La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Pendant la campagne, les BLOGS parlent…

Par      • 29 Déc, 2007 • Catégorie(s): Eure  Eure    

J’aime bien les BLOGS. J’en ai eu un perso, il y a quelques années, ce n’était alors pas une mode. Je l’ai arrêté faute de temps. Malgré tout, le besoin irrépressible d’écrire me taraude et depuis que Denis m’a ouvert les portes de son BLOG, je m’adonne de nouveau à une de mes passions… l’écriture.

J’ai toujours considéré les BLOGS comme un outil formidable de communication, de partage, d’information mais aussi et surtout d’échanges. Mais aujourd’hui, en cette période de campagne et au regard de ce qui a été dit, écrit, ces derniers jours, je ne peux m’empêcher de penser que le BLOG est un outil pervers.

Pervers il l’est, quand le BLOG devient le reflet immédiat et souvent impulsif d’une réalité qui nous échappe parfois un peu. Quand je tenais mon BLOG, les réactions à chaud, les échanges un peu vifs dépassaient souvent cette réalité… parfois quand je me relisais, je m’étonnais moi même… trop rude, trop dur, trop ou pas assez lucide… l’avantage et l’inconvénient du BLOG c’est d’être un outil de l’immédiateté, avec tout ce que cela implique de vérité nue, parfois crue, souvent cruelle même.

Bref, j’ai appris, parfois à mes dépends, qu’on ne peut pas mettre un BLOG entre toutes les mains. Il faut du recul, de la distance, du sang-froid. J’ai parfois regretté ce que j’avais écrit, comme ici sur ce BLOG, quand j’avais « critiqué » quelques camarades. J’ai manqué de recul, de distance, de sang-froid. Mais le BLOG est ainsi fait. Le BLOG est un miroir, souvent déformant de notre propre personnalité… un coup c’est Docteur Jekyll qui est derrière le clavier, parfois c’est Mister Hide.

En période de campagne, cette dualité est encore exacerbée.

Vous souvenez-vous du BLOG de Jean-Pierre Nicolas pendant les dernières Législatives… sous la pression de commentateurs un peu virulents, il a été obligé de le fermer, tant la réalité de ce qu’il est vraiment lui pétait à la tronche. Réalité relayée par la presse locale, qui se délecte des BLOGS, tant elle y trouve des infos savoureuses.

Aujourd’hui c’est à gauche que les BLOGS font les choux gras de la presse et alimentent les conversations des diners en ville. Je ne veux pas citer de noms, chacun se reconnaitra, mais je m’interroge sur les limites de l’exercice du BLOG et de la condition de « blogueur ».

Je m’interroge, quand je lis sur le BLOG de l’un, le fait que l’on mette en cause la capacité de l’autre à écrire ses propres articles.

Je m’interroge, quand je vois toujours sur ce même BLOG, des caricatures douteuses et même pas drôles de ses propres amis politiques.

Je m’interroge, quand ici sur ce BLOG, les acteurs majeurs de la même famille politique viennent s’insulter au vu et au su de tout le monde.

Je m’interroge plus que jamais sur nos responsabilités individuelles et collectives, de blogueurs, ou de commentateurs. Mais aussi, sur le sens des mots, ces mots qui ne s’effacent pas, qui restent graver, comme autant de preuves de notre inconséquence.

Avec les blogs, tout se sait, tout se voit, tout se dit… il n’y a plus de frontière entre la vie publique et la vie privée, entre le ressenti et l’exprimé, entre le non-dit et le tout vu, tout su… En politique, plus qu’ailleurs, c’est un réel risque. On se fait vite piéger. Laver son linge sale sur la place publique n’a jamais été aussi facile que depuis que les BLOGS existent… jamais aussi dangereux aussi.

Voie Militante Voie Militante

Tags :

8 Réponses »

  1. Moi aussi, je me suis interrogé sur le fait de publier ou non les commentaires.

    J’avais tenté d’éteindre le feu. En vain. C’est un incendie qui a repris. Tu as raison… sur le fait que certains d’entre nous n’ont pas bien perçu ce qu’était cette nouvelle agora. Il faut savoir s’en servir. Clairement, cela aujourd’hui nous dessert.

    Je suis assez d’accord avec ton analyse. C’est assez navrant !

  2. @Jérôme

    J’ai pris la décision de mettre les deux billets off-line. Qu’en penses-tu ?

  3. Pourquoi pas Denis après tout, c’est toi le « webmaster »… mais peut être faire un billet pour expliquer la démarche. Merci à toi en tout cas.

  4. Les administrateurs de ce blog, en se faisant le relais de rumeurs ébroïciennes et en en faisant une interprétation à mon sens très douteuse, ont pris la responsabilité de générer une polémique en ligne.

    Le blog de Brionne choisit aujourd’hui de censurer la contradiction et d’exposer une position partiale.

    Le syndrome du pompier incendiaire… Pervers en effet.

  5. @Sophie

    La responsabilité d’une polémique… Franchement, vu tout ce qui s’est dit dans la presse, tu ne crois pas sérieusement que la polémique avait court bien avant. Que nous soyons les témoins attristés de ce triste spectacle et que nous relayons involontairement la déraison n’a dans ce cadre rien de polémique !

    Le pompier incendiaire… On ne va tout de même pas raviver les braises pour ouvrir une nouvelle polémique.

    Biz et bonnes fêtes à toi.

  6. Merci sophie de confirmer par tes propos (que je ne qualifierais pas, distance et sang froid oblige) tout l’intérêt de mon billet… merci d’en donner une bonne illustration. CQFD.

  7. « La nature est bien faite qui a percé la peau du chat de deux trous, précisément à l’endroit des yeux. »
    Dictionnaire de l’absurde

  8. Vous évoquez le blog de JP Nicolas qui a succombé aux commentaires virulents ; d’ailleurs je m’en souviens bien. Les seuls commentaires de ma part qu’il a conservé, c’était lorsque sous le pseudo de Nombril j’écrivais qu’il était le meilleur.
    Certains anciens commentateurs du blog de JP Nicolas serait peut être intéressé d’apprendre que Bruno Le Maire a un blog actuellement en sommeil puisque l’auteur est en repos pour suivre sans doute la vente de son bouquin. Les sujets sont sans intérêts mais certains ont découverts que les commentaires ne souffraient d’aucune modération.
    Tout cela n’a rien à voir bien sûr avec le votre blog.

    Sinon, je suis tout à fait d’accord avec les réactions de Sophie Renollaud et de Gérard Silighini. Il ne pouvait pas en être autrement et la polémique est close semble t’il.
    Bonnes fêtes à vous