La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Canton de Brionne : sécurité et démocratie locale !

Par      • 7 Juil, 2013 • Catégorie(s): Brionne  Brionne    

C’est à l’initiative d’Alain Huché, Serge Duvivier, Michel Denis, Gilbert Gilles, maires respectifs de Saint-Eloi-de-Fourques, Saint-Paul-de-Fourques, Bosrobert et Malleville-sur-le-Bec que 220 personnes se sont réunies vendredi 5 juillet dans la nouvelle salle des fêtes de Saint-Eloi pour parler de leur sécurité. Lors de son inauguration, le député Jean-Louis Destans avait quelque peu raillé le maire qui évoquait les problèmes de sécurité auxquels notre secteur est confronté depuis quelques temps. De Paris ou d’Evreux, il est toujours difficile de se rendre compte de la situation réelle des gens. L’ancien député UMP Jean-Pierre Nicolas avait au moins le mérite d’être présent et de relayer nos demandes auprès des différents services de l’Etat. Ce n’est clairement plus le cas avec Jean-Louis Destans.

Une délinquance qui explose depuis 2011

Depuis quelques mois, vols et cambriolages se sont multipliés. Gilbert Gilles, le maire de Malleville, nous faisait part qu’il s’était fait cambrioler en plein jour en une demi-heure de temps, de 13 h 15 à 13 h 45. Le capitaine Chéret ,de la gendarmerie de Brionne, présent à la réunion, nous a alors expliqué que l’augmentation des délits était due principalement à la délinquance itinérante venue des gens de l’est. Et c’est en grande partie du fait de la présence d’axes pénétrants que constituent le RD438 et aussi l’autoroute A28 que, depuis 2011, se développent les actes délictueux dans le nord du canton de Brionne. Ce qui intéresse ces « huns » d’un genre nouveau venus de l’est, ce sont essentiellement les bijoux, le numéraire et les métaux. A Saint-Eloi, Claude, une nuit, s’est fait voler 300 kilos de cuivre. A Saint-Denis, c’est une femme âgée qui s’est retrouvée face à son agresseur le couteau sous la gorge.

Un gros problème de moyens

A l’occasion d’une question que je posais au capitaine sur les délais d’intervention, le gendarme nous a expliqué que le délai moyen d’intervention était, dans notre zone, d’une trentaine de minutes. La gendarmerie, contrairement aux pompiers et au SAMU, n’a pas d’obligation de secours ; elle a une obligation de moyens. Il y a deux ans, j’ai dû appeler le 17. Au bout de 30 minutes de gymkhana perpétrés par quelques jeunes indélicats, j’ai dû rappeler pour apprendre que la patrouille d’interception n’était toujours pas partie d’Evreux. Il leur fallait encore 30 bonnes minutes pour se trouver sur zone. Les jeunes repartirent d’eux-mêmes après avoir endommagé l’un de leurs véhicules. Il y a une patrouille de nuit pour 66 communes au niveau de la circonscription. Pendant 5 ans et plus, nous avons eu droit à un discours sécuritaire, alors que gendarmerie et police nationale ont été dépouillées d’une partie de leurs moyens. C’est ça la réalité qui fait croître le sentiment d’insécurité dans notre pays et dans le canton de Brionne ! Nous n’avons pas besoin de fanfaronnades. Nous avons juste besoin de proximité. Et ce n’est pas en niant le problème comme le fait le député Jean-Louis Destans que nous allons le résoudre ensemble.

Un exercice de démocratie

Les habitants étaient venus surtout à cette réunion pour parler. Les gendarmes présents ne semblaient pas avoir de réelles réponses – en dehors du plan tranquillité vacances (1) – face à l’explosion de cette délinquance. Et ils ont pu le faire dans le calme, sans propos excessif et sans velléité particulière en matière d’auto-défense. Il ne faut pas avoir peur de la démocratie. Ne pas laisser la population librement s’exprimer sur ces questions essentielles, c’est à terme prendre le risque de sortir de la République !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

(1) Pensez à prévenir les gendarmes de votre départ en vacances et à signer le document qui les autorise à entrer dans votre propriété et votre domicile. Ils ont alors de réels moyens pour intervenir en cas de visites indélicates !

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , , ,

4 Réponses »

  1. – denis :
    sur cette question là,comme sur d’autres,je figure en bonne place au livre des records de BRIONNE. -:))……
    – MON PALMARES : – 3 voitures volées.une dans ma cour,plein centre ville et en plein jour.
    – 1 autre stationnée devant…..l’école maternelle de brionne une nouvelle fois en plein jour,celle ci
    ayant servie de voiture bélier pour le casse d’un magasin ! au neubourg …… LA TOTALE !
    – la 3ème sur la grande place du neubourg devant le restaurant ou je dinais.très très désagréable de sortir d’un restaurant et de chercher sa voiture…en vain.un truc de ouf comme dirait mon fils !
    – 2 (deux ) auto-radio !
    – 1 vélo « big cross » celui de mon fils,pas le mien, j’en ai pas !
    – LE PIRE DU PIRE que je ne souhaite vraiment à personne. ma maison cambriolée un dimanche d’aout en plein jour,maison violée de la cave au grenier…….. c’est d’une brutalité inouie!

    BON le tout perpétré par des « p’tit gars bien de chez nous »
    POUR FINIR, (j’espère car j’ai eu ma dose !)
    mon camping car démonté – moteur – optiques garnitures de porte – rétros – auto-radio naturellement ! etc …. ( fact : 8000 euros)
    mais là en effet par des « p’tit » gars venus de l’est.travail de pros « propre » qui a impressionné jusqu’à mon garagiste brionnais. démonter l’injection électronique d’un « fiat-ducato » turbo diesel 2L8 ils savent faire sans aucun problème.
    denis,cela fait 40 ans que j’entends les demandes de + de moyens pour la gendarmerie….. -:)).
    bonne vacances à tous.je pars mercredi….

  2. @yvon

    Je pense que nous sommes là en face d’un problème d’une toute autre nature qui risque d’amener des réactions violentes et de mettre en danger de nombreux habitants du canton.

    Cela dépasse la dimension individuelle.

  3. Concernant la Gendarmerie, il y manifestement également eu une réorientation de leurs missions vers davantage de « Police de la route » au détriment de la « Surveillance du Territoire ». Les gendarmes, je les vois tous les jours sur l’ex N13, motards, radars embarqués dans des breaks banalisés, radars jumelles cachés derrière les colzas…
    Sur le plateau du Neubourg, la BT de Tournedos Bois Hubert a fermé et celle d’Amfreville la Campagne a « fusionné » avec celle du Neubourg. Les moyens sont à pleurer et de nuit, les PSIG sont souvent à 30mn de route minimum.

  4. @Emmanuel

    Je crois que tu pointes là le problème essentiel.

Laisser une Réponse

*