La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

C’est Gérard Contremoulin qui s’y colle !

Par      • 11 Fév, 2009 • Catégorie(s): Eure  Eure    
Le bô Gérard Contremoulin

Le bô Gérard Contremoulin

En lisant le blog de José Alcala ce soir, je viens d’apprendre que la Fédération de l’Eure dirigée par un Yves Léonard à la manœuvre entérinait la proposition de mon « ami » Gérard Contremoulin de créer une nouvelle section à Vernon. Peu de gens, au sein du Parti Socialiste, peuvent me suspecter de la moindre complaisance vis à vis de l’ami Gérard. Tout nous sépare : la barbe, Marx et Martine… même si les rondeurs, un certain goût pour la bonne chair (jeu de mots) et le bon vivre font que nous avons aussi de nombreux points communs.

De quoi s’agit-il ?

A la suite de l’élection du premier fédéral en novembre 2008, les ségolistes et les delanoïstes – curieusement réunis dans cette fédération – ont élaboré un plan de reconquête qui passait, sans doute, par ma propre « élimination ». Ce fut d’ailleurs subtilement fait.

Pour revenir à l’essentiel, il y a trois moyens pour contrôler une fédération socialiste :

  1. Vous êtes franc-maçons. ;+)
  2. Vous gonflez artificiellement les adhésions. Or l’application stricte des nouveaux anciens barèmes devrait dissuader de le faire certaines personnes qui auraient pu être, ici ou là, fort indélicates. Les partisans de Martine Aubry peuvent, de leur côté, compter sur un bataillon d’élus qui entraînent dans leur sillage quelques salariés devenus fort « dévoués » à la suite de leur élection. Pratique pour le boîtage, le tractage et l’affichage. On leur demande rarement plus.
  3. Ou bien, plus subtile, l’autre méthode consiste à multiplier les sections et les secrétaires afin de phagocyter le collège de leurs représentants et de contrôler le Conseil fédéral.

C’est donc cette dernière voie qu’avaient voulu mettre en œuvre les partisans de Bertrand Delanoë et de Ségolène Royal dans le département de l’Eure au sortir du congrès de Reims. Le secret a dû s’éventer et  notre « ami » Gérard Contremoulin a dû trouver l’idée fort séduisante.

On ne peut donc pas condamner la direction fédérale animée par Yves Léonard, dont le bras armé s’appelle Gérard Contremoulin, de mettre en place une riposte et de s’adapter à une idée parfaitement imbécile comme celle de construire la conquête de la Fédération de l’Eure à partir de la ville de Vernon. Pathétique !!!

Crédit photo : Chez Tipoune, José Alcala

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , ,

4 Réponses »

  1. @Denis
    le lascar sait utilisé toute les ficelles d’un appareil mais avec la complaisance de la fédération
    de l’Eure et je la condamne.
    max de beuzeville

  2. Voici le commentaire que je viens de laisser sur son blog :

    Cher Gérard,

    Il y en a qui en parle faute de pouvoir en faire ou interdit par d’autres d’en faire. D’autres font de la politique de manière pitoyable. Je n’oublierais jamais tes bidouilles pour m’évincer du Conseil fédéral. Tu as gagné le pompon. Pour d’autres, c’est un hochet. Amuse-toi bien avec. Ça distrait… un temps seulement !

    J’aime beaucoup cette phrase de Pialat : « Si vous ne m’aimez pas, sachez que je ne vous aime pas non plus. »

    Denis.

  3. @Denis
    propos de gens de mer à propos de sous-marinier.nous les « social-traites » sommes brocardés mais
    après une visite sur le blog de josé Alcala le lascar a été touché et la fédération de l’Eure s’est senti
    obligée d’agir.
    max

  4. @Max

    Le pire, c’est qu’il a toujours rien compris. Et à vrai dire, il s’en fout comme d’une guigne. Ces gens excellent dans l’art de la culture de l’entre-soi. Qu’est-ce qui a bien pu me prendre à vouloir me mêler de choses qui ne me regardaient pas ?