La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

La vie d’un candidat aux élections cantonales

Par      • 11 Fév, 2008 • Catégorie(s): Brionne  Brionne   Elections  Elections    

La semaine dernière, j’ai, pour la 1ère fois de ma vie, fait face à un sentiment de submersion. Très désagréable à vrai dire ! Je me suis alors arrêté comme pour mieux laisser passer l’orage. L’après-midi, j’ai pu repartir sur tous mes « cylindres ». Ce week-end, j’ai fait relâche, l’esprit toujours en éveil sur différents aspects de campagne. Fendre le bois, regarder le rugby et préparer mes prochaines interventions professionnelles m’ont permis de décompresser !

Et puis ce matin, depuis 2 h 15, je suis reparti : bulletins de vote, affiche, dernier document pour l’annonce des réunions publique, profession de foi, entretien avec la presse… La journée s’achève bientôt.

Je dois aussi travailler sur les municipales à Saint Eloi. Je repars aux côtés d’Alain Huché qui se représente en tant que Maire. J’en suis le premier heureux. Il faudra que nous nous répartissions les rôles. Imaginez… 9 conseillers municipaux sur 11 ont moins de 55 ans. 8 ne sont pas Saint-Eligiens de souche. Et dire que certaines communes du canton connaissent des problèmes pour boucler leur liste !

Les péripéties élyséennes m’ont à peine intéressé. Juste un sourire au coin des lèvres quand j’ai vu l’enfant prodige « tuer » David Martinon qui a réclamé sa démission sans l’obtenir. Digne de son père ! Et puis cette allocution invraisemblable dimanche soir dans laquelle le Président ne croyait pas un seul mot de ce qu’il disait. J’ai toujours eu la conviction que l’ancien et toujours ministre de nos affaires intérieures était un euro-sceptique refoulé. Il en a fait encore une fois la triste démonstration.

Voie Militante Voie Militante

2 Réponses »

  1. rassures toi,moi aussi cela m’est arrivé.

  2. Je me doute, d’autant que vous êtes encore moins nombreux que nous. Bon courage !

    NB J’ai eu un peu de monde au Bec grâce à Virginie. A Notre Dame d’Epine, ce fut le bide.

    Je pense que Martine a dû rencontrer le même problème d’après mes oreilles du canton. Pas toujours porteur la politique ? Mais, après tout, à part à nous-mêmes, on ne peut pas en vouloir aux électeurs.