La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Petit menteur : rappel des faits

Par      • 12 Déc, 2007 • Catégorie(s): Brionne  Brionne    

Je ne tiens pas à polémiquer avec Gérard Grimault. Je tiens à apporter quelques précisions sur quelques inexactitudes dont l’Eveil s’est fait aujourd’hui l’écho.

Jamais, je n’ai exprimé, ni voulu la constitution d’une liste socialiste face au Maire sortant. En bon petit soldat, je me suis toujours tenu au respect de la position du Parti Socialiste : liste de rassemblement avec les maires sortant de gauche. Son concurrent, David Farcy, avec lequel je me suis entretenu amicalement de notre position, pourrait d’ailleurs l’attester !

Par ailleurs, je tiens ici à rappeler que Yvon Le Lepvrier a été président du comité de soutien de Ségolène Royal et a soutenu Alfred Recours. Je n’ai jamais demandé à Yvon Le Lepvrier de monter une liste contre Gérard Grimault. Cette idée n’a jamais été non plus celle du 1er adjoint « divers gauche » de la Mairie de Brionne. Les gens qui me connaissent savent tout le poids que j’accorde à la parole. A la section du Parti Socialiste de Brionne, nous disons ce que nous faisons et nous faisons ce que nous disons. Cette façon de faire, d’agir et de penser semble déconcerter. Je peux le comprendre. Pour le reste, disons-le, c’est parfaitement inutile !

Voie Militante Voie Militante

Une Réponse »

  1. Bonjour à tous, je tiens à réagir, Denis, pour confirmer tes propos. J’ai assisté à une réunion de section du P.S. de Brionne au cours de laquelle j’ai exprimé mon intêret pour les échéances municipales à venir. Je pensais que les socialistes devaient être représentés par respect pour les convictions politiques d’une partie des électeurs Brionnais. Nous n’avons pas trouvé de terrain d’entente car à l’époque tu préférais la solution d’un soutien au maire communiste sortant. Je considérais, pour ma part, que Gérard Grimault ne pouvait être le fédérateur d’une « gauche unie à Brionne ». Il aurait fallu une réunion publique de tous les Brionnais de sensibilité de gauche et un vote pour entériner le choix du maire sortant, puis une répartition équitable des sensibilités sur la liste. Donc, clairement, il n’y a pas eu de projet de liste à gauche sans Gérard Grimault.
    Nous nous sommes séparés en bon termes malgré cette divergence. J’ai réussi, pour ma part, à réunir bon nombre de personnes de sensibilité de gauche déçues par la politique menée par le maire. La situation à Brionne sur des bien des sujets est inquiétante. Aujourd’hui nous travaillons avec des gens de toute sensibilité (eh oui c’est possible pour un projet municipal…)et nous espérons bien prouver qu’une alternative est possible à Brionne. Le refus du clientélisme sous toutes ses formes étant une motivation supplémentaire.

    Et non Denis, tu n’es pas un petit menteur…Tu as juste le courage de placer sur la route d’un Gérard Grimault visiblement agacé de ne plus avoir un monopole quasi régalien sur Brionne.