La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Le PS doit s’opposer, proposer et construire.

Par      • 1 Nov, 2007 • Catégorie(s): Eure  Eure    

Parce que l’actualité récente du PS eurois donne une image plus que navrante de notre Parti, parce que entre ceux qui se mettent en congés du parti, ceux qui « n’excluent rien », ceux qui traînent dans la boue leurs propres camarades, mais aussi ceux qui tirent la couverture à eux, mettent leur unique égo en avant ou jouent une carte personnelle suicidaire… il est bon de rappeler quelques fondamentaux.

Le PS est un parti qui, avant tout, doit aujourd’hui s’opposer, proposer et construire.

S’opposer à l’État UMP, qui se croit omnipotent. Franchises médicales, réforme de la carte judiciaire, démantèlement de la fonction publique, bouclier fiscal, amendement ADN, traité européen simplifié… les sujets ne manquent pas. Des sujets sur lesquels on attend clairement le PS et ses représentants locaux. Des sujets qui sont autant de clivages, de différences, de profonds points de distorsion, par rapport à l’idéal socialiste, par rapport au projet de société que nous sommes censés incarner. Les citoyens nous attendent sur ces sujets et bien d’autres encore… ne laissons pas la droite tranquille, mettons la pression à chaque instant, incarnons l’espoir.

Proposer ensuite, car sans proposition, l’opposition est stérile. Expliquons, qu’au lieu des franchises médicales, nous prônons un financement plus solidaire de la sécurité sociale. Expliquons qu’en matière de justice, nous défendons le principe de proximité, une justice à taille humaine, à laquelle nous voulons donner les moyens d’exercer ses missions. Disons clairement que nous voulons remettre à plat la fiscalité des ménages pour la rendre plus équitable, plus efficace. Martelons que nous voulons faire du service publique le fer de lance d’un aménagement solidaire du territoire… aux maux de la société, il existe des réponses de gauche, diffusons les, détaillons les, défendons les sans tabou ni réserve.

Construire, enfin. Construire collectivement un avenir plus juste, plus serein que celui qui se dessine. La gauche, cette gauche moderne, pragmatique, réaliste et imaginative doit se rendre indispensable aux yeux de tous. Faisons sauter nos verrous, nos vieilles habitudes archaïques, nos vieux codes de pensée, pour aller vers tous ceux qui nous écoutent, mais aussi vers ceux qui se détournent de nous, à tort.

Voilà ce que l’on attend de la gauche, voilà ce que l’on attend du PS et de ses élus. Relever ses manches, mouiller le maillot, pour dés aujourd’hui, partir en campagne et gagner collectivement le plus de cantons possibles, le plus de communes possibles.

Notre adversaire politique n’est pas au sein de notre propre famille politique. A Évreux, celui que nous voulons voir battre ce n’est pas Rachid Mammeri, mais Jean-Pierre Nicolas. A Bernay, celui que nous voulons voir gagner ce n’est pas Hervé Maurey, mais Gilles Launay. Au Conseil Général, celui que nous voulons porter à la Présidence, ce n’est pas Legendre ou Poniatowski, c’est Jean-Louis Destans.

Arrêtons les querelles, arrêtons l’hypocrisie, arrêtons de laver notre linge sale sur la place publique. Tout se sait aujourd’hui, tout se dit. BLOGS, forums de discussions, presse… chaque mot de travers, chaque mise en cause, chaque insulte envers un de nos camarades sera connu… et c’est autant de crédibilité en moins, c’est autant de voix en moins. Rappelons juste cette évidence: La division des voix à gauche profite toujours à la droite. Toujours.

Moi même il m’est arrivé de critiquer l’attitude de mes propres camarades. Je l’ai fait ici, sur ce BLOG, en dénonçant l’attitude de Michel Champredon. J’ai eu récemment des échanges vifs mais corrects avec Gérard Silighini sur le blog de José Alcala, puis sur le propre blog de Gérard. Je ne regrette rien, mais c’en est fini, terminé. Je prends aujourd’hui l’engagement personnel de ne faire que m’opposer, proposer et construire… c’est à dire faire naturellement ce que tout militant, sensible à l’intérêt collectif et voulant donner une chance à son parti de gagner, devrait faire sans hésitation.

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , , , ,

Une Réponse »

  1. 1. Construire

    Se réarmer, bâtir un corpus idéologique Solide, une doctrine. Comprendre ce que veut dire « socialiste » au XXIième siècle en intégrant la question écologique au côté de la question sociale, sans négliger les libertés

    2. Proposer

    A partir de ce corpus, établir des propositions capables d’offrir à la marchandisation totale de la société

    3. S’opposer

    Dans la discipline, dans la concertation, en tir groupé, tirer à boulets rouges contre la politique de ce nouvelle droite décomplexée.

    L’ère Hollande, c’est justement la recherche avant tout du moindre dénominateur commun :

    1. s’opposer (on est à peu près tous d’accord)

    2. une synthèse lénifiante qui vide nos propositions de tout leur sens (quand elles en ont un !)

    3. un corpus insignifiant qui nous entraîne à l’emploi d’une phraséologie appartenant à l’idéologie de droite