La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Profession de foi de Michel Champredon et Patrick Verdavoine

Par      • 2 Juin, 2006 • Catégorie(s): Eure  Eure    

Renouveler nos candidats pour reconquérir l’électorat populaire, la jeunesse et battre la Droite

Chers Camarades,

Nous avons décidé en conscience d’être candidats devant vous pour les législatives de 2007, convaincus qu’il en va de l’intérêt du Parti. Ainsi, nous assurons le pluralisme des candidatures, le fonctionnement de la démocratie interne et montrons qu’entre socialistes, nous pouvons être concurrents sans être adversaires. Nous voulons vous parler maintenant du présent et de l’avenir, plutôt que de nos succès électoraux passés.

1 – Renouveler les élus :

Nous le savons, la société a changé et de ce fait il n’est ni raisonnable ni souhaitable de repartir avec le même tandem, déjà candidat il y a près de 20 ans. En effet, en 1988, 1997 et 2002 notre Parti a présenté trois fois les mêmes camarades Alfred Recours et Jackie Desrues. Sans remettre en cause leur mérite et leurs compétences devons-nous présenter exactement la même équipe en 2007, 19 ans plus tard ? Nous ne le pensons pas.

2 – Reconquérir l’électorat populaire et la jeunesse :

Le renouvellement, sans être une fin en soi, est une réponse à des électeurs désabusés par la politique. Il nous permettra de mieux rassembler l’électorat populaire et les jeunes pour assurer la victoire et préparer l’avenir.

– l’électorat populaire, parce qu’il est nôtre historiquement. Quel paradoxe que l’extrême droite soit devenue le « parti des ouvriers », alors que toute l’action des Socialistes depuis 100 ans tend à défendre les plus faibles pour leur permettre d’avoir un avenir meilleur !

– les jeunes, car notre Parti doit redevenir celui du mouvement et de la transformation. Le PS s’adresse trop peu aux jeunes. Les politiques ne leur envoient souvent que des messages négatifs. Pourtant, ils ont montré leur révolte fin 2005 dans les quartiers et aussi leur formidable aspiration au renouveau, leur soif de justice et d’égalité dans le combat récent contre le CPE. A nous d’y répondre sans démagogie mais avec une volonté d’engagement.

3 – Garantir la victoire contre la Droite :

Depuis 2002, la Droite a adopté le programme des néo-conservateurs américains. M. Sarkozy est l’importateur, des politiques Thatcher-Bush. Relayé par le MEDEF, le gouvernement Raffarin-Villepin recherche la confrontation sociale pour passer ses projets en force. Il n’a pas reculé sur, les retraites (loi Fillon), la remis en cause des 35 heures, la Sécurité sociale (loi Douste-Blazy), les transferts de charges aux collectivités (décentralisation Raffarin). Il veut démanteler le code du travail et attaque « le modèle social français», privatiser GDF etc …

Cette politique libérale est mise en œuvre par une Droite, délégitimée plusieurs fois par les électeurs, mais convaincue que la mondialisation libérale lui permet de concrétiser ses projets pour créer une situation irréversible

Nos concitoyens souffrent et la Gauche s’impatiente. La pauvreté touche désormais 1 personne sur 10 ! L’aggravation de la crise sociale et économique aboutit à la dislocation de notre société. 19 millions de salariés, et 6 millions de chômeurs et de précaires désespèrent de notre République. Les Français ont clairement exprimé leur rejet du libéralisme. Dans une telle situation, nous Socialistes devons impérativement redonner l’espoir d’une société meilleure, être porteurs d’une ambition nouvelle de développement économique juste et solidaire.

Enfin, notre système politique est en décomposition : immunité du Président de la République, amnistie pour les amis, confusion permanente des pouvoirs, abaissement du rôle du Parlement, manipulation de la justice, la liste est longue de la dégradation de nos institutions.

Dans ce contexte, agir pour battre la Droite est la première motivation de notre candidature. Nous voulons être porteurs d’une parole socialiste d’espoir en direction des citoyens, chômeurs, précaires, agents de la fonction publique dont les services sont paupérisés ou en voie de privatisation, syndicalistes, jeunes des quartiers victimes de discriminations, personnes âgées isolées, bénévoles associatifs découragés, agriculteurs désespérés, classes moyennes et cadres fragilisés.

Les conquêtes sociales, économiques et politiques de la Gauche ne sont pas éternelles. Soyons capables de les défendre et de les installer dans une nouvelle dynamique de progrès sinon elles disparaîtront. L’heure est donc au combat, à la reconquête et au courage politique.

Nous voulons aussi nous investir sur les enjeux de notre époque : repenser le fonctionnement des institutions, réussir l’intégration, faire vivre la Laïcité, agir sur les politiques européennes souvent dominées par une vision libérale et sur les méfaits de la mondialisation, permettre aux citoyens de prendre une part plus active à l’action publique, revoir la décentralisation.

4 – Nos atouts :

Nos deux candidatures par notre génération, nos histoires personnelles et nos engagements respectifs, offrent un intérêt nouveau à l’élection. Cela sera d’autant plus vrai que le candidat de Droite, M. Nicolas, est un homme du passé qui a un passif important. A nous de mettre toutes les chances de notre côté.

Par ailleurs, nous représentons deux secteurs très différents de la circonscription (Evreux et Rugles) ce qui permet une bonne représentation territoriale. Ces secteurs sont également des conquêtes pour nos futurs combats contre la Droite lors des prochaines élections municipales. Ainsi, nos candidatures renforceront l’action de nos camarades d’opposition dans ces deux villes et sur ces deux territoires.

De plus, pendant la campagne législative, nous repèrerons et aiderons certains de nos ami(e)s à être candidat(e)s aux municipales pour avoir dans chaque commune de la circonscription, des représentant(e)s élu(e)s en 2008.

5 – Le sens de notre engagement :

Agir en politique reste exaltant car celle-ci est à repenser pour recréer un nouveau rapport entre élus et citoyens Soyons fiers de la fonction d’élu car il n’y a pas de légitimité plus forte en démocratie que celle de l’élection. Affirmons sa noblesse en lui donnant une vraie éthique. Nous concevons l’engagement comme une action collective. Nous rassemblerons des militants et des sympathisants différents pour assurer un véritable travail d‘équipe et pour redonner l’envie d’engagement. La campagne impulsera une dynamique nouvelle, qui se poursuivra après les élections et où chacun pourra trouver sa place.

Aujourd’hui, il faut refonder la politique, refuser la fatalité, agir avec les autres, être soi-même et porter haut nos valeurs de liberté, d’égalité, de progrès et de justice. Soyons offensifs et fiers du bilan de nos gouvernements de Gauche depuis 1981, tout en acceptant leurs insuffisances. Ainsi nous serons en mesure de rassembler la Gauche. C’est à cela que nous vous invitons pour gagner ensemble les prochaines législatives de 2007.

Le mot de Michel Champredon

A 42 ans, politiquement libre, j’entreprends cette candidature car je me sens prêt. Engagé depuis 1979 au service de notre idéal et de nos idées, j’ai la motivation et l’énergie pour prolonger mon action à ce niveau. Mon expérience d’élu de majorité (au Conseil général) et d’élu d’opposition (à la mairie d’Evreux) me permet de m’adapter aux différentes situations, selon le résultat des élections législatives et aussi de m’investir dans les enjeux de la circonscription et de notre pays. Par ma pratique démontrée et reconnue, je garantis un mandat de terrain proche de vous et un travail d’équipe dans le respect du Parti et de ses militants.

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , ,

4 Réponses »

  1. Merci pour ces infos, je suis contente de ne pas voter … car je ne saurais pas … Alfred a l’expérience et la disponibilité, Michel, la jeunesse avec l’expérience de la ville d’Evreux, première ville du département et le désir de travailler en équipe avec les militants … Alfred et Jackie font un bilan (rappel) de ce qui nous chagrine, il n’est pas complet mais a le mérite d’exister … Se représenter depuis tant d’années sans succès pourquoi ? je ne savais pas, en même tps Michel n’est pas un tueur sur cette question, bravo !
    Alors Jospin aussi, il pourrait se représenter aux présidentielles 3 fois de suite sans succès …
    dommage, finalement j’aurais bien aimé voter …
    Bon courage Marie-Christiane, José, Denis et les autres, ne vous trompez pas, on compte sur vous !

  2. Pour ma part, j’ai décidé, en toute conscience, de soutenir la candidature de Michel. Nous devons nous méfier des apparences. Leur candidature offre une plus grande diversité et, par conséquence, une plus grande représentativité. Après tout, l’une des questions est celle du renouvellement de la classe politique à tous les étages. Nous devons être cohérents. A mon échelle, j’essaie de l’être !

  3. Quant à moi ,j’ai choisi de soutenir Alfred Recours car, bien qu’il ait échoué
    aux dernieres législatives à quelques centaines de voix prés (49,3%), un score
    honorable dans son contexte,je pense qu’il est bien connu dans la circonscription et qu’il
    sera le mieux placé pour battre Nicolas
    Je dis cela sans toute fois minimiser la capacité, les compétences et la jeunesse de Michel Champredon que j’estime
    José

  4. Autre point : si nous gagnons aux Présidentielles, compte tenu de la nature du scrutin, le choix des candidats n’a strictement aucune importance ! Raison de plus pour le renouvellement.