La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Jean Fraquet : un homme des années 1970 !

Par      • 18 Jan, 2008 • Catégorie(s): Brionne  Brionne   Elections  Elections    

Le moins que l’on puisse dire est que le candidat de l’UMP sur le canton de Brionne, Jean Fraquet, a de la suite dans les idées.

Voilà ce qu’il écrivait en 1977… »Pourquoi encore chez nous ?

Par contre, à Brionne, pour la 1ère fois, sur la liste du Maire sortant arrivent en force huit représentants du Parti Communiste. Ils pensent transformer le Conseil municipal en arène politique, au lieu de se consacrer à l’étude sereine de l’ensemble des besoins de population.

Ce mariage contre nature avec un parti autoritaire à L’excès est sans nul doute l’aboutissement logique de douze années d’exercice du pouvoir personnel. »


Voici le contenu d’un tract qu’il a diffusé dans le canton en 2008, soit 31 ans plus tard !

« Je respecte les hommes mais le communisme n’a plus sa place en France et ni dans notre Canton il a fait trop de mal dans le Monde. Cette idéologie est néfaste il nous faut un avenir pour le 21 éme siècle.Les Logements Sociaux étaient la priorité du Conseiller Sortant la mienne sera l’Emploi et le Développement du Tourisme. »

Désolé pour les fautes de ponctuation et autres fautes. J’ai tenu à reproduire le texte de 2008 qui semble avoir été réalisé dans l’extrême précipitation suite à la diffusion du nôtre au marché de Brionne !

Plusieurs remarques

  1. Le mur est tombé ! Mais les murs dans la tête de Jean Fraquet sont restés en place. Les temps changent. Jean Fraquet semble figé.
  2. Le ressentiment peut-il être un moteur efficace de la mise en œuvre de l’intérêt général ?
  3. Jean Fraquet mélange, dans son tract, toutes les élections. Son manque d’expérience politique et son inexpérience tout court, durant ces dernières années semblent peser sur sa vision quelque peu confuse.
  4. Le caractère Brionno-brionnais de son propos me semble peu propice à la mise en œuvre d’une démarche visant à la réalisation de l’intérêt général dans le canton, dont il semble croire qu’elle inspire sa démarche.
  5. Ils n’évoquent même pas le problème de démographie que connaît notre canton. Tout cela transpire au mieux la naïveté au pire une certaine forme d’incompétence.
  6. Croire que sur sa notabilité, les Brionnais lui feront confiance est une erreur profonde. Nous ne sommes plus dans les années 1970. Pour rappel, cette notabilité ne lui a jamais vraiment réussi en politique.
  7. La ville de Brionne n’est pas Neuilly. Elle respecte les directives de l’Etat en matière de logement social !
  8. Je comprends que nous puissions parler d’emploi. Quant à le décréter, c’est une tâche extrêmement périlleuse. Certains ont essayé. Ils ont eu des problèmes. ;+) Il me semble pour ma part plus approprié de parler de développement économique. Même si le Conseil général est un gros employeur au niveau du département, il n’a pas encore la capacité à imposer l’emploi aux entreprises privées. Peut-être, Jean Fraquet sera en capacité de nous dessiner… une nouvelle voie. A vrai dire, j’en doute. Il s’agit plus d’une roue de secours politique au moment où le désamour pour le Parti qu’il représente est réel dans l’opinion !

Voie Militante Voie Militante

10 Réponses »

  1. le communisme aurait du tombé avec le mur de BERLIN, je connais des gens qui ont du fuir leur pays de naissance à cause de cette grengraine.En 1977, qu »elle age aviez-vous Mr ? Moi, 14ans, vous aviez déjà des idées aussi sur votre parti à cette époque, ou bien c’était les idées de papa et maman. Je suis issue d’un milieu ouvrier, je me suis faite toute seule, en apprenant ce qu’est la vie, en cotoyant dans mon travail et mes périodes de chomage, en mangeant de la vache enragée… Qu’est-ce que ce parti vous a apporté ?Peut-etre une reconnaissance, une notoriété acquise par la presse maintenant…Allons, soyons sérieux, je crois que le travail est le leitmotive de chaque parti mais ce n’est pas en employant des méthodes de despotes que l’on résoudra cet énorme problème. La calomnie envers toute personne publique est un manque de « savoir-vivre » , meme si l’on a le droit de s’exprimer ouvertement avec votre blog, je suis désolé que quelqu’un qui se trouve intélligent se permette de le faire. Eh oui, je vous ai peut-etre calomnié mais vous avez lancé le débat.

  2. Avez-vous bien compris que vous étiez sur un blog du Parti Socialiste ?

    En quoi mon propos est calomnieux ? Nous sommes dans un combat politique. Je ne suis pas sûr que vous ayez compris le sens de mon propos.

  3. J’avoue être vraiment surpris par la tonalité de tes propos. Je me demande s’il s’agit bien du Denis Szalkowski souriant et jovial que nous avons rencontré et avec qui nous avons discuté dimanche matin sur le marché de Brionne. Jean Fraquet est spontanément venu te voir et votre entretien était plus que cordial. Quand tu as vu Gérard Grimault, ce dernier a essayé de t’éviter. Et c’est lui que tu défends aujourd’hui ? Après t’avoir traité de « petit menteur » devant la presse ? Après avoir décrété que tu étais « persona non grata » dans les réunions PS/PC ? Après avoir débarqué dans une de tes réunions de section à Brionne avec bon nombre de « personnalités » communistes pour critiquer ta candidature aux cantonales ?
    Puisque ton objectif est d’être conseiller général, pourquoi ne te concentres-tu pas sur les lacunes du candidat sortant ? C’est ce que tu avais déjà commencé à faire…
    D’autre part, as-tu si peu confiance en toi que tu veuilles déjà discréditer la candidature des autres candidats ?
    C’est petit et mesquin. Tu critiques le manque d’expérience de certains de tes adversaires. Et toi qu’as-tu de plus comme expérience…
    Je suis réellement déçu que le « sois-disant » économiste que tu déclares être (enfin soyons sérieux : si tous ceux qui sortent de la fac avec une maîtrise d’éco. se déclarent économistes…)n’ait pas plus d’humilité et de discernement.
    Mais coupons là, le but n’est pas, ni pour les uns, ni pour les autres d’être désagréable.
    Ton blog me sera désormais étranger.

  4. Je croyais que lorsque nous nous sommes rencontrés que vous respecteriez une certaine éthique : quelle déception !
    Une campagne électorale, ce n’est pas la guerre. Or, vous vous attaquez à mon age : et pourtant la jeunesse n’est pas une qualité mais seulement un état, très passagé… Vous en ferez l’expérience plus tard. Le jeunisme s’apparente au racisme. J’ai trop de respect pour l’homme pour tomber dans ces travers. Il y a de jeunes c… et de vieux c…, certains ont essayés, ils ont eu des problèmes dixit COLUCHE. Je suis d’origine très modeste, ma grand-mère maternelle était orpheline et ma grand-mère paternelle était veuve 2 fois( à chacune des 2 guerres mondiales), et tenait un bistrot à coté de la filature. Ma notoriété, je l’ai acquise par mon travail, 10 heures par jour depuis 40 ans, auprès des malades et à leur écoute. Vous avez oublié que dans U.M.P il y P pour populaire, mais sans compromission avec les extremes: de droite comme de gauche.
    Je fais du social tous les jours depuis longtemps.
    Tous m’ont dit que vous étiez compétent dans votre commune et il ne me viendrait pas à l’idée de remettre cette affiramtion en cause. J’espérais qu’il en serait de meme pour moi.
    Vous avez déclaré que G.GRIMAULT n’était pas le candidat naturel de la Gauche et vous vous etes compromis avec lui pour quelques sièges ( le 1 er socialiste est quand meme 9ème sur sa liste ! ) Quand le Parti Socialiste se décidera-t’il à etre un véritable parti d’opposition sans compromission ?
    Si j’étais méchant je reprendrais la chanson d’ANTOINE  » Cheveux longs mais idées courtes » essayez d’avoir vos propres idées sans reprendre sans cesse les textes du Parti Socialiste. Quand je vous lis, j’ai l’impression d’entendre l’affreux Jean-Luc MELANCHON… Mille excuses, je me suis laissé aller.

  5. Ou avais-je la tete, mais n’etes-vous pas allié à Mr GRIMAULT? Le mur comme vous le dites dans vos remarques est tombé, mais etre « associé » avec cette personne, c’est accepté cette idéologie. Qu’est-ce que le socialisme ? Quand on lit ce que mets le Petit LAROUSSE, vous y verez qu’il y a beaucoup d’idées qui se tournent vers MARX. De nature, je serais plutot de votre coté, mais je n’admets pas que l’on s’attaque à l’intégrité des gens. Je sais, vous faites de la politique, pas moi et heureusement car je n’aime pas ces joutes verbales , merci d’ailleurs de ne pas avoir occulté mon commentaire, c’est qu’il y a quand meme un peu de jugeotte dans votre tete et que vous permettez à tous de s’exprimer. C’est aussi pour ça que je parle de calomnie, car ce n’est pas en vous attaquant à l’honneur de n’importe quel membre, de droite comme de gauche, etc… que vous gagneriez, ce n’est pas en mouchant  » vos adversaires » que vous convaincrez les individus lambda du bien fondé de vos idées.
    A VOUS LIRE PROCHAINEMENT !!!

  6. @David

    Gérard Grimault n’est pas mon adversaire. Il y a une majorité départementale conduite par Jean-Louis Destans. Gérard Grimault en fait partie. On peut ne pas être d’accord et respecter les hommes. Décidément, la confusion est totale.

    Quant à vos phrases que vous me prêtez, j’ai dit précisément : « Au risque d’énoncer une banalité, je tiens à dire que le candidat du Parti Communiste Français, n’est pas le candidat naturel des socialistes. » Le PCF au niveau national a d’ailleurs reconnu la nécessité de la complémentarité dans l’offre politique.

    Au moins, au lieu de déformer comme vous le faites mes propos, vous seriez bien inspiré à les lire. Ceci vaut aussi pour Jean Fraquet.

    José Moréno me disait être très étonné par le durcissement de tes propos et ton attitude de plus en plus fermé. Au marché, j’ai été choqué de ta vision sur Brionne. Je t’ai trouvé aussi peu à l’écoute.

    @Jean Fraquet

    Vous auriez le droit d’attaquer les gens pour leurs opinions politiques. L’anti-communisme que vous véhiculez me semble déplacé, décalé. Il est porteur de tant de drames également ! Là-encore, j’ai travaillé aux côtés de Désirs d’avenir et de Ségolène Royal. Je n’ai rien à voir avec Jean-Luc Mélenchon dont les idées sont à 200000 lieus de ce que je suis et de ce que je pense. J’avoue être surpris que vous ressassiez de vieilles chimères.

    Sur mes compétences, vous auriez dû aussi en parler à André Voisin et vous auriez dû vous renseigner sur ce que j’ai fait au niveau de la CCRCB. Malgré des idées politiques très différentes, André Voisin est un homme pour lequel j’ai un profond respect.

    @Noël

    Je ne vois pas encore une fois où est la calomnie que de dire que les personnes qui se présentent sont sans expérience. Vous vous focalisez sur l’idéologie pure. Les habitants du canton n’en ont rien à faire de votre anti-communisme. Il faut avancer que diantre ! Vous faites fausse route. Vous n’avez même pas compris le sens de mon propos.

    Quant à la philosophie, il ne semble pas que ce soit votre truc. Raymon Aron était marxiste. Il était de droite. Pour ma part, je ne suis ni marxien, ni marxiste. Je serais plus tenté parmi les penseurs modernes par Cornélius Castoriadis, ancien marxiste et communiste à la fois. Je vous incite à le lire. J’en ai parlé dans ce blog.

  7. On découvre les individus dans leurs ecrits. Pour vous,Monsieur, je ne comprends rien à ce que vous écrivez mais si peu philosophe que je sois : » Je pense, donc je suis ».
    c’est vrai que DESCARTES n’est pas de notre époque et je conçois tout à fait vos références à CASTORIADIS, beaucoup plus récentes (pour en avoir lu quelques articles ),il m’a paru etre un homme raisonnable, ce n’est pas le mot qui lui conviendrait le mieux, mais c’est à celui-ci que je pense en vous répondant, il n’ya que 10 ans qu’il n’est plus avec nous,et peut-etre pourrait-il nous en apprendre encore un peu plus sur notre société. Tout ce bla-bla pour en venir à vous dire, quelque soi l’homme, l’attrait du pouvoir est plus fort que tout. Donc, je vous laisse à votre TRUC politique… J’attends de voir vos atouts pour cette campagne.

  8. Le niveau du débat est déplorable Messieurs !!!

    Denis n’a rien écrit de choquant, il ne donne jamais de coups bas, il est modeste et ne cherche qu’à faire son maximum pour le bien de tous, si vous le connaissiez un tant soit peu, vous seriez époustouflés par la charge de travail qu’il abat, par sa dévotion et sa gentillesse.

    Je lui reproche souvent sa gentillesse, alors ce que vous écrivez sur lui ne lui correspond pas du tout.
    Soit vous ne savez pas lire, soit vous faites un transfert, vous lui reprochez vos propres défauts !

    Par ailleurs votre orthographe est déplorable !
    Tout le monde peut faire une faute de frappe mais pour certains, dont des candidats… ce ne sont pas des fautes de frappe mais un problème d’expression.
    Avant d’attaquer Denis et donc NOTRE candidature, balayez déjà devant votre porte.
    Retenez ce proverbe africain : pour monter au cocotier il faut avoir le cul propre !

    Les habitants de notre canton ont besoin d’idées, de projets, pas d’attaques personnelles ou de discours haineux !

    Maintenant agissez Messieurs et cessez cette querelle de cour d’école !

  9. Je trouve que Mr Farcy et Mr Fraquet se trompent de combat .
    Ils ne proposent rien , la seule chose qu’ils savent faire et de critiquer les autres et ils ne sont pas là pour brionne mais juste pour se faire mousser .
    David, si je peux toujours me permettre de te nommer ainsi, tu proposes une liste sans étiquette. Parfait ! Je trouve ça presque bien. Mais être d’accord avec les propos de Mr Fraquet me fait penser que ta candidature aux municipales ne doit pas être si apolitique que tu veux le laisser penser.
    Ne nous trompons pas de combat ! Nous sommes tous là pour la même chose Brionne et son Canton.

  10. je suis entièrement d’accord avec Elodie. Peu importe les partis, nous sommes tous là pour que BRIONNE et son Canton aille mieux et les solutions ne vont pas etre facile à trouver (meme si on en a quelques unes en tete), il fautdra les appliquer pour le bien de tous . Et ,désolé pour les fautes, il ya longtemps que je manie le français qu’en parlant!