La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Les 10 idées de Claude Taleb, tête de liste des Verts haut-normands

Par      • 11 Déc, 2009 • Catégorie(s): Haute-Normandie  Haute-Normandie    

Certains diront que 10 idées, c’est bien peu face à l’océan des problèmes économiques auxquels est confrontée la région Haute-Normandie. D’autres diront au moment où Alain Le Vern semble verser dans l’autosatisfaction la plus totale que c’est beaucoup !

De la méthode

Même si je n’ai pas souhaité participer aux ateliers participatifs du fait de mon désaccord total avec les méthodes et les manières personnelles de Claude Taleb, force est de constater qu’il y a eu débat par le biais de l’organisation des ateliers participatifs ! Sachons faire la part des choses. J’avais, pour ma part, avec d’autres, proposer une convention des assises de l’écologie politique en Haute-Normandie. Peut-être finira-t-elle par arriver ! Claude, si tu m’entends… ;+)

La conversion écologique

Très sceptique au moment de la campagne des européennes sur le triumvirat Cohn-Bendit -Joly – Bové, Claude Taleb, au final, aura repris la thématique centrale que nous avons défendu ensemble avant le 7 juin : la conversion écologique de la société ! Sans les Verts ou avec les Verts, subie ou choisie, cette conversion est inéluctable compte tenu de la  déplétion des ressources à laquelle nous sommes déjà confrontés. A Nîmes, aux universités d’été Les Verts/ Europe Ecologie, Yves Cochet nous expliquait, avec tout son talent habituel, que la crise des subprimes était, avant tout, liée à l’incapacité des ménages de faire face à l’augmentation du prix de l’énergie en parallèle à leur endettement. En sommes-nous très loin en France ?

10 idées donc.

  1. Sauvegarde de 20000 emplois et création de 20000 emplois…
  2. Financement public du spectacle vivant à hauteur de 50% du cachet des artistes…
  3. Un carte de transport unique pour l’ensemble de la région…
  4. Favoriser la reprise des entreprises sous forme coopérative…
  5. Protection des semences paysannes…
  6. Rénovation de 10000 logements sociaux en basse consommation…
  7. Entendre l’offre de formation liée aux métiers de l’environnement…
  8. Financement d’études épidémiologiques…
  9. 200 fermes maraîchères en 4 ans…
  10. Un fonds régional de contre-expertise citoyenne…

Bon. Certains diront que tout cela ne casse pas trois pattes à un canard. C’est d’ailleurs l’écho que j’ai eu, par des gens totalement externes aux Verts, des débats organisés dans le cadre des ateliers participatifs. Sans doute de bien mauvaises langues en vérité ! ;+)

Je ferai deux remarques majeures. La première est que ces idées sont avant tout celles des Verts haut-normands. Semences, fermes maraîchères… voyez du côté du jardin des 1001 légumes de Beaumesnil financé, entre autres, par la région Haute-Normandie. Spectacle vivant, coopératives, contre-expertise citoyenne… Claude Taleb est vice-président de la région Haute-Normandie en charge de l’économie sociale et solidaire. Alors que le propos introductif du document stigmatisait la panne des imaginations à la manière de ce que j’ai déjà pu exprimer ici dans Voie Militante, Claude Taleb se prend les pieds dans le tapis, prisonnier des tropismes qui sont les siens ! Qui n’en a pas ?

La deuxième remarque, ce sont les absents : plan fibre et télétravail, filière bois, co-voiturage, réunification de la Normandie, etc. Pour rappel, voici quelques idées que j’avais eu l’occasion d’exposer dans un billet en date du 29 juin, quelque temps après la fin de la campagne des Européennes :

  • Mise en place d’un « Small Business Act écologique régional » en favorisant les entreprises industrielles et agricoles qui s’intègrent dans la mise en place de circuits courts
  • Mise en place d’une signalétique régionale en coordination avec les départements concernant les acteurs économiques locaux
  • Mise en œuvre d’un plan bois par une campagne de reboisement massive avec des essences à croissance rapide (frêne, bouleau, saule, noisetier, …) en favorisant la mise en place d’entreprises d’insertion chargées de l’exploitation de ce bois et en créant des filières d’enseignement professionnel
  • Aides agricoles prioritaires à la filière bio et à une agriculture paysanne de proximité par le développement du réseau des AMAP
  • Aide aux économies d’énergie, au développement des énergies renouvelables, aides au financement de fermes solaires au niveau des lycées, des bâtiments publics et industriels notamment
  • Mise en place d’un vaste plan fibre haut-normand favorisant la pratique du télétravail en aidant à sa mise en place par la formation professionnelle
  • Gares de co-voiturage régionales
  • Programme régional de lutte contre l’illettrisme
  • Plan de vulnérabilités climatiques (Plan Climat Territorial Intégré)
  • Gouvernance : le Grand Paris et/ou le Grand Rien avec la réunification des deux Normandies (la Haute et la Basse), enjeux de la gouvernance territoriale ?
  • Lutte contre la brevetabilité en déclarant la Région Haute-Normandie hors OGM et en conditionnant les aides aux lycées et à l’enseignement supérieur, à la formation professionnelle au fait de développer l’utilisation des logiciels libres.
  • Financement de l’économie sociale et solidaire selon des modalités pluri-annuelles et durables
  • Construire des indicateurs de la mesure de l’efficacité de l’action de la Région Haute-Normandie

Source : les 10 idées des verts haut-normands pour la Haute-Normandie

Crédit photos : Netstate, Ctoumoi

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , ,

10 Réponses »

  1. Denis, objectivement, qu’êtes-vous allé faire dans cette galère ?

    Ces propositions sont ubuesques : Pourquoi pas 352 823 emplois sauvegardés ? pourquoi pas 358 fermes maraichères pour faire plaisir à l’improbable Madame Hervé-Gruyer ? pourquoi ne pas créer un comité d’études sur la prolifération de la myxomatose et son influence sur la grippe H1N1?

    J’aime bien la proposition n° 5 : Conserver le sperme des agriculteurs Hauts-Normands dans l’azote liquide ?

  2. Bonjour

    Etant électeur et Normand depuis toujours, je trouve que vous tapez beaucoup trop sur monsieur Le Vern qui a quand même fait beaucoup de bien a notre région par rapport à ce que la droite faisait.
    Peut-être n’est-ce pas parfait, mais même si vous étiez à la tête de la Région ce ne serait pas parfait.

    D’un point de vue économique, les caisses se sont bien redressées alors qu’elles étaient dans le rouge auparavent.
    D’un point de vue social, il me semble que la Normandie n’a pas à se plaindre sauf pour le nombre de chomeurs.
    D’un point de vue écologique, peut-être que c’est le petit pêché de la Normandie.
    Mais on peut aussi dire que notre Région est historiquement orientée agriculture et pêche et qu’elle doit le rester. Vous souhaitez une agriculture plus propre, moi aussi, mais le problême c’est qu’il faut fiancer les beaux projets. Pour mettre aux normes une ferme, il faut débourser le prix d’une maison neuve, alors que la PAC donne moins d’aides au Bio que pour de l’agriculture intensive. De plus, il faut bien voir que les consommateurs boudent les produits bio dans les magasins car il les estiment trop cher.
    En effet, c’est cher, mais si les consommateurs savaient que si on prenait réellement en compte le coût de production et le coût de reconvertion, alors les produits bio devraient être beaucoup plus cher que ce qu’ils ne sont à l’heure actuelle.

    Oui, il faut du BIO ou de l’agriculture propre, mais avant cela il faut fortement augmenter le pouvoir d’achat des consommateurs car sinon ils n’achèteront pas.

    Le problême est similaire pour le Small Business Act écologique régional. En efft, si toutes les exploitations agricoles font ce genre de chose, le marché sera totalement saturé et les agriculteurs ne vendreront plus suffisament de produits pour vivre. Souhaitez-vous réellement voir le nombre d’exploitations reculer, car moi NON. J’estime qu’il faut augmenter le nombre d’exploitation car notre bastion est en train d’être décimé par Bruxelles.
    Pour la pêche, est-il réellement viable de demandé à un pêcheur de ne pêcher seulement 10 jours dans le mois pour respecter les quotas? Accepteriez vous de travailler seulement 10 jours dans le mois en ne gagnant que le quart d’un SMIC?

    Oui, il faut protéger l’environnement, mais il faut aussi garantir de vrais revenus correspondant à la charge de travail, et aussi protéger nos bastions économiques historiques.

    D’ailleurs, pourquoi ne pas protéger la Pêche et l’agriculture Normande en les intégrant dans le patrimoine national, voir même mondial?

    Et un dernier point. Etant absolument pour le mode de fonctionnement des pays nordiques, j’aimerais que chaque citoyen puisse avoir un droit de regard via le net de toutes les dépenses effectuées par la région.
    Il me semble que c’est primordial que les citoyens puissent se rendre compte de la manière dont est gérée sa ville, son département, sa région, sa circonscription, et même l’Etat.
    Je pense cela complettement indispensable pour nous orienter vers une 6ème République très démocratique. Le citoyen doit reprendre totalement le contrôl sur ses élus, et l’élu doit être au service des électeurs. Quand je vois le cirque de l’assemblée nationale, je ne vois que des députés élus par le peuple et qui n’obéissent qu’à leurs partis politiques. C’est désolant et insupportable.

  3. J’avais fait part à Claude Taleb du danger à s’appuyer sur un bilan. Je suis au moins heureux d’une chose : il semble, sur ce point, m’avoir écouté ! Quant à Alain Le Vern, je tiens à dire que, plutôt que de vanter les mérites de son bilan, il ferait bien de là où il est de redescendre sur terre à l’image de très, très nombreux politiciens devenus complètement hors sol.

    Quant à la droite, elle n’est pas à la tête de la région. J’attends de lire le projet de Bruno Le Maire pour le commenter et le critiquer. Mais, plus généralement, de la droite, je m’en fous éperdument : ce n’est pas mon camp !!!

  4. @Patrick Robert

    Je ne peux pas dire que je suis en opposition avec les propositions qui ont été faites. Je trouve que cela manque de vision, qui, selon moi, aurait dû être la mise en circuit court de l’économie afin de redynamiser l’activité de notre région qui s’enfonce inexorablement dans la crise.

    Mon opposition avec l’appareil des Verts haut-normands tient avant tout à leurs comportements « sectaires » ! Je crois mieux que quiconque savoir de quoi je parle. Heureusement… il y a les militants verts qui sont des gens tout à fait exceptionnels !

  5. Les verts de Haute-Normandie s’insurgent contre une décision d’abattre des arbres le long
    de la Nationale 13.Mais cela ne les dérange pas de raser la vallée de l’Iton pour faire passer un vieux taco de train au Diesel.Si on comptait le nombre de maisons,d’arbres ,d’animaux qui seraient détruits pour faire plaisir à quelques uns,avec un projet archaïque , ce serait vraiment de l’ordre de cent fois plus.
    Honte à de tels écologistes!!!

  6. Il y a aussi des verts qui refusent l’implantation d’une briquetterie, sous prétexte du bruit, de la poussière et de la dénaturation du paysage.
    Mais il y a au minimum 15 emplois à la clé dans un département « Seine Maritime » qui manque cruellement d’emplois, surtout en campagne.

    Où sont réellements vos priorités?

  7. Petite précision pour ceux qui critiquent sans se donner la peine de lire l’édito de Claude Taleb : ces 10 idées ne constituent pas le programme d’Haute-Normandie Écologie, qui sera présenté début février.
    Pourtant, l’essentiel est déjà là : la conversion écologique de l’économie, qui se décline concrètement (dans la première idée) en la réaffectation des aides aux entreprises qui respectent des critères écologiques et sociaux fondamentaux. Autrement dit, plus d’aides aux capitalistes, plus d’aides aux pollueurs. De quoi convertir très rapidement bon nombre d’entreprises vers des modes de production et de gestion respectueux des Hommes et de l’environnement. Cela ne se résume pas en la création de 20000 emplois et la sauvegarde de 20000 emplois comme vous le synthétisez de façon réductrice.
    Ayant participé aux débats organisés lors des ateliers participatifs, j’ai de mon coté rencontré nombre de personnes extérieures aux Verts qui étaient surprises et ravies d’avoir cet espace libre d’expression et la possibilité de contribuer à un projet pour leur région.
    Parmi ces idées en effet, il y en a qui sont avant tout celles des Verts haut-normands, comme vous le dites, et c’est bien normal, car il s’agit bien de fondements essentiels de l’écologie.
    Ces idées ne font preuve d’aucune imagination politique ? et quelle autre liste dans la région propose de co-financer à 50% la reprise d’entreprise par des salariés dont l’entreprise met la clé sous la porte ? qui d’autre propose une démocratisation de la culture et le soutien aux artistes par un financement à 50% des cachets ? qui d’autre propose aux associations environnementales d’avoir plus de poids dans les décisions politiques ?
    Pour tout ce qui n’apparait pas dans cette plaquette, ce sera donc présenté début février dans le programme.

    @MANU7681
    Vous écrivez « D’un point de vue social, il me semble que la Normandie n’a pas à se plaindre sauf pour le nombre de chômeurs ». Il serait peut-être nécessaire d’ajouter l’état sanitaire relativement inquiétant avec un des taux de cancers les plus élevés de France ainsi que le taux d’illettrés (au dessus de la moyenne nationale), de sans abri, de jeunes en situation de précarité importante… mais à part ça, tout va bien.
    Vous écrivez également « D’un point de vue écologique, peut-être que c’est le petit pêché de la Normandie.
    Mais on peut aussi dire que notre Région est historiquement orientée agriculture et pêche et qu’elle doit le rester. » Un petit ? péché ! ça ne me semble pas adapté aux réalités. La région est également historiquement liée à un développement économique orienté vers la pétrochimie et le nucléaire. Agriculture intensive (dont grande part d’agro-carburants), pétrochimie, nucléaire… des péchés qui ne peuvent être pardonnés, mais que paient largement les habitants qui n’ont rien demandé.
    « protéger nos bastions économiques historiques » bien sûr ! protégeons la pétrochimie, l’agriculture intensive et le nucléaire. entretenons nos cancers, les émissions de gaz à effet de serre, les risques industriels et la pollution des eaux. Suicidons nous tout de suite même !
    Les aides de la Pac au Bio, ça n’existe pas car le bio est majoritairement développé sur de petites exploitations qui ne sont pas assez importantes pour bénéficier des aides. Les consommateurs boudent de moins en moins les produits bio malgré le surcout et des enquêtes le montrent. Ce n’est certes pas accessible à tous, mais accompagné de réductions massives de consommations et donc de factures énergétiques, ça libère de l’argent pour mieux consommer (voir proposition sur les logements sociaux en BBC, système qui permet d’alléger la facture jusqu’à moins de 100€ par an !).

    Je ne m’exprime pas sur les autres sujets que vous évoquez car je ne les connais pas. Je préfère éviter de dire des choses sans m’être informée au préalable, ce à quoi d’autres d’ailleurs, feraient bien de s’atteler…

  8. Bonjour

    Bon, moi je sais déjà pour qui voter.
    Le problême, c’est que je préfèrerais qu’il se présente sans étiquette.
    Et mon vote sera clairement pour Le Vern, mais pas du tout PS.
    S’il reste sous l’étiquette PS, alors je mettrais surement un bulletin expliquant mon vote nul.
    En clair, il est hors de question que mon bulletin de vote rapporte de l’argent à un parti qui se ridiculise.
    Il est tout autant hors de question qu’un autre parti se récupère l’argent lié à mon bulletin.

    Bref, je reffuse que les partis politiques soient rémunérés de cette manière.
    Pour les élections locales (municipales; régionales; législatives), je vote pour la personne qui se présente et absolument pas pour le parti politique auquel elle appartient.
    C’est d’ailleurs pourquoi je ne comprends pas pourquoi les députés de droite comme de gauche agissent comme des moutons avec la parole de leur dirigeants. Des députés sont élus par le peuple et pour le peuple. Ils ont donc le devoir de faire le mieux possible pour le peuple de leur circonscription, ce qui veut parfois dire être en désaccord total avec son parti politique.
    Le peuple doit reprendre le pouvoir dans cette démocratie, et ne surtout pas accepter une présidentialisation du pouvoir.

    Je suis prêt à me rendre aux urnes toutes les semaines pour répondre aux référendums. Je trouve que ce système serait le plus démocratique au monde.

    Bref, notre pays est en manque de démocratie directe.
    Le peuple Européen doit peser sur les décision de Bruxelles. Hors, comment se fait t’il que nous élisons le président français au suffrage universel direct, mais que nous n’avons aucun pouvoir sur le président Européen? J’appelle ça une remise en cause de nos droits constitutionnels, et donc un reniement de ce qu’a été la révolution française.

    Voilà pour quoi je veux voter!!

    Je veux que les citoyens reprennent le contrôle de la démocratie Française et que les citoyens européens prennent le contrôle de la démocratie Européenne, et tout cela au suffrage universel direct.

    Voilà mon combat, ce qui est très loin du votre.

  9. @manu681

    Ma quête est sensiblement la même : comment aujourd’hui parvenir à ce que les militants reprennent des degrés de liberté vis à vis des appareils et surtout des apparatchiks qui ont fait le choix de l’institution contre l’imagination ?

    Autrement dit, comment remettre le citoyen au cœur de la démocratie ?