La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Bourgtheroulde : démission de Bruno Questel

Par      • 26 Juin, 2008 • Catégorie(s): Parti Socialiste de l'Eure  Parti Socialiste de l'Eure    

Hier , dans le Courrier, Bruno Questel a annoncé sa démission la démission de son conseil. De nouvelles élections devraient avoir lieu le 6 juillet. Depuis lundi, la gestion de la commune de Bourgtheroulde est effectuée par une commission administrative composée du secrétaire général de la sous-préfecture, d’un ancien maire et d’un commissaire enquêteur comme le veut la loi.

Voie Militante Voie Militante

Tags :

3 Réponses »

  1. Comme toujours les Socialistes déclarent avoir les solutions à tous les problémes de cette économie de marché « qu’il faut réguler », mais quand ils sont au pouvoir ils ne font rien…

    C’est kool et bien facile d’être socialiste avec l’argent de ceux qui bossent !

    Allez on pari que mon message ne sera pas publié !?

  2. @Patrick
    Je suis socialiste et il y a effectivement eu des choix critiquables sous l’ère Jospin. Néanmoins, sous l’ère Sarko, on a jamais autant vu de fils à papa (très bien nés), complètement « cons » (entreprise prospère grâce à papa mais qu’ils ont coulé par leur incompétence) ; sachant que certains de ces friqués « facile » échappent à l’impôt et se voient attribuer des ponts d’or en guise de prime de départ (plusieurs années de smic).
    Alors la morale ok, mais faudrait voir à balayer la poussière des inégalités avec un grand I.
    Je reste en admiration vis à vis des « petits » qui deviennent « grands », et qui bien souvent s’en rappellent, contrairement aux nantis de Neuilly … !

  3. @Barbouze

    J’ai décidé de bloquer votre commentaire. Si vous aviez eu le courage de décliner votre identité, je l’aurais volontiers publié.

    En tant que responsable éditorial, vous me transférez la responsabilité de vos propos qui, s’ils ne sont pas étayés de preuves, sont parfaitement diffamatoires.

    Malgré mes différents avec Bruno (et ils sont très sérieux), il reste néanmoins un « camarade ».