La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Ma candidature aux cantonales 2008 sur Brionne

Par      • 15 Sep, 2007 • Catégorie(s): Brionne  Brionne    

Jeudi soir, c’est à l’unanimité que les militants et sympathisants présents ont accepté ma proposition de candidature aux élections cantonales de mars 2008. Il ne s’agit que de la première étape qui exige qu’elle soit validée par nos instances dans un cadre démocratique. Ce n’est que le jeudi 13 décembre qu’une convention fédérale viendra approuver cette candidature.

En quelques mots, sans dévoiler la totalité des propositions que je ferai en janvier 2008 et dans le cadre de l’action de la majorité du Conseil Général, je tiens à dire que cette candidature est tout d’abord justifiée par la situation politique actuelle de notre canton. L’omni-présence d’Hervé Morin soucieux de conquérir le département, la présence politique de Jean-Pierre Nicolas sur le canton, le retour de l’ancien conseiller général, Pierre Zucconi, la certitude de deux candidatures à droite font que la droite politique entend, coûte que coûte, reconquérir ce qu’elle avait perdu en 2001. Leurs problématiques semblent être avant tout personnelles. Nous devons tout faire pour leur barrer la route.

Au risque d’énoncer une banalité, je tiens à dire que le candidat du Parti Communiste Français, n’est pas le candidat naturel des socialistes. La faiblesse électorale du Parti Communiste Français sur le plan local et national est un élément important qui doit amener à défendre nos couleurs dès le premier tour. Les électeurs français ont compris qu’il fallait de réels contre-pouvoirs à l’action de Nicolas Sarkozy. En tant que première force d’opposition, nous sommes conscients de la responsabilité qui nous attend. Cette responsabilité doit d’ailleurs nous amener à ne rien faire pour obérer nos chances au 2ième tour. C’est pourquoi, dès aujourd’hui, je m’engage solennellement à respecter un code de bonne conduite vis à vis de l’ensemble des candidatures de gauche qui s’exprimeraient dans notre canton. L’excellent report des voix des électeurs du MoDem lors des dernières législatives en faveur des candidats de la gauche socialiste est un élément politique majeur. Il doit être intégré dans nos chances de conserver le canton, sans que nous cherchions à nous renier ou à rechercher de sombres accords d’appareil contraires à nos orientations profondément ancrées à gauche.

Sur Brionne, les incertitudes flottent autour d’une nouvelle candidature de Gérard Grimault. Peut-être le PCF choisira d’ailleurs de proposer des têtes nouvelles et notamment celle de Valéry Beuriot, perdant au passage la prime qui échoit au sortant ! En 2008, sauf erreur de ma part, ce serait la 6ième candidature de Gérard Grimault. Sans remettre en cause sa personne, son sens de l’intérêt général et ses compétences reconnus de tous, je crois qu’il est plus qu’urgent de renouveler le personnel politique du canton de Brionne que ce soit à droite ou à gauche. J’ose croire que cette élection ne soit pas le remake de celle de 2001 ! Paralysé, notre canton a besoin de réponses tangibles sur les questions de l’intercommunalité. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, ce dossier restera figer pour 6 ans si les électeurs étaient à amener à reconduire les mêmes personnes. Les intérêts politiciens doivent s’effacer devant l’intérêt général, celui de notre canton et celui de notre département aux côtés de l’actuel Président. Nous n’avons plus de temps à perdre !

Cette candidature est aussi la volonté de mettre à disposition mes compétences et mon expérience d’élu local. Au sein de ma commune, de la communauté de communes et du SIVU, j’ai pu observer et comprendre les problématiques locales. Mon combat contre le projet de l’ancien Président de la Communauté de Communes, Pierre Zucconi, m’a permis d’apprendre et d’écouter. Mon expérience professionnelle de consultant qui m’a amené à m’immerger dans les entreprises du Nord de la France, d’Ile de France, de Haute et Basse Normandie, du Centre et de Poitou-Charentes est un atout face aux exigences de l’emploi, de l’économie et de l’entreprise. Dans un canton comme celui de Brionne, sur ces sujets, je ne crois pas qu’il y ait place pour la polémique politicienne. Certes, chacun avance avec ses valeurs. Et nous socialistes, elles sont à gauche ! Mais les réponses doivent être aussi collectives. La France est une démocratie où toutes les sensibilités cohabitent. Il faut les respecter. Il faut écouter. Aujourd’hui, hélas, compte tenu des antagonismes politiques et du passif entre le chef lieu de canton et les communes rurales qui l’entourent, la situation est singulièrement compliquée.

Enfin, cette candidature est aussi une étape constitutive de notre projet de section. Initiée à deux en janvier 2006 et créée en avril 2006, la section des socialistes du canton de Brionne n’a fait que de se renforcer dans le temps. Nous sommes heureux José Moréno et moi de saluer les quarante militants et sympathisants pour leur dynamisme et leur enthousiasme. Je sais que je pourrai compter sur eux. Je tiens par avance à les en remercier. Le Parti Socialiste avait abandonné le canton de Brionne. Ma proposition de candidature exprime la volonté des socialistes et plus généralement des militants de gauche qui nous accompagnent de travailler au service de tous. Cette candidature sera soumise aux instances du Parti Socialiste à partir du lundi 29 octobre. Et quelle qu’elle soit, je me plierai à la décision de nos instances fédérales. Je tenais, par honnêteté, à présenter publiquement mes intentions.

Denis Szalkowski.
Secrétaire de section des socialistes du canton de Brionne

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , ,

6 Réponses »

  1. Denis Szalkowski,
    Secrétaire de la Section du Parti Socialiste du Canton de Brionne

  2. J’ai souhaité associer les sympathisants socialistes à cette candidature. Les mots ont un sens.

  3. Bravo Denis pour cette initiative, je partage ton analyse par rapport à la nécessité du parti d’être présent partout.
    Je souhaites que cette aventure réussisse, tes compétences et ton esprit critique seront appréciables. Bernard

  4. Merci Bernard pour ce message.

  5. je trouve le ton utilisé pour le moins déplacé à l’égard du candidat sortant gérard grimeau; s’il ne s’agit pas d’une démarche profondémment politicienne de votre part , de quoi s’agit il? la question est aujourd’hui d’assurer le succès des conseillers généraux sortants de gauche, et à brionne, c’est un communiste!
    d’autre part, ce n’est pas parce qu’on dit qu’on est de gauche qu’on fait une politique de gauche; le PS en a fait la démonstration avec la candidature de S. Royal qui faisait des ronds de jambes à bayrou entre les deux tours et strauss kahn, nouveau directeur du FMI…. sans parler des comprommissions de kouchner, lang ….
    à gauche toute dans le respect de la diversité de chacune des composantes de la gauche et en particulier d’une de ses composantes anti capitaliste, qu’est le PCF;
    non à cette volonté d’hégémonie du PS sur la gauche comme vous le manifestez sur brionne;
    non aux calculs politiciens comme vous l’exprimez sur brionne;
    l’heure n’est elle pas aujourd’hui après la déconfiture des présidentielles de la gauche, à une démarche unitaire de toutes les composantes de la gauche, dans le respect de l’identité de chacun, autour d’un programme résolumment anticapitaliste, plutot qu’à ces affligeants calculs politiciens
    henri rogé, militant du PCF du roumois

  6. 1. En quoi le ton que j’emploie est-il déplacé ?

    2. En quoi ma démarche est-elle politicienne et affligeante ? Merci d’argumenter et d’expliquer.

    3. En quoi pouvez-vous affirmer que Ségolène Royal n’est pas de gauche ? Vous la connaissez ? Rappel : le Pcf, Lo ont appelé à voter pour elle. La technique du bouc émissaire, on a connu cela en d’autres temps ! Vous croyez que cela peut faire avancer la discussion ?

    4. En quoi ma candidature traduit la volonté d’hégémonie du PS ? Si je n’y vais pas croyez-vous que la gauche A une chance de l’emporter ! N’oubliez qu’il y a un 2ième tour et un désistement pour le mieux placé de toute façon !

    5. Démarche unitaire : rien n’empêche Gérard Grimault et le PCF d’appuyer ma candidature ! ;+)