La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Une candidature de plus en plus crédible ?

Par      • 24 Fév, 2008 • Catégorie(s): Brionne  Brionne    

A la tête de certains « amis », je me rends compte du crédit qu’ils apportent à notre candidature. Le contact avec les habitants du canton et maintenant les Brionnais me donne raison sur le diagnostic que j’avais fait lors de ma déclaration de candidature en septembre sur les chances de l’emporter de Gérard Grimault sur les cantonales.

Pour certains même, l’affaire serait pliée. Je n’en crois rien. Mais, une chose se dessine de plus en plus dans mon esprit : il faudra compter avec Jean Fraquet au 2ième tour quelque soit le candidat qui représentera la gauche. Et l’affaire est loin, très loin d’être pliée. C’est au moins le respect que l’on doit avoir vis à vis de ses concurrents politiques.

La démocratie ne doit pas être la guerre même si nos échanges peuvent être vifs sur le plan politique. Je suis au passage très étonné de la tournure que peuvent prendre les municipales à Brionne. Je ne suis pas sûr que l’utilisation de la rumeur, les attaques personnelles soient de nature à faire progresser le débat. Je ne crois plus à cette façon de faire de la politique. Les Brionnais attendent des réponses à leurs problèmes. Et des problèmes… ils en ont de très sérieux qu’il convient de ne pas prendre à la légère. Concentrer les attaques sur les personnes permet au moins de masquer le vide sidéral d’une pensée déstructurée. Chers amis, il est temps de se ressaisir. L’image que vous contribuez à donner de la politique n’est pas réellement à la hauteur des enjeux qui sont les nôtres.

Quels que soient les hommes et femmes en place à l’issue des élections des 9 et 16 mars, nous aurons le devoir de tous travailler ensemble. Alors du calme !!!

Voie Militante Voie Militante

2 Réponses »

  1. Bonjour Denis,

    Je vois que tu prend très à coeur ta candidature avec des propositions qui me paraissent crédible.

    Je reste persuadé que tu n’est pas de gauche (comme tu le sais je suis de droite), tu de place plutôt comme un anti-politique dans le sens large du terme.

    Au delà de la politique, souvent stérile, tu apporte des idées qui vont dans le sens du citoyen et surtout du contribuable.

    Espérons, mais je reste persuadé que non, que la politique ne te fera pas devenir un « politicien ».

    Bon courage à toi Denis, Amicalement

    Quentin

  2. Merci de ton message.

    Ce que je constate dans cette campagne, c’est la panne de l’imagination citoyenne, l’atomisation excessive de leur vision, leur regard parfois stérile sur des politiques qui tentent péniblement de se substituer à leur absence. Je déplore aussi le manque d’écoute de certains élus, la complexification abusive qui génère plus de contrôleurs que de contrôlés. On ferait bien parfois de se demander comment faire pour libérer les énergies dans tous les domaines. Le politique reste un accompagnateur. Mais il a le devoir d’anticiper les changements qui risquent eux de provoquer une rupture majeure. Pour moi, clairement, c’est la question de l’énergie et du transport.

    Je crois qu’il faudra, au cas où je serais élu pour mon canton, provoquer un intérêt local autour de la chose publique. Aujourd’hui, nous sommes en situation de blocage « politique » dans le canton. J’ai travaillé avec mes petits camarades à ce que nous soyons en capacité de mettre de l’huile. Dans certains cas, les socialistes peuvent aussi avoir une position centrale dans le jeu politique local. Le suffrage démocratique souverain décidera de l’intérêt de la population autour de cette vision.