La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Evreux : le ciel nous est tombé sur la tête !

Par      • 12 Oct, 2007 • Catégorie(s): Parti Socialiste de l'Eure  Parti Socialiste de l'Eure    

AbraracourcixAu vu de l’avalanche de candidatures internes, le geste « désespéré » de Michel Champredon m’apparaît aujourd’hui à sa grande lumière au point où je me demande si Jérôme et moi n’étions pas dans l’erreur de diagnostic. Des gens bien intentionnés avaient su m’avertir de l’imminence du divertissement réjouissant que nous offrent nos camarades ébroïciens et ébroïciennes.

11 socialistes ont donc fait acte de candidature pour la tête de liste à la mairie d’Evreux :

  1. Gérard Sillighini
  2. Rachid Mameri
  3. Olivier Lepinteur
  4. Philippe Gaudrez
  5. François Bouillon
  6. Jacques Caron
  7. Bernard Bonnechère
  8. Caroline Vander Hageghem
  9. Sophie Renollaud
  10. Jocelyne Doucet
  11. Mélodie Jaillette

Chers camarades… ça sent la manœuvre et disons-le : c’est gros comme une vache dans un couloir ! Je sens que l’objectif est d’imposer une candidature venue du « haut » pour mettre tout le monde d’accord ! Je crois que Michel Champredon a su flairer le coup en se mettant hors du jeu interne. Ils avaient sans doute de bonnes sources d’information. Nous en avions d’ailleurs parlé.

C’est franchement pas bien finaud tout ça. Michel Ranger, notre 1er fédé a déclaré : « Ils sont devenus fous« . Ah oui ?

Après la liste socialiste à Louviers, le hara kiri collectif se poursuit dans l’Eure. Mais qui peuvent bien en être les instigateurs et les animateurs au juste ?

Voie Militante Voie Militante

10 Réponses »

  1. Rassurez-vous Denis, le Modem marche sur vos traces et pourrait même dépasser le PS. Si vous arrivez à me dire qui est qui dans le nouveau parti de François Bayou, soyez sympa, briffez-moi.
    Comme le « Canard » quand il se trompe, je me fais « Pan sur le Bec »

  2. Oula… je crois que cela va être particulièrement dur, même si, dans le pire, les limites peuvent toujours être repoussées. ;+)

  3. Il ne faut pas confondre. Il ne s’agit pas d’un geste désespéré de Champredon mais d’un geste prémédité dès le lendemain des dernières élections municipales puisqu’il a créé sa fameuse association « Rive Gauche » à cette époque. Je vous rappelle que Champredon s’est mis en congé du PS et je m’étonne donc d’une compassion à son sujet. Pour ce qui s’agit des 11 candidatures, des fins limiers de la politique devraient deviner qu’il y a derrière tout ça une tactique. Je ne suis qu’un électeur de gauche mais je pense que le bon sens des militants socialistes est de condamner la position de Champredon.

    Bruno

  4. Moi je ne sais pas s’il y a une tactique à Evreux, pas plus qu’à Louviers d’ailleurs. Tout ceci me rend bien las, nous n’avons pas retenu la leçon des présidentielles et de son 1er tour interne destructeur… on s’amuse, on se prend pour des experts en tactique, on se regarde le nombril, mais n’oublions pas que ce ne sont pas les quelques dizaines de militants d’une ville qui permettent de gagner une élection ! les électeurs, non encartés, vont encore nous prendre pour des farfelus indisciplinés au sein de notre propre camp. Et n’oublions pas enfin que le département peut basculer l’année prochaine, alors continuons et préparons nous à une bonne gueule de bois.
    Bonsoir.

  5. Réponse à Emmanuel.
    Parmi les 11 candidats un seul bien sûr sera retenu par les adhérents ébroïciens pour mener la liste de gauche aux municipales. Ce que fait Champredon, c’est tout à fait autre chose ; il a créé une association dite de gauche qui s’opposera à la liste officielle et pour cela, il s’est mis en congé du parti socialiste. Il a d’ailleurs déjà lancé la campagne d’affiches sur les murs d’Evreux. Je vous disais qu’il y avait préméditation de longue date. Bien sûr, il crit au loup en mettant en avant la soit disant ambiance délétère au PS ébroïcien.
    Et ben non les adhérents du PS n’ont pas le droit d’approuvé ce comportement qui condamne la gauche à perdre les municipales à EVREUX.

  6. @Bruno

    Attendons la fin de cette histoire et qu’un lapin « socialiste » ne sorte pas du chapeau.

    Juste une remarque enfin. Michel s’est mis en dehors du Ps. C’est son droit le plus strict. Nous devons le respecter. Dans nos propos publics qui s’expriment ici, personne n’a soutenu la candidature de Michel qui reste pour moi un ami de toute façon. Je crois qu’il fait fausse route. A sa décharge toutefois, il faut dire que ses anciens amis ne l’aiment pas vraiment. Et je crois que c’est symptomatique d’un parti dont la capacité de nuisance est de ne pas chercher à favoriser des « talents » émergeant. C’est la vraie question que nous pose le départ de Michel et que tu ne veux pas voir.

    Pourquoi est-il parti ? Tu réduis son départ à son ambition dévorante. Et alors ? As-tu fait avancer le schmilblick ? Je crois qu’il faut arrêter que nous ayons des réponses toutes faites sur ce genre de questions. Elles méritent débat.

  7. Je ne crois m’être trompé de diagnostic Denis… D’autant plus qu’il ne s’agit pas de la même maladie… les 11 candidatures sont le symptôme d’une Silighinite aigue.

    Quoi qu’il en soit tout cela est bien triste… c’est surtout hautement ridicule.

    Tellement ridicule que je n’ai même pas envie de m’étendre…

  8. Cher Denis, nous nous sommes rencontrés lors d’une réunon de DA et appréciés (nous avions échangés via le net auparavant) ; lors de cette réunion, tu didais avoir rencontré Michel Champredon dernièrement… Alors,pas d’hésitation, à Evreux, face au Maire et à Le Maire, unité aux côtés de Michel, comme en 1995 mais, cette fois-ci,en force…
    Amitiés

  9. Ce qui est sûr, c’est que pour nous simples citoyens ébroïcien, nous ne saurons qui choisir, car de toutes les fçons, c’est bien une machine à perdre d’avoir 2 listes à gauche : et les vrais perdants, ce ne sera ni la droite ni la gauche : ce sera les « plus petits qui sont déjà toujours perdants : les précaires en travail, en santé, en logement,etc. Quand vous contruisez vos stratégies électorales, pensez-vous vraiment les un et les autres qui êtes engagés politiquement, au bien commun d’une majorité de citoyens, ou à votre soif de pouvoir?
    Quant à moi, je continue à me battre au sein de la Confédération Syndicale des familles, qui à des objectifs ancrés à gauche, mais tout cela ne m’incite pas à adhérer à un parti.

  10. @Geneviève

    C’est là où je vais avoir un point de désaccord avec vous. Si davantage de personnes étaient dans les partis, cela éviterait sans doute les aventures politiques. C’est bien là le paradoxe.