La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Bientôt, La Chaîne Normande sur la TNT !

Par      • 26 Sep, 2011 • Catégorie(s): Haute-Normandie  Haute-Normandie    

Le 14 octobre 2011, La Chaîne Normande, qui l’a emporté face à Normandie TV le 19 juillet 2010, émettra via deux émetteurs sur la quasi-totalité de la Haute-Normandie, à l’exception notoire de la ville du Havre (1), où la fréquence a été préemptée par France 3. Eric Terrier, président de La Chaîne Normande, est dirigeant de l’agence Biplan spécialisée de la fabrication de documentaires et publi-reportages. Déjà en 2006, l’actuel président de La Chaîne Normande avait, avec TV Rouen devenue Domino TV, l’ambition d’un projet de télévision locale qui a fait naguère le succès de la presse locale : “c’est vous qui passez à la télé !”. Domino TV s’est arrêtée d’émettre le 24 novembre 2009.

Interrogations quant au modèle économique

Le modèle économique qu’entend développer Eric Terrier, dirigeant de TV 276, repose, pour une partie non négligeable, sur les fonds publics. Les subventions de la région Haute-Normandie représenteront 150 000 euros pour un capital social de 380 000 euros. Sous forme d’emprunts, les concours bancaires s’élèvent quant à eux à près de 600 000 euros.

La 1ère année, le soutien public de la CREA, de la région Haute-Normandie, de la ville de Rouen et du département de Seine-Maritime  au fonctionnement de la chaîne normande s’élèvera à 500 000 euros, pour un budget annuel de 1 500 000 euros. Assez curieusement, La Chaîne Normande cible, en priorité, les 15-40 ans, qui, pour l’essentiel, ont délaissé le petit écran au profit de l’Internet et de leurs téléphones mobiles. Autant d’argent versé en période de crise de la part de financeurs publics ne manquera pas de soulever de nombreuses interrogations, au sein des élus d’opposition des collectivités territoriales !

La Chaîne Normande a pour ambition de développer une télévision de proximité, enthousiaste, dans laquelle la politique n’aura pas sa place. Comment pourrait-il en être autrement, alors que ses financeurs publics sont dirigés en Haute-Normandie, à Rouen, à la CREA et au département de Seine-Maritime par les représentants d’un même parti politique ?

Eric Terrier a demandé Jean-Marie Charon, sociologue au CNRS, de présider aux destinées d’un comité de déontologie mis en place au moment de la création de La Chaîne Normande. Le chercheur, dans le Journal des Entreprises, évoque un double écueil : celui d’un marché publicitaire structuré en France au niveau national et celui de la dépendance par rapport aux financeurs publics.

Les télévisions et autres Web TV normandes

Le clip de la chaîne normande

(1) La ville du Havre est la seule grande ville de Haute-Normandie tenue par la droite. Et, Antoine Rufenacht tient à garder la main sur son fief. La « guerre » en politique se gagne aussi par l’image !

 

Crédit photos : Wikipédia,

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , ,

3 Réponses »

  1. C’est donc l’agence TASS de Fabius qui voit le jour avec les deniers du contribuable.

    Quelle pitrerie.

    Remarquez, il ne faut s’étonner de rien venant d’une région qui fait des prêts sans intérêts à un centre de formation aux techniques de labour à cheval et à la culture des plantes officinales sur balcon, au Bec-Hellouin.

    PS : Antoine Rufenacht n’est plus maire du Havre depuis octobre 2010 et les vaches du clip ne sont pas des vaches normandes, ça promet!

  2. @Patrick

    L’attribution a eu lieu le 19 juillet 2010. Rufenacht était encore maire.

  3. @ Denis

    Ben voyons!