La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Quelques textes sur la burqa (niqab)

Par      • 16 Jan, 2010 • Catégorie(s): Louviers  Louviers    

En préparation du café radical sur le thème de la burqa organisé à Louviers le mardi 19 janvier à 18 h 30, je vous suggère la lecture de quelques textes et sites sur cette question :

Qu’en disent les blogueurs haut-normands ?

Nada pour Dominique Gambier (PS), Claude Taleb (Les Verts), Philippe Méoule (Parti de Gauche), Laure Leforestier (CAP 21), Arnaud Mouillard (PCF), Fred Quillet (NPA), Edgar Menguy (UMP), Rachid Mammeri (PS). Courage, fuyons ! José Alcala évoque tout juste le café radical organisé sur ce thème. Et c’est effectivement dans cet espace – radical – que vous trouverez l’expression de points de vue contradictoires. Si Olivier Taconet semble être plutôt favorable à la loi, Armand Launay ne la juge pas pertinente. Les deux autres blogueurs à évoquer cette question en dehors des radicaux sont Jean-Charles Houel dont je ne saurai trop vous recommander le blog et Gérard Contremoulin. Si la pensée de l’ami Gérard me semble tranchée en faveur de la loi, la position de jean-Charles ne me paraît pas aussi « simple ».

Addendum

Et puis, il y a ce texte de Najwa Confaits, présidente de SOS Racisme Haute-Normandie qui suit béatement la position de son Parti, quitte à en perdre complètement en lisibilité.

Et vous, vous en pensez quoi ?

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , ,

10 Réponses »

  1. Hum… bonne question. S’il m’est facile de me positionner sur le port de la burqa en France : j’y suis farouchement opposée, il m’est difficile d’avoir une position tranchée quant à la solution ! Il me semble que la loi sur les signes religieux ostentatoires – maladroitement appelée loi sur le voile – suffit et s’applique à la burqa dans les services publics. Oui mais il reste le port de la burqa dans la rue ! Mais comment l’interdire sans égratigner sérieusement la liberté de se vêtir ? Et puis il s’agit encore de stigmatiser certaines personnes… et puis certaines femmes ne pourront plus sortir sans burqa et sont trop effrayées pour se rebeller… Mais est-ce de notre responsabilité ? Faut-il pour une minorité risquer de diminuer nos propres libertés ? Pfff… pas simple du tout ! Et je crains que le débat en haut lieu ne se fasse pas sur le bon terrain…

  2. Je peaufine mon argumentaire. Mais, pour ma part, je suis plutôt favorable à cette loi.

    Déclaration universelle des droits de l’homme : »[…] chacun a le droit à la protection contre la discrimination[…] ». J’ajoute : y compris contre sa volonté !

  3. Denis,
    nous nous sommes peu vus (et pour cause !), lors de l’expérience « blogueurs et européennes », mais j’ai cru déceler chez toi un fort caractère dont l’expression pouvaient parfois précéder la pensée…
    Je te livre deux précisions me concernant, après lecture de ton article:
    1- je n’appartiens pas au Parti de Gauche (pas plus qu’au NPA, comme l’avait malencontreusement écrit notre ami Sébastien Bailly dans PN), ni au PCF, ni à aucun parti: je suis libre penseur et j’y tiens;
    2- s’agissant de la burqa, Taconet et son café radical, ont eu l’idée de proposer ce débat dans un bar de Val-de-Reuil, puis ont fait circuler la rumeur que le maire, Marc-Antoine Jamet, aurait interdit ce débat…
    Dans son rôle de maintien de l’ordre sur son territoire, il s’est uniquement attaché à la sécurité publique, sans pour autant interdire quoi que ce soit (qui est assez « niquedouille » pour croire que le maire peut interdire une réunion dans un lieu public !?).
    En revanche, il ne t’a pas échappé (?), que je travaille à la mairie de Val-de-Reuil et que l’obligation de réserve m’incombe. J’attendrais donc que le débat sur la burqa se déplace géographiquement et temporellement pour m’exprimer… si j’en ressens le besoin (Y-aurait-il des sujets « obligatoires » !?).
    Pour conclure, et avant de balancer des « courage, fuyons ! », informes-toi donc correctement, tu n’en seras que plus crédible.
    Philippe Méoule.

  4. J’ai donné la parole à des personnes favorables à la Loi, mais je suis plutot opposé à une loi… je ne demande qu’à évoluer sur la question… peut-être le débat en donnera-t’il l’occasion… Je viens de recevoir le point de vue du parti radical de gauche sur la question que je publie sur mon blog d’ici peu.

  5. @ Philippe
    comme libre penseur on fait mieux.tu a un devoir de réserve au sein de la mairie et dans le cadre de ton
    emploi mais libre à toi d’assister à diverses réunion publiques en dehors de ce champ là.je m’aperçois
    qu’on se réfugie vite grâce à la règlementation et nul n’est censé ignorer la loi mais encore faut-il se l’appliquer
    à bonne escient .
    max de beuzevile

  6. Burqa ou niqab, pour moi, le débat ne se situe pas à un niveau religieux.

    Toute l’espèce animale se méfie généralement de l’inconnu.

    La vue et le visage tiennent un rôle priomordial dans la communication verbale et non-verbale. Il sont à l’origine de facultés développées chez l’être humain (et autres animaux) qui consistent:

    – à pouvoir découvrir un être dans son environnement
    – à être capable d’en connaître ou reconnaître l’identité
    – à choisir l’attitude relationnelle à adopter avec cet être
    (éventuellement à s’en méfier ou s’en défendre en cas de danger)

    Notons au passage que ces facultés de communication, de reconnaissance et de réaction face au danger sont présentes aussi chez les nourrissons, quelque soit leur sexe, race et croyance.

    Je considère que le refus unilatéral de ces facultés de la part d’une minorité qui cache son visage, peut être interprétée comme une négation du genre humain dans ses droits naturels. (découvrir son environnement, le reconnaître, communiquer et assurer son intégrité)

    Je ne suis donc contre tout vêtement, accessoire vestimentaire, accoutrement (religieux ou pas) dont le but ou les effets est de dissimuler l’identité, la physionomie et l’expression du visage de l’être qui refuse arbitrairement vis à vis de moi:

    – les facultés de mon être dans un esprit de FRATERNITE.
    – une communication « à armes égales » dans un esprit d’EGALITE.
    – mon choix de l’attitude à adopter envers lui dans un esprit de LIBERTE.

  7. @Philippe, @Olivier

    C’est corrigé ! Avec toutes mes excuses évidemment !

    @Philippe

    J’ai regardé avec attention dans le contenu éditorial de ton blog et je n’ai rien trouvé en terme d’expression publique vis à vis de la burqa, du voile intégral ou du niqab.

    Merci, par ailleurs de tes conseils, dont tu te doutes que je n’ai pas grand chose à faire ! Sinon, bonne année et au plaisir de te rencontrer… mardi à Louviers ? ;+)

    NB Il y a tant de familles de libres penseurs…

  8. Excuse …. Je reviens sur les propos de Philippe Méoule. Mort de rire !
    J’ai donc bien eu confirmation que le maire de Val de Reuil est intervenu pour qu’un café radical n’ait pas lieu sur son territoire.
    Pour un motif d’ordre public ?
    Mais on ne manie pas cette notion d’ordre public comme ça ! Simplement parce qu’elle se marie en République avec celle de liberté publique. Sinon, effectivement, chaque maire, petit ou grand, interviendrait pour interdire tout ce qu’il pense pouvoir lui nuire politiquement.
    Je n’ai donc pas fait courir de bruit. Après que le patron du café m’a dit que le maire de Val de Reuil lui avait demandé d’annuler la manifestation, j’osais espérer un démenti de la part d’un maire de gauche…
    Au lieu de ça, on ose ressortir un motif d’ordre public, sans en référer bien entendu aux garants de l’ordre public (préfecture, police …) Mais où va-t-on ? Tout cela rappelons-le dans le cadre d’un débat national, qui se pose à l’assemblée nationale, et qui se traduit par l’invitation d’un député…
    L’ordre public, c’est surtout la défense des valeurs républicaines et de la liberté d’expression.
    Nous y reviendrons

  9. Sans détours, je pense que dans les lieux publiques comme les écoles le voile ne dérange que les intolérants. Les excuses servies ça et là ne cherchent qu’à masquer une incompréhension de l’autre inacceptable dans un pays riche de sa diversité comme le nôtre. Que ce débat rejoigne celui de l’identité nationale n’en est que plus écoeurant, les raccourcis sont facilement franchis. Je trouve dans le voile intégrale une preuve de non respect de l’autre et une barbarisation des rapports humains. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas à une loi de dire aux gens comment s’habiller et encore moins « croire », encore moins dans un pays qui se dit laïc. Si l’objectif est d’aider nos contemporains à se passer de ce voile avilissant, je ne pense pas que la loi soit la meilleur méthode, au contraire l’augmentation de l’utilisation du voile en France s’explique aussi par une réaction de défiance face à l’intolérance des différences…

Laisser une Réponse

*