La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Législatives 2012 : Jean-Louis Destans en route pour l’Assemblée Nationale

Par      • 10 Juin, 2011 • Catégorie(s): Eure  Eure    

Voilà ce que nous écrivions dans les colonnes de Voie Militante dès le 1er mai, alors que nous apprenions l’adhésion du maire d’Évreux, Michel Champredon, au PRG :

« L’espace politique du maire d’Evreux qui brigue la députation sur la 2e circonscription de l’Eure en 2012 s’était singulièrement réduit : il était, de fait, condamné à bouger. La fédération de l’Eure du Parti Socialiste dirigée par Jean-Louis Destans lui a toujours refusé la création d’une nouvelle section vouée à sa cause qui lui aurait permis de prendre le contrôle du PS dans l’Eure d’être investi sur la 2e. Le Président du Conseil général de l’Eure souhaite, lui aussi, se porter candidat sur la même circonscription en 2012. Ni Michel Champredon, ni Alfred Recours n’ont la moindre chance de l’emporter face à Jean-Pierre Nicolas (UMP) qui continue, dans la 2e circonscription, à labourer le terrain ! Le seul à gauche à pouvoir éviter la correction  s’appelle Jean-Louis Destans. »

Une  candidature incontournable et fédératrice !

Jean-Louis Destans, candidat sur la 2e circonscription de l'EureA la lecture des événements des derniers mois, la candidature de Jean-Louis Destans aux élections législatives de 2012 sur la 2e circonscription de l’Eure ne faisait plus aucun doute. Après deux défaites successives face à Jean-Pierre Nicolas, éloigné des réalités de la circonscription, Alfred Recours n’aurait eu aucune chance de l’emporter. Jean-Louis Destans a, pour lui, la connaissance du terrain, des élus. Il passe bien auprès de la population ! C’est le seul, à gauche, à être en capacité de l’emporter.

Politiquement, il a toujours su préserver de bonnes relations avec ses alliés communistes au niveau du département de l’Eure et au niveau du canton de Brionne en particulier. Il cherchera à éviter à tout prix la très probable candidature de Valéry Beuriot, moyennant quelques engagements sur les municipales et les territoriales de 2014 à Brionne. Les communistes ont certes un pouvoir de nuisance. Mais, dans une circonscription de droite, ils n’ont strictement aucune chance d’atteindre un score à 2 chiffres.

Reste le cas de Michel Champredon, qui, par son adhésion au PRG, a cherché à se défaire de la tutelle encombrante du Président du Conseil général. Les relations entre le PRG de Franck Martin et Jean-Louis Destans n’ont jamais été mauvaises. Mais le maire d’Evreux voudra assurément obtenir des gages de la part du Président du Conseil général pour les municipales de 2014 à Evreux. Le problème est que la gestion calamiteuse du personnel de l’agglomération, les rivalités et  les ambitions des anciens co-listiers de Michel Champredon sont autant d’hypothèques pour la gauche à Evreux, sur lesquelles le futur député ne pourrait en rien garantir ses engagements de 2011 et de 2012.

Une circonscription gagnable !

Ayant eu vent des ambitions de l’actuel président du Conseil général de l’Eure, l’UMP sait aujourd’hui que la réélection de Jean-Pierre Nicolas sera extrêmement compliquée. Tout d’abord, le Front National, dans cette circonscription, sera, sans doute, en capacité de se maintenir au 2e tour. Ensuite, un bon score des écolos à la Présidentielle, rassemblée autour de Nicolas Hulot, permettrait de grappiller des voix à droite et à l’extrême-droite, garantissant à Jean-Louis Destans sa présence au 2e tour. Du coup, l’UMP réfléchirait quant au candidat à présenter, sachant que le député sortant, Jean-Pierre Nicolas, semble vouloir se présenter qu’il soit ou non investi par l’UMP.

En cas de victoire de la gauche à la Présidentielle de 2012, Jean-Louis Destans pourrait, en plus bénéficier, d’une dynamique qui l’assurerait d’entrer à coup sûr à l’Assemblée Nationale.

Crédit photos : France 3, Mon Immeuble

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , , , ,

2 Réponses »

  1. Je suis très surprise de voir Jean Louis Destans si loin de chez lui à Evreux et à Conches après s’être tant planté ailleurs. C’est vraiment une spécificité française que de voir systématiquement les mêmes repartir systématiquement malgré leurs échecs successifs : le président du Conseil général de l’Eure est un sérial looser, c’est tout ! Ce n’est pas grave, c’est même probablement un bon haut fonctionnaire, mais après tant d’échecs, je ne trouve pas ça responsable du tout que la gauche le laisse se représenter dans une circonscription gagnable.
    En 2002, aux législatives déjà, dans la troisième de l’Eure, il fait38 % des voix contre Hervé Maurey qui en fait 62% ! Vous croyez qu’il se remet un peu en cause ? Pas du tout ! En 2008, il récidive et part sur les sénatoriales. Pour quel résultat ? Monsieur n’est même pas au second tour. Vous croyez que ça l’arrête ? Pas une seconde ! Un petit tour sur la carte de l’Eure et hop, Monsieur Destans décide d’aller sur Evreux faire perdre la gauche dans une circonscription ou tout est possible. J’espère que quelqu’un l’arrêtera à temps…

  2. @Dahlia

    Jean-Louis Destans connaît le terrain de la 2e circonscription comme personne. Il n’hésite pas à mouiller la chemise aux côtés de parents d’élèves pour appuyer ici l’ouverture d’une classe quand cela est justifié, là soutenir un projet local en le subventionnant. Je sais de quoi je parle. Je suis moi-même élu local. Et il n’est jamais dans l’électoralisme de ses adversaires qui n’hésitent pas, le dimanche après-midi, aller participer à la pêche aux canards. Dans la 2e, il est aussi chez lui. Je vous signale qu’il est tout de même le Président du Conseil Général de l’Eure. Et, à gauche, c’est le seul à connaître les dossiers.

    S’il avait voulu faire carrière, je crois qu’il n’aurait pas choisi la politique. Le bonhomme est brillant. Il s’est toujours mis au service de sa famille politique. Malgré sa déloyauté à mon égard aux cantonales de 2008, alors que j’ai été loyal en appelant à voter pour Gérard Grimault, je le soutiendrai s’il maintient son projet de candidature. C’est le seul à gauche qui est aujourd’hui en capacité de l’emporter sur cette circonscription. Et puis, il n’a pas, lui, le charisme d’une moule.

Laisser une Réponse

*