La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Brionne perd de la population !

Par      • 7 Mar, 2009 • Catégorie(s): Brionne  Brionne    

Alors que la population des communes rurales du canton de Brionne croît à la vitesse de 8.10% de 1999 à 2009, celle du chef lieu de canton régresse de 2.76 4.28%. Cette évolution n’est pas une spécificité de la ville de Brionne puisque Bernay subit le même sort avec -4.17%. Beaumesnil et Broglie sont dans la même situation. Beaumont le Roger et Thiberville échappent curieusement à la règle.

La croissance extrêmement forte des communes rurales est pour l’essentiel le fait des Communes disposant d’un SIVOS (Syndicat Intercommunal à Vocation Scolaire) ou d’une école. Ainsi, par exemple, le SIVOS EPBM intégrant Saint Eloi de Fourques, Saint Paul de Fourques, Bosrobert et Malleville a cru de 8.10% passant de 1133 à 1146 habitants. Mais c’est à l’ouest de la Risle et au nord du canton que la croissance de la population est la plus spectaculaire. La zone Brétigny-Neuville sur Authou-Saint Cyr de Salerne-Saint Pierre de Salerne qui dispose d’un SIVOS voit sa population passer de 720 à 840 habitants, soit une hausse de 16.67%.

La « proximité » du grand Rouen, une pression foncière raisonnable expliquent sans doute une bonne part de cette croissance. Mais il semblerait tout de même que c’est bel et bien le dynamisme scolaire qui tire la croissance de la population. Le choix qu’ont fait les conseils municipaux de fermer leur école a été fatale à la vitalité démographique de leur commune. Dans certaines communes, c’est de vitalité tout court qu’il conviendrait de parler.

Vous comprendrez que, dans nos communes rurales,  nous nous opposerons toujours aux projets délirants de regroupement portés par des fonctionnaires hors sol et des « grands élus » pour des raisons très différentes. Là où les fonctionnaires ministériels et autres ronds de cuir carriéristes pensent faire des économies sous une pression idéologique destructrice en matière de service public, les grands élus, parfois de gauche, qui voient leurs communes se dépeupler rêvent d’étendre leur zone d’influence sous la pression d’un électoralisme conservateur. Leur logique fait peu de place à la logique de l’intérêt général. Mais là, je ne vous apprends rien.

Source : l’Eveil Normand

Voie Militante Voie Militante

Tags : ,

3 Réponses »

  1. Salut Dénis,
    4653 moins 4454= 199. 199 sont 2.76 % de 4653? 199 par 2.76 x 100 soit 7210. Cette chiffre 2.76 vient d’ou?
    Merci pour des explications
    Karsten

  2. C’est corrigé. Merci.

  3. Le nombre d’habitants à Brionne est même devenu inférieur a ce qu’il était il y a 20 ans… (4499 en 1990).
    Malgré l’illusion donnée par la forte demande de logements dans la commune (peut être due à l’éclatement des familles qui deviennent monoparentales, la part des ménages d’une personne est passée de 30 à 33,4% alors que le nombre de logements devenus résidence secondaires est passé de 84 en 1999 à 113 en 2004), le constat est sans équivoque. Notre ville manque de dynamisme.
    La population quitte la ville, et quand c’est possible financièrement, elle conserve un bien immobilier à Brionne. Le nombre de logements vacants est passé à 153 en 2004.
    De plus, 55 % des personnes vivraient seules (divorcées, veuves ou célibataires), le taux de chômage atteint 18% en 2004 (on attend avec inquiétude les chiffres de 2009, vue la crise qui détruit chaque jour des emplois et la fermeture de Georgia Pacifique).
    En 2004, la ville comptait aussi 55 % d’inactifs.

    Toutes ces données laissent planer une inquiétude légitime pour 2009….