La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Jean-Pierre Nicolas, le nouveau « Cruchot ».

Par      • 27 Oct, 2007 • Catégorie(s): Evreux  Evreux    

Vous vous souvenez sans doute du mémorable Adjudant Cruchot, personnage caricatural, joué par Louis de Funès, dans la non moins mémorable série des gendarmes de Saint Tropez. C’était le bon vieux temps de la France d’avant, celle de Pompidou et de Giscard.

Aujourd’hui, en 2007, à quelques mois des élections municipales, se joue chez nous,un nouveau volet de la saga tropézienne. On a juste changé de lieu, en se déplaçant à Evreux, mais aussi d’acteur principal. Cruchot est désormais incarné par notre brave député de la 2ème circonscription, Jean-Pierre Nicolas. Et ce sont ses amis de l’UMP qui le disent !!

Certes Nicolas n’a ni le talent ni l’humour de Louis de Funès, mais on peut dire que Cruchot a trouvé en lui une nouvelle âme.

La Gendarmerie de Saint Trop’ a été remplacée par la Mairie d’Evreux, la déplorable brigade de Cruchot, par les membres de la majorité municipale, quant au cauchemar obsessionnel de Cruchot, les nudistes de l’époque, remplacés par le sémillant député de la 1ère circonscription, Bruno Lemaire. Le décor est planté, les acteurs bien en place, reste à écrire le scénario.

Le scénario, justement, parlons-en. Cruchot, alias Jean-Pierre Nicolas (à moins que cela ne soit l’inverse), prend ombrage de l’aura, du charisme et de l’ambition du jeune député, ex dircab de Villepin, à qui Jean-Louis Debré a filé les clés de sa circonscription, avant de tirer sa révérence. Bien vu Jean-Louis!! Non seulement le jeune Bruno Le Maire a été brillamment élu (dommage pour notre camarade Anne Mansouret), mais en plus il a séduit, il marqué des points partout où il est passé. Quand Jean-Pierre Nicolas apparait comme le vieux renard de la politique, un peu has been sur les bords et surtout piètre communiquant, piètre orateur et piètre penseur, Bruno Le Maire incarne le renouveau. Et vla ti pas, que ce dernier revendique son leadership pour la prochaine campagne municipale.

Le hic, c’est que Cruchot ne supporte pas la contradiction. Il combat la moindre volonté  d’autonomie en dehors de son petit monde… Il ne supporte pas la contestation, la remise en cause, la fronde…

Bref, ce qui se voulait une farce, « Le Gendarme à Évreux », risque fort de tourner au drame, pour celui qui se veut le chef de l’UMP dans l’Eure… un chef que ses propres troupes n’hésitent plus à appeler publiquement Cruchot, un chef qui a été mis fortement en cause lors d’une récente réunion sur le projet municipal d’Évreux, une réunion bousculée par… Bruno Le Maire. Il y a quelque chose de pourri au royaume de Nicolas.

Et si l’UMP avait décidé de nous jouer « Le Gendarme à la retraite », on risque de bien rigoler… sauf Cruchot. Monde cruel…

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , ,

2 Réponses »

  1. Dommage que les Villepinistes ne soient pas au Parti Socialiste. Ca mettrait un peu d’ambiance !

    Mes oreilles sifflent de la funèbre de Chopin.

  2. Antipathique ! Voilà le terme qui revient le plus souvent. Balade à Evreux… J’interpelle : Que pensez-vous de notre Maire ? « Ah ! Celui qui a remplacé Debré ! Antipathique ce bonhomme » Ils sont femmes… hommes… Jeunes et moins jeunes.
    Je rencontre des élus de sa majorité : pourquoi il est antipathique Jean-Pierre Nicolas ? « Oui on sait ! Tout le monde nous le dit. On lui dit de faire des efforts mais il veut toujours avoir raison ! »
    Peut-on parler de talent ? Non.
    De compétence ? Non.
    D’un travailleur ? Oui certainement.
    D’une carrure de Maire ? Tout sauf ça.
    Et puis Monsieur Nicolas ! N’est-ce pas vous qui faisiez le procès d’âge de Monsieur Plaisance ?

    « Les anciens, monsieur, sont les anciens, et nous sommes les gens de maintenant. »
    ‘Molière, le Malade imaginaire’

    Ah oui ! j’oubliais le deuxième mot le plus employé pour vous qualifier : « Méprisant »

Laisser une Réponse

*