La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Café radical le 19 janvier : burqa pas ?

Par      • 7 Jan, 2010 • Catégorie(s): Louviers  Louviers    

Pas facile de se prononcer sur cette question ! Une loi risque d’engendrer la marginalisation de femmes soumises au port de la burqa, contraintes par la tradition de rester chez elles. Mais ne rien faire, c’est aussi accepter le relativisme culturel dans un pays où la République s’est toujours référée à l’universalisme !

Pour ma part, je serais assez d’accord avec Aurélie Filippeti et l’interdiction totale du voile intégral (burqa, hidjab, niqab ou tchador) même si une loi se heurterait au droit constitutionnel imprescriptible de se vêtir comme chacun de nous l’entend. Faut-il alors changer la constitution ?  Pour contourner l’obstacle, Jean-Marc Ayrault, le Président des socialistes à l’Assemblée Nationale, se dit favorable à une interdiction dans les services publics… devenus pour l’occasion zone de non droit constitutionnel. Comprenne qui pourra !

Les radicaux de gauche autour d’Olivier Taconet organisent un débat le mardi 19 janvier, à Val de Reuil Louviers, à 18 h 30 à la brasserie du centre brasserie « Le jardin de Bigards », 39 rue du Quai à Louviers autour de cette épineuse question. Le débat sera co-animé notamment par  Chantal Robin Rodrigo, députée radicale de gauche et Hafidha Ouadha, ancienne dirigeante des jeunes radicaux de gauche, qui fera part de son expérience du voile.

Café radical le mardi 19 janvier à Louviers !

Crédit photos : BBC

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , , ,

2 Réponses »

  1. Merci pour l’information… Mais il convient de corriger… le café radical se tiendra non à Val de Reuil, comme prévu, mais à Louviers, pour les raisons expliquées sur mon blog.
    Olivier Taconet

  2. LA BURQA EST-ELLE LE PROBLEME ? – DES US ET COUTUMES FRANCAISES

    Chacun homme ou femme a le droit de se vêtir comme il l’entend, en fonction des croyances religieuses qu’il ou elle a ou qu’il ou elle veut bien ignorer, dans la mesure des règles de la bienséance.

    De mes convictions et activités personnelles, je respecte toutes celles des autres dans la mesure où il respecte la dignité humaine. D’autres temps, d’autres lieux, d’autres cultures, d’autres coutumes.
    La burqa en France est hommage pour toutes et pour tous. Elle est honneur pour celles qui la portent (par conviction) comme elle est honneur à notre pays d’apporter liberté à celles qui désirent la porter.

    Cependant, lorsque nous accueillons ou que nous sommes invités, nous viendrait-il en l’idée de présenter d’emblée une dissemblance ? Serais-je attendu en costume de ville que je viendrais en habit de cérémonie ? Pourquoi la burqa nous paraîtrait-elle irrecevable ou ostentatoire ? N’y aurait-il plus hommage d’être en présence d’une femme voilée ? N’y voyez-vous que de l’étrange dans cette humanité ?

    C’est sans doute quelque part une affaire de tissu, de tissu social mais le problème c’est ce deuxième tissu, pas le premier. C’est à celui-là que nous devons trouver des solutions. C’était très clair pour tout un chacun, alors pourquoi nous le cacher ? Sous un tissu peut-être. Il nous faut redevenir tisserands et éviter de créer de nouvelles lois qui sont hors du bon sens et hors du véritable problème.

Laisser une Réponse

*