La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Mais qui est Olivia… Pena-Ruiz ?

Par      • 10 Juil, 2010 • Catégorie(s): Haute-Normandie  Haute-Normandie    

L’article publié dans Voie Militante relatif à la désignation de Stéphane-Emmanuel Raynaud de Fitte au CAP national Europe Écologie en tant que représentant des non Verts de Haute-Normandie se voulait avant tout informatif.  Jamais, dans ce texte, je ne m’en suis pris à la personne de Stéphane-Emmanuel Raynaud de Fitte.

Or, le nouveau représentant du CAP national Europe Écologie s’est cru autorisé à parler de moi en ces termes : « bon, j’arrête d’être taquin, c’est en général un exercice auquel je me prête avec des personnes que j’apprécie un minimum et qui ne sont pas puants comme vous l’êtes. »

Une certaine Olivia s’est fendue d’un commentaire sur le blog de Stéphane-Emmanuel Raynaud de Fitte dont je vous livre un court extrait :

« Depuis longtemps, j’ai vent de vos propos (issus de vos blogs ou de vos courriels, quand ce n’est pas vos conversations téléphoniques que j’entends …) et je les lis par transferts (hors de question de n’apporter ne serait-ce qu’une visiteure de plus au trafic de vos interfaces). »

Vous remarquez le caractère grotesque à mettre au féminin une expression que nous mettrions tous, hommes et femmes, au masculin. Je ferme la parenthèse ! Vous remarquerez surtout cette phrase qui laisse supposer que j’aurais été victime d’écoutes d’une manière ou d’une autre. J’ai demandé à Stéphane-Emmanuel par mail ainsi qu’à la fameuse Olivia Pena-Ruiz par Facebook, qui édita un blog en mars 2008 et sévit sur le blog Mont Saint Aignan.info, de me fournir des explications.

Autre extrait choisi émanant du commentaire d’Olivia : « Je vous dis ici que je vous prends pour un un minable petit branleur »

J’attends que Stéphane-Emmanuel  Raynaud de Fitte publie ma réponse sur son blog :

« @Olivia

Mais qu’est-ce que ce délire ? « Groupe d’espions », « conversations téléphoniques que j’entends »… vous travaillez aux RG ? Vous m’avez mis sur écoute ? Vous voulez me faire peur ? Merci de préciser. Intimidation ? « J.F. » C’est pour Jacqueline Fihey, je suppose.

Rien dans ce que j’écris ne s’en prend aux personnes, à leurs compétences comme vous le faites. Stéphane s’est cru autorisé à me qualifier de « puant ». Vous me qualifiez de minable. C’est de l’invective ! Je voudrais savoir où vous avez lu de tels propos dans mes textes concernant toutes les personnes que vous citez.

Je crois que vous n’avez jamais lu Voie Militante. Des propositions concrètes et solides, je crois en avoir écrites de très nombreuses.

Je vous trouve bien peu courageuse (courageux ?) à vous réfugier sous un pseudo. »

Après une recherche minutieuse, j’ai découvert le poteau rose : Olivia (Pena-Ruiz ?) n’existe pas évidemment. A l’analyse syntaxique et sémantique des commentaires de la fameuse Olivia, vous vous rendrez vite compte que Stéphane-Emmanuel Raynaud de Fitte et Olivia (Pena-Ruiz ?) ne sont probablement qu’une seule et même personne ! Mêmes tics langagiers.

Alors, quand Alain Rey parlait de logorrhée, il ne croyait pas si bien dire ! Et, entre nous, c’est peut-être même pire.

Annexes

Crédit photos : le profil public d’Olivia Pena-Ruiz ?

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , ,

15 Réponses »

  1. @ Denis et Alain : vous êtes d’un pathétique … et Denis, votre paranoïa est plus fulgurante que je ne me l’imaginais. Vous avez bien mal analysé, notamment sur ce même blog que vous citez, les propos que j’ai maintes fois tenus sur mon habitude reconnue de signer de mon véritable nom. Et je pense avoir suffisement souvent démontré que je n’avais, en ce qui me concerne, guère à me « cacher » derrière un pseudo pour dire ce que je pense. Mais vous ne savez vraiment plus quoi inventer pour mouliner, mouliner, mouliner encore … c’est assez désespérant ! Et cela en a déjà fait rire plus d’un parmi celles et ceux qui connaissent Olivia, en particulier pour l’avoir rencontré dans des Cafés de blogueurs, twittparties, ou durant la campagne municipale à MSA, par exemple. Vous n’êtes décidément vraiment pas fin analyste, et vous avancez, une fois n’est pas coutume, vos divagations sans preuve, et comment le pourriez-vous !?
    Sordide, avez-vous dit ? Ca vous va bien, en effet …
    Vous comprendrez que je m’intéresse à des publications plus dignes d’intérêt …

    @ Alain : vous faites une fixation sur la personne de mon père, ou quoi !? Ecrivez-lui directement, plutôt que de prendre si courageusement son nom en otage, après que Denis en ait fait autant du mien, je suis certain qu’il appréciera …

    Allez, bon vent, les Don Quichotte !

    SRDF

  2. Et tu transformes la vérité comme elle t’arrange, Denis.

    En voici la preuve :

    ton courriel :

    de Denis Szalkowski
    heure de l’expéditeur Envoyé à 09:48 (GMT+02:00). Heure locale : 19:51. ✆
    répondre à dszalkowski@free.fr
    à Stéphane-Emmanuel RAYNAUD de FITTE
    date 10 juillet 2010 09:48
    objet Re: Commentaire d’Olivia
    masquer les détails 10 juil. (Il y a 4 jours)
    Mon dernier commentaire n’a pas été publié. Merci de le publier.

    ma réponse :

    de Stéphane-Emmanuel RAYNAUD de FITTE
    heure de l’expéditeur Envoyé à 16:02 (GMT+02:00). Heure locale : 19:52. ✆
    à dszalkowski@free.fr
    date 12 juillet 2010 16:02
    objet Re: Commentaire d’Olivia
    envoyé par gmail.com
    masquer les détails 12 juil. (Il y a 2 jours)
    Denis,

    J’ai demandé des explications à Olivia, que ton questionnement a plutôt fait rire. En l’occurrence, elle m’a précisément indiqué qu’elle avait effectivement été présente auprès de certaines personnes à des moments ou tu étais en communication téléphonique avec eux, et a ainsi perçu des éléments de conversations. Non, elle ne travaille pas aux RG ! Et, en effet, elle ne va pas directement sur ton blog, mais reçoit des copiés-collés de ce que tu rédiges, de la part d’amis, dont un blogueur eurois.

    Il ne s’agit en rien d’une menace (ses propos me paraissent clairs) et c’est curieux que tu utilises le terme de fanfaronnade car c’est dans les mêmes termes qu’elle parle de toi. Et puisque tu me demandes comment je comprends les choses, je te dirai simplement que tu ne vas quand même pas te plaindre de ne pas te faire que des amis, vu ton attitude !?

    Sur ce, et pour ton information je suis non seulement élu au Cap national mais également au sein de mon comité local, j’ai à faire.

    Un dernier point : je vais en effet publier ton commentaire, auquel j’apporterai ma réponse, mais nul n’a à me commander de publier ou non le commentaire qu’il propose sur mon blog. Si les commentaires sont modérés, c’est pour éviter les dérapages, mais j’en reste, moralement comme aux yeux de la loi, le seul décideur. J’ai trouvé ton propos assez impératif, et un tantinet déplacé. Le sujet est clos.

    Allez, je vais encore me permettre un dernier point. Ce n’est pas un conseil, je te pense assez grand pour savoir ce que tu as à faire aux mieux de tes intérêts. Toutefois, permets-moi de te dire, en toute gentillesse, que je reste convaincu que tu aurais été beaucoup plus utile à l’intérêt collectif quand au tien personnel si tu avais, lors de nos aventures européennes ou lors des régionales, été plus constructif et si tu n’avais pas cherché absolument à démolir des gens simplement parce que tu n’es pas d’accord avec eux, ou eux pas en accord avec toi. Pour ma part, j’ai toujours eu d’excellentes relations avec mes adversaires politiques, pour une raison on ne peut plus simple : je les respecte, et ils me respectent en retour. Certains vont jusqu’à accepter de venir parler pendant une heure au micro de mes émissions radio. On peut légitimement pourfendre de temps à autre, mais s’en faire une réputation, c’est jouer à la roulette russe avec un barillet plein.
    Ce n’est que mon avis, et il ne reflète que ma propre attitude. Chacun fait ses propres choix.

    Cordialement,

    SE

    D’autant plus que je n’avais pas vu ce billet sur ton blog à la date du 12. Mais il est très facile de publier un billet en l’anti-datant, ce n’est pas à toi que je vais l’apprendre. Ta sournoiserie ne me semble n’avoir d’égale que ta médiocrité. Oh, tu vas te vexer, encore, parce que je ne suis pas gentil avec toi et que ce que je pense de toi ne te convient pas !? Assume, pauvre petit bonhomme si mal-aimé … ou abstiens-toi, ce sera sans doute plus judicieux. Eh oui, je suis bien méchant avec toi, dis donc … un vrai monstre ! A tel point que je n’en suis même plus à te plaindre. Je comprends hélas que c’est déjà bien trop tard pour toi. Allez, serre les dents, ce n’est que la vie et c’est comme tout, ça passera.

  3. @Stéphane-Emmanuel… Olivia ?

    Entre nous, tu commences à devenir d’un lourd !!! Faut-il que j’aille porter plainte contre Olivia Pena-Ruiz pour injure publique ? Faut-il que nous continuions à nous distraire ?

    NB Antidater un billet avec les logs de l’hébergeur… oui, bien sûr !!! Et, avec les publications automatiques qui partent un peu partout à partir de Voie Militante.

  4. @ Monsieur Raynaud de Fitte,

    En tant que co-rédactrice et co-administratrice de ce blog, je peux vous dire qu’on ne peut pas antidater comme ça des articles !
    L’article de Denis date bien du matin du 10 juillet.
    Vous auriez mieux fait de vous abstenir de répondre pour écrire de telle sottise, vous vous décrédibilisez une fois de plus !

  5. @ Denis : tu devrais savoir qu’une plainte ne peut être reçue pour « injure publique », car cela procède de la liberté de pensée et d’expression. Après tout, l’opinion de chacun est subjective. Si tu imagines une société ou cela est condamnable, tu rêves vraiment d’un état policier ! Et dans ce cas, pourquoi ne porterais-tu pas plainte contre moi parce que j’ai dit que te trouvais puant !? Il me semblait bien, comme tu le dis si bien toi-même, que tu te distrayais à travers tout cela, et qu’il n’y avait derrière aucune réelle utilité. Bref.

    Pour l’antidatage, j’ai soulevé la question, n’affirmant qu’une chose, c’est qu’il ne me semblait pas avoir vu ce billet alors. Je sais peser mes mots et dire les choses de façon très précise. Apprends donc à en faire autant, ça changera … tu me trouves lourd !? Trop fort !! Relis-toi, et remonte à la source de ces fils de ces discussions. Ne vas pas te plaindre des commentaires (liberté d’expression, là encore, et droit de réponse, qui plus est, ne t’en déplaise) quand tu les suscites à travers tes publications ! C’est l’hôpital qui se fout de la charité !! Là aussi, assume.
    j’en ai terminé avec toi.

    @ Viriginie : je ne vous connais pas et vous ne me connaissez pas davantage, je ne peux donc que vous inviter à parler de ce que vous connaissez. Un détail, par rapport à cela : vous ne semblez pas bien connaître vos outils de blogueuse, il n’y a rien de plus facile que d’antidate une publication, c’est à la portée de n’importe quel « bleu ».
    Une dernière chose, puisque chacun peut s’amuser à jouer à ce jeu-là … comment dois-je vous appeler, au juste ? Virginie … ou Denis !?

  6. @ Monsieur Raynaud de Fitte,

    Ce que vous êtes ridicule… arrêtez avant que ça n’aille trop loin et de passer pour un véritable imbécile, ce que vous n’êtes sans doute pas.
    Primo je ne tiens pas à vous connaître.
    Secundo, je ne parle que de ce que je connais. Avec les publications automatiques partant de Voie Militante il est impossible d’antidater un article.
    Tertio, je suis juriste et une plainte pour injure publique c’est recevable. Vous connaissez la loi de 1881 ? Moi oui, j’ai travaillé dessus.
    Pour finir, votre trait d’humour est d’un nul ! Tellement que je ne vais pas m’abaisser à vous répondre.
    Sincèrement… je vous plains !

  7. @Machin:
    Et si vous alliez épandre votre prose nauséeuse de petit mégalomane névrosé ailleurs ?
    Personne n’est obligé de vous subir…
    Vu le potentiel de haine que vous trimballez, nul doute que vous trouverez à employer vos talents ailleurs.
    Cela dit, je vous plains sincérement … bon courage.

  8. @Denis, @Eguor

    Vous allez lui foutre la paix à ce pauv’mome…
    Il n’a pas d’ami, personne à avec qui divaguer.
    Ses parents ont réussi à le mettre dehors de la maison familiale après le rôti de bœuf -haricot verts du 14 juillet.
    Il se retrouve tout seul et personne ne l’aime…
    Quelque chose me dit qu’à l’école, il devait avoir une bonne tête de souffre douleur…

    Le seul truc triste c’est qu’il postule à tout va pour avoir une responsabilité quelconque dans un parti politique. Je crois que pour le coup c’est le style de personne qu’il vaut mieux avoir contre soit qu’avec soit, il fait moins de mal.

  9. eh bien, manifestement, il y a des légions de gens qui ont du temps à perdre !! Une sacrée bande de rigolos !!

    @Virginie, n’écrivez pas que vous ne voulez pas prendre la peine de me répondre … puisque ce faisant, vous le faites justement ! Vous commettez les mêmes maladresses que Denis, c’est curieux … (vous voyez, les effets de miroir, c’est toujours à double-tranchant …).
    Si l’on ne veut pas me « subir », on évite dans ce cas de publier des billets à mon sujet. Allez dire ça à votre « gourou », il n’a pas l’air d’avoir compris.

    @Truc : c’est qui, Machin ??

    @azerty : quel poème ! je crois que avez un sens de la psychologie particulièrement pertinent, j’en suis ébahi !

    @ Denis : je n’ai rien à cacher, et j’ai démontré plus d’une fois que j’avais l’habitude de m’exprimer en mon nom personnel, n’ayant nul besoin d’artifices. Puisque tu évoques dans ton billet le profil facebook d’Olivia, je ne peux que supposer qu’elle a modifié ses paramètres de confidentialité pour éviter les intrusions susceptibles d’être générées par ta publication. Tu dis que Virginie est juriste ? Ca tombe bien, elles sont deux !
    Par contre, un point sur lequel je te rejoins, et je suis bien placé pour le dire : en effet, Olivia est fameuse ! Et je suis presque honoré par ta tentative de me confondre avec elle !
    Je ne sais pas de quoi tu es atteint le plus gravement, mais j’espère vraiment que ça se soigne.
    Allez, va, je t’abandonne à ton bien triste sort, bien triste sire.

  10. @azerty

    Merci.

  11. @ Fred : il y a des points que tu as su analysés. Par exemple, il existe sur cette planète des individus dont la personnalité est déroutante. Bien sûr, dès que l’on ne ressemble pas fidèlement à ce à quoi les gens s’attendent.
    Mais je ne crois pas qu’était mise en doute mon existence réelle, haha… il serait plutôt question de dédoublement de personnalité (chuuut, il ne faut pas le dire trop fort, je suis doué de super-pouvoirs, je suis un passe-muraille et j’ai le don d’ubiquité des Sabine … il paraît même que je suis bouddhiste, ce qui semble plus réaliste, et ce doit être pour cela que, en complet déphasage, mon cycle de réincarnations est perturbé et n’attend pas mon trépas : j’ai donc plusieurs personnalités en même temps !! D’ailleurs, je voyage dans le temps et je suis le fils caché de Madame Soleil !! S’il suffit de le dire pour que cela devienne vrai, vivement qu’on s’extirpe de la matrice !!)

    Je n’ai pas du tout suivre : j’ai été accusé de quelque-chose !?

    Je ne crois pas, Fred, que tu me connaisses (ou m’ait connu) si bien que tu sembles le dire : tu saurais, si tel était le cas, que sur le plan politique, cela fait bien longtemps que je ne me cherche plus. J’ai toujours été, reste et demeurerai sans doute un libertarien minarchiste. Mais tu sembles croire, contrairement à moi, que l’on se trouve dans les partis. Or, j’ai appris il y a bien longtemps ce que sont les appareils, et que les idées politiques ne poussent pas tout à fait dans le même champ.

    Je dirai que tu exagères un peu mes capacités de pianiste, j’enlèverai le « très », « bon pianiste » me suffit. Mais c’est sans doute du au fait que je sois très exigeant avec moi-même … une qualité que tu aurais pu citer si tu me connaissais mieux. En revanche, réduire mes qualités à l’unique qualité de mon jeu pianistique, ce serait presque vexant … si cela venait, justement, d’une personne qui me connaissait réellement.

    Crois-tu vraiment qu’il n’y ait que chez les historiques Verts rouennais que je gêne !? Je ne suis pas dupe, pas avec le parcours que j’ai. Si je joue volontiers la naïveté face à des monstres de certitude quasi gnostique, je me remets en question avec assez d’intelligence pour défendre correctement ce que je propose. Ainsi, bien faire et laisser braire et l’une de mes devises. Ce qui ne m’empêche pas de rester à l’écoute …
    Mes positions européennes que tu évoques prônent une Europe fédérale, et je crois être plutôt en phase, justement, avec EE, sur ce point notamment.

    Je n’avais pas compris que je me jetais moi-même dans la boue … !?? mais le refrain sur la souffrance, c’est fort, quand même ! J’aimerais bien verser une petite larme émue, mais en fait c’est plutôt une larme de fou rire … c’est sûr, je vais bientôt souffrir, à force de fous rires, je vais en avoir des crampes abdominales !!

    Internet désincarne les relations, certes, mais je ne crois pas qu’il les déshumanise, ou c’est bien mal connaître la nature humaine, qui n’est pas toujours si « humaine » au sens un peu « cheesy-guimauve » qu’on lui donne bien souvent.
    Ah, je suis content de savoir que j’ai une autre capacité que celle de jouer du piano : faire quelque-chose que l’on puisse me reprocher ! Ouf, sauvé !! Ainsi, je ne suis pas un mouton, ou un « serf », comme un esprit de poulpe se complaît à répéter tout en prouvant le contraire sans comprendre ses propres contradictions.

    Fred, tu me connais vraiment bien mal. Quand je critique quelqu’un, la personne incriminée le sait par ma bouche. Je t’ai dit quand je n’étais pas d’accord avec toi, et cela s’arrête là. Tu peux sombrer toi aussi, comme d’autres ici ou ailleurs, dans un délire paranoïde, mais je n’en serai pas acteur, pour ma part. J’ai toujours été trop grande gueule pour ça, et c’est aussi pour ça que je suis connu comme tel et que je dérange untel ou tels autres, à gauche, à droite et bien au-delà.

    Bon samaritain que tu es, je ne t’ai sans doute pas assez remercié, puisque tu t’en vantes, de m’avoir permis d’utiliser, à quatre reprises, ton compte dans un cybercafé – à ton invitation.
    Et quand à « m’avoir permis de faire de la radio », tu m’excuseras, mais j’en fais depuis l’âge de 17 ans et j’interviens sur HDR depuis une date antérieure à notre première rencontre, en y animant aujourd’hui ma propre émission.
    Bon, je ne mettrai donc pas l’élégance sur la liste de tes qualités. Mais ce n’est pourtant pas si difficile d’être généralement élégant ET grande gueule. ;))

    Chacun ses contradictions (moi aussi, je vis très bien avec les miennes) : comment fais-tu pour être poli tout en m’ignorant quand tu me croises !? En tout cas, chapeau, je ne me suis rendu compte de rien, je mets ce talent de comédien sur la liste de tes qualités.

    Tu as aussi ton franc-parler, autre qualité remarquable, ce que je reconnais d’autant plus que nous ne sommes pas toujours d’accord, tu le sais.

    L’ignorance est une forme de mépris, mais pas forcément. Pour ma part, je considère qu’il faut répondre à la calomnie, dans la mesure que l’on choisit en fonction du contexte, car la calomnie et la diffamation sont toujours nuisibles, que l’on y réponde ou non. Il est toujours facile de calomnier mais impossible de prouver ses dires quand on les sait infondés. Peu importe, les trolls, calomnieurs et autres parasites se satisfont à si peu de frais de leurs méfaits … alors !? Qui est réellement en souffrance !?

    Il y a des personnes qui se font connaître parce qu’on les calomnie, d’autres parce qu’elles calomnient. Je suis plutôt heureux de faire partie des premières. Les secondes n’ont pas compris, ici, qu’être connu est une chose, l’être en bien – ou en mal – en est une autre.

    Ainsi, le conseil, Fred, que tu donnes à Denis, ne peut lui faire que le plus grand bien, j’en conviens aisément. ;))

    Une question me taraude : ce n’est pas si vieux, cette émission à laquelle tu m’as invité ? Pourquoi l’avoir fait, si tu avais choisi de m’ignorer ? En rade d’invité ? Ca m’est arrivé 2 fois de suite, l’impro en direct pendant une heure, c’est toujours possible, ou l’enregistrement de dernière minute d’un invité qui ne peut faire le direct … en tout cas, sache que je te renverrai la pareille cette année en termes d’invit’, comme convenu. Après, tu viens ou pas, c’est ton choix.

    Tchô!

    SE

Laisser une Réponse

*