La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Non à la fusion des intercommunalités de Brionne et de Beaumont-le-Roger !

Par      • 15 Fév, 2015 • Catégorie(s): Eure  Eure    

Non à la fusion des intercommunalités de Brionne et de Beaumont-le-Roger !Alors que nous commencions à prendre nos marques dans l’intercommunalité du pays brionnais créée en 1998, le législateur – à la demande pressente de François Hollande et de Manuel Valls – a décidé de passer le seuil des intercommunalités à 20000 habitants. Pour le canton de Brionne qui comprend près de 12000 habitants, cela signifie que nous devrons fusionner avec le canton de Beaumont-le-Roger, selon toute vraisemblance. Or il n’y a rien de commun dans les bassins de vie des habitants des cantons de Brionne et de Beaumont-le-Roger ! Après la réforme des régions qui a vu le création de nouveaux « machins », l’idée que sous-tend le législateur est que pour vivre heureux il faudrait vivre gros. Historiquement, le paradigme est d’ailleurs parfaitement vérifiable !!! Quid des dinosaures, de l’empire romain, de l’URSS et de notre Europe à 27 ? Si nous n’en sommes pas encore là, nous avons acquis cette capacité à atteindre des horizons indépassables.

En escadrille ?

Le souci de tout ça, c’est que, dans une société où les corps intermédiaires ont pratiquement tous disparu, le choix du gouvernement est d’éloigner le citoyen de la décision. En pleine surenchère, le Commissariat Général à l’Égalité des Territoires – un placard à balais de la République – a même proposé la dissolution des communes. Si les cons savaient voler, sans nul doute que Marie-Caroline Bonnet-Galzy, l’actuelle commissaire générale à l’égalité des territoires, aurait fait un excellent chef d’escadrille ! Faut-il à ce point ignorer le fonctionnement administratif de la France et le rôle des conseillers municipaux dans les communes rurales pour croire que le monde s’arrête aux ors de la République ?

Et pourtant !

D’autres choix étaient possibles : maintien des régions dans leur périmètre actuel ou sur des périmètres choisis, dissolution des conseils généraux, transfert des collèges et de l’action culturelle, sanitaire et sociale aux intercommunalités définies à l’échelle des cantons, transfert du logement et du transport aux régions.

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , ,

4 Réponses »

  1. Denis .une seule communauté de communes une nouvelle folie .prenons déjà l’habitude de travailler ensemble et de se comprendre .Brionne à mis plus de dix ans pour rejoindre la communauté des communes alors rien ne presse pour aller vers une super structure intercommunale . Les technocrates parisiens qui décident pour les ruraux feraient bien de sortir de leur palais !
    6A7

  2. @Pierre

    Totalement d’accord. Nous savons l’un comme l’autre que tout cela a été vraiment difficile à construire. Amitiés.

  3. Denis il ne faut pas lâcher .la communauté de Brionne est maintenant sur la bonne voie ,les élus ruraux et Brionne ont enfin compris qu’ensemble ils peuvent réussir le développement de leur territoire.Ce territoire à des atouts . Amitiés

  4. Après le redécoupage des cantons absolument ubuesque, une nouvelle carte des régions réalisée en urgence et uniquement par fusion de régions, maintenant les communautés de communes ! 20000 hab en seuil minimal, c’est ridicule dans les territoires ruraux. Dans certains départements (Lozère, Alpes de Haute Provence…) les intercom vont ressembler à des arrondissements de sous-préfecures. Ras le bol que nos Enarques ne tiennent pas compte de la géographie humaine, des bassins de vie, des pôles d’attractivité économiques, des liens culturels… notre France ne va plus ressembler à rien et j’ai notamment de plus en plus de mal à expliquer ceci à mes enfants lorsque nous regardons une carte de France.

Laisser une Réponse

*