce silence des militants. L’envie ne manque pas mais la manière de dire, de s’exprimer peut-être. Cependant, je comprends, Denis, ton désarroi et ta lassitude.

  11. J’aime écrire. Mais j’aime tout autant vous lire. Vous apportez de la fraîcheur par votre tonalité beaucoup plus spontanée que celle que je peux exprimer… plus convenue, plus alambiquée. Et puis, si nous ne parlons pas, nous risquons de nous faire submerger par des sentiments qui nous confineraient à l’impuissance. Nous avons besoin d’écrire parce que c’est une école de l’argumentaire et de la pensée. Nous devons nous armer face à l’entreprise sarkozyenne.

  12. C’est vrai Pierre que Denis et Jérôme se la pètent un peu avec leur culture et leur style, mais moi franchement, ce n’est pas mon style qui va révolutionner la littérature française !
    Je plaisante au fait Denis et Jérôme !
    Sérieusement, j’essaye de me mettre à la portée des lecteurs d’un blog et de ne pas écrire comme une universitaire ! Attention, je ne me crois en rien supérieure, ce n’est pas cela que je veux écrire…
    Pierre le PS est si mal barré qu’il a besoin de nous tous, donc de vous aussi, vous connaissant un petit peu, je suis sûre que vous avez des tas de choses sur le coeur en ce moment, partagez les avec nous !
    Et puis surtout, ne vous sous estimez jamais !!!