La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Jean-Pierre Nicolas fait l’unanimité contre lui…

Par      • 17 Jan, 2008 • Catégorie(s): Evreux  Evreux    

Et vous, que pensez-vous de Jean-Pierre Nicolas ? Cette question je la pose souvent depuis plusieurs semaines, au gré de mes rencontres, de mes échanges. Le constat est terrible pour la tête de liste UMP à Evreux. Terrible, car je n’ai jamais vu quelqu’un qui faisait autant l’unanimité contre lui. Au-delà des clivages partisans, j’ai voulu en savoir plus, alors j’ai rencontré, j’ai discuté… je vous livre aujourd’hui le résultat de ces échanges, je vous livre le portrait d’un homme détesté.

D’abord, chez les journalistes. J’en connais quelques uns dans le Département, de différents médias, de différentes tendances, et tous, sans exception, me relatent la froideur, la distance, le mépris que Jean-Pierre Nicolas leur a renvoyé à un moment ou à un autre. Pour eux, il n’est pas un bon « client ». Fustigeant sa détestable habitude de jouer des coudes pour être sur la photo, ils n’en retiennent pas moins son incapacité à communiquer, à se montrer affable et proche des gens. Certain n’hésite pas à dire, à écrire, que Jean-Pierre Nicolas n’a pas été élu (Député) sur son talent et son charisme, mais sur une conjoncture politique favorable à l’UMP en 2002 et en 2007.

Même son de cloche, dans sa propre famille politique. J’ai rencontré de nombreux militants UMP, des élus aussi, pour la plupart, des élus ruraux. Là encore, même constat, en plus dur, en plus saignant. Celui qu’ils surnomment publiquement « Cruchot », ne leur inspire pas beaucoup de respect. Pire, ils stigmatisent son manque de crédibilité, sa volonté de « placer » ses amis, son absence de dialogue. Dans l’appareil de l’UMP, Jean-Pierre Nicolas perd chaque jour des soutiens… enfin le peu de soutien qu’il avait.

Enfin, dans la population, dans l’électorat, au de là des sensibilités des uns et des autres, on retrouve les mêmes critiques. L’homme énerve, agace, crispe. N’est-ce qu’une réputation ? Toujours est-il que cette réputation d’homme détestable lui colle à la peau… inexorablement.

En fait, depuis que Debré lui a laissé les clés de la Mairie, on a l’impression que les masques tombent, que les gens découvrent qui est vraiment Jean-Pierre Nicolas. Et ce qu’ils découvrent ne leur fait pas plaisir du tout. Aujourd’hui les gens n’hésitent plus à dire publiquement ce qu’ils pensaient secrètement hier. La vrai visage de JPN se dessine chaque jour un peu plus.

Or, le vrai test de « popularité » pour Jean-Pierre Nicolas se profile d’ici peu, à l’occasion des prochaines élections municipales. Evreux aura-t-elle pris conscience de l’impopularité du Maire par intérim ? Evreux voudra-t-elle donner sa confiance à celui qui ne l’inspire pas ?

En tout cas, il y en a un qui a saisi toute la portée de la disgrâce, c’est Bruno Le Maire. Incarnant à lui seul la relève à droite, il se dit de plus en plus fortement, qu’il regrette amèrement de s’être rangé derrière Nicolas. Non seulement il regrette, mais il mesure aujourd’hui toute l’absurdité de cet affichage qui risque de lui causer des torts. Il est trop tard pour partir seul… et il s’en mord les doigts Bruno Le Maire.

Décidément à Evreux, ces élections municipales ne manquent pas de piquant !!!!

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , ,

Les Commentaires sont clos.