La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Fêtons la visite de Roselyne Bachelot à Hervé Maurey !

Par      • 30 Juin, 2009 • Catégorie(s): Bernay  Bernay    

C’est Pascal Didtsch qui a dégainé le 1er en nous alertant, dès le 26 juin, de l’arrivée de Roselyne Bachelot, l’actuelle Ministre de la Santé et des Sports le vendredi 3 juillet à 11 h 00 à l’hôpital de Bernay. Elle devrait y être accueillie par ses « amis » du Nouveau Centre, Hervé Morin et Hervé Maurey. Officiellement, sa visite s’insère dans le cadre de l’inauguration du nouveau bâtiment du Centre Hospitalier de Bernay. Une visite qui vient à point nommé alors que le rapporteur du Conseil d’Etat s’est prononcé pour l’invalidation de l’élection d’Hervé Maurey en mars 2008.

Pour fêter dignement la venue de deux ministres à Bernay, le Bureau d’ATTAC Risle-Charentonne invite les associations, les collectifs, les syndicats et les organisations politiques à une réunion de préparation mercredi 1er juillet à 18h30 au Café PMU Le Commerce (au 1er étage) à définir les actions en réaction à la venue du Ministre de la Santé et des Sports.

Rappel

Nous n’oublierons pas aussi la fermeture du tribunal de Bernay décidée par le gouvernement auquel appartiennent Roselyne Bachelot et Hervé Morin. Jusqu’en août 2008, Hervé Maurey fut conseiller auprès du ministre Hervé Morin. Tristes sires !

La vidéo de José Alcala relative à la fermeture du Tribunal de Bernay

Autres éclairages :

Crédit photos : gervpeinture, QueVeuxtu.com

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , ,

13 Réponses »

  1. Bonjour,
    Est-ce vraiment gênant pour vous d’indiquer la provenance de cette vidéo?
    José Alcala

  2. Quel talent ce monsieur Maurey !!!

    Après avoir été ouvertement mis en cause pour son élection, il reste digne et fier. Il faut avoir un talent énorme pour rester droit dans ses chaussures et se balader tranquillement dans la ville dont il est (était) le maire. Toute sa force est là. Il ne doute jamais, ne perd jamais le fil de son objectif. Arriviste je suis, arriviste je resterai. Il fait parti de ses gens dont la fin justifie tout !!!! Il devint maire en trichant de façon honteuse (Les gens ont voté Bourdin, ils ont eu Maurey comme maire). Il resta maire en trichant (cf billet précédent). Mais malgré tout cela, il continue à déambuler et retournera au combat pour la mairie. Ca ne doit pas être simple tous les jours de vivre avec sa conscience…

  3. Désolé, José. Je le fais sine die. J’avoue, très honnêtement, que je n’avais pas fait attention. Dommage que votre ancien blog ne soit plus accessible.

    Cordialement !

    Denis.

    NB J’aurais aimé que, dans votre billet relatif à notre dernière conférence de presse d’Évreux, vous citiez les noms de tous ceux qui ont été filmés et qui se sont exprimés.

  4. Rey,
    Tout le monde sait, à gauche, au centre et à droite que vous n’êtes que du vent. Un vent poussiéreux. Gesticulez tant que vous voudrez, mais laissez tranquille des membres de ma famille, parce que, je vous le dis, il pourrait vous en cuire gravement. Pauvre type!

  5. Et si on revenait au sujet du billet de Denis Szalkowski, à savoir Maurey/bachelot ?
    celle-ci d’ailleurs ne viendra pas dans notre sous-prefecture.

    Pour ces 2 monsieurs qui s’insultent à longueur de blog(s), ne pourriez vous pas faire cela :
    – en tête à tête autour d’un thé
    – au telephone
    – sur un blog dedié http://www.BISIBILLEENTREALCALAETREY.ORG ?

    cdt

  6. @azerty

    J’ai tout de même décidé de publier les commentaires. Mais je ne suis pas sûr que ça « serve » quelqu’un.

  7. C’est toujours pareil dans les histoires de couple. Quand on essaie de s’interposer on se fait taper par les deux (la femme et le mari) !!!

    Je voulais juste dire, au même titre qu’Arnault (très bon joueur de rugby au demeurant) que je prenais souvent du plaisir à lire les billets sur ce blog. Mais aussi que j’en prenais un peu moins depuis que ceux-ci sont pollués par quelques querelles dont je ne comprends vraiment pas les tenants et les aboutissants. Ca ressemble à des des histoires de familles qui se déchirent sur la place publique.

    cdt