La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Marché ce matin à Brionne

Par      • 13 Jan, 2008 • Catégorie(s): Brionne  Brionne   Elections  Elections    

Grand froid à BrionneCe matin, les socialistes du canton de Brionne étaient à mes côtés sur le marché pour présenter ma candidature aux cantonales. Je voudrai les en remercier très chaleureusement.

L’occasion pour nous de constater l’exacerbation exaspération (merci Virginie) réelle de la population vis à vis des frasques du nouveau coucou de l’Elysée. Les préoccupations de nos concitoyens sont concentrées aujourd’hui autour de la question du pouvoir d’achat grevé par toutes les hausses de ce début d’année et, surtout, par la facture énergétique. L’occasion aussi de constater la demande très forte de renouvellement des habitants du canton sur les questions des municipales et des cantonales à Brionne.

L’accueil, plus que frais que nous avions constaté José, Joël et moi, lors des Présidentielles et des Législatives, était bien plus chaud ce matin malgré un froid vif et intense. Les commerçants se sont plaints d’une année 2007 « pourrie » en terme d’activité. Au jeu des devinettes, aucun n’a été capable de me citer les 4 réformes 2007 de notre Président du Vaporware. Tout juste, m’ont-ils tous unanimement rappelé les cadeaux fiscaux votés dès cet été ! L’un d’entre eux me disait constater la disparition accélérée des classes moyennes et la segmentation de la société française en deux entités de plus en plus visibles. D’un côté, les plus riches toujours plus riches. De l’autre, le reste, la piétaille qui, en guise de divertissement, pourra toujours se consoler des frasques amoureuses de notre monarque.

Crédit Photo : ECML Blog Brainstorm

Voie Militante Voie Militante

2 Réponses »

  1. salut Denis, Encore sincérement désolé pour aujourd’hui. Cela s’annonce donc de bonne augure mais, ne vendons pas la peau de l’ours. Même s’il existe un certain mécontentement sur le poste de l’actuel CG, la campagne va être dure et impitoyable.

    Avec le temps va,… Mais il faut raison garder.

    A plus

    Pierre

  2. Denis, vous ne vouliez pas écrire exaspération plutôt qu’exacerbation ?
    Bref, contente que ça se soit bien passé.