La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Hervé Maurey a gagné à Bernay !

Par      • 14 Sep, 2009 • Catégorie(s): Bernay  Bernay    

Je voulais faire un titre vengeur du genre : « Le saigneur de Bernay » ou « Poutine à Bernay« .  Mais, autant vous le dire, le cœur n’y est pas.

Je pense à Gilles Launay évidemment, à ses co-listiers et aux électeurs qui ont voté pour Agir pour Bernay en tout premier lieu. J’y croyais dur comme fer. Je pensais que c’était jouable. 89 voix au final séparent les deux candidats là où il y en avait 71 la fois précédente. L’abstention (un peu plus forte) aura profité à Hervé Maurey !

Défaite ou victoire ?

Défaite ou victoire ?

Cette victoire est avant tout celle d’Hervé Maurey qui, à la manière d’un Poutine, est allé chercher ses électeurs. La manière peut être choquante. Elle n’est toutefois pas répréhensible au regard du Code électoral. Le sénateur-maire de Bernay est un combattant, un guerrier de la politique. Hervé Maurey bénéficiait d’un atout considérable : le calendrier. De ce fait, il a pu profiter d’un avantage  vis à vis de Gilles Launay qui aura sans doute manqué d’anticipation !

Y aurait-il une malédiction Gilles Launay à Bernay ? Pour ma part, je ne le crois pas ! On pourrait dans l’Eure évoquer les défaites successives de la gauche et de Jean-Louis Destans aux sénatoriales. Jamais la gauche n’a présenté une liste de rassemblement aussi large à Bernay. Ce qui est inquiétant à la lecture des résultats, c’est la désaffection de l’électorat populaire pour les partis de gauche. Elle se traduit par encore plus d’abstention. C’est aussi le glissement du vote de nos seniors de plus en plus nombreux vers un vote qui privilégie l’institution et, pour Bernay, qui aura fait le choix du sénateur-maire. Hervé Maurey aura su habilement jouer des peurs et d’un sentiment anti-intello accolé à tort à une gauche – au niveau national – qui sombre dans le populisme !!!

Si la gauche perd, c’est du fait du comportement mimétique de ses représentants. Hier soir, à la salle des fêtes de Bernay, deux hiérarques socialistes m’expliquaient qu’ils avaient contribué à populariser le golf !!! Je crois que, de là où ils sont, ils ne se rendent même plus compte de rien. Que dire encore des mauvaises manières récemment mises au grand jour sur la désignation de Martine Aubry à la tête du Parti Socialiste ! On est très loin des mauvaises manières supposées d’Hervé Maurey. Que dire sur le fait que le bureau national du Parti Socialiste est aujourd’hui composé de personnes imposables au titre de l’ISF !

Les Bernayens, dans leur bon sens, se sont très justement dits : « on préfère une bonne droite à une mauvaise gauche » ! La liste Agir pour Bernay n’a rien à se reprocher sur ce plan. Bernay est un territoire qui, sociologiquement, s’enkyste à droite. Dans 4 ans, il faudra remettre le couvert… différemment avec un projet politique qui se présente autrement qu’un catalogue de bonnes intentions, une campagne qui sorte du champ classique de la guerre contre une droite dure. C’est dès aujourd’hui qu’il convient d’en parler collectivement autour d’une table, sans tabou, en se débarrassant de cette vision léniniste de l’organisation politique qui aura, sans doute, contribué à louper un rendez-vous historique. Dis plus simplement : il y aura eu à Bernay une profonde erreur de méthode dont il convient de parler au plus vite. Elle n’est d’ailleurs pas spécifique à ce qu’il vient de se passer à Bernay. C’est tout le logiciel politique de la gauche dans ce pays qui est à réinventer.

Crédit photos : Web-Libre.org, Veneto|Lago.it, Université de Paris VIII

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , ,

14 Réponses »

  1. J’ai la même tristesse que vous ce matin.

    Il y a une chose qu’on ne peut pas enlever à M. Maurey, c’est son sens du combat et sa grande facilité à aller chercher les voix. Pour lui, rien n’est obscène si ca peut faire gagner. Le fait de faire trainer durant 18 mois lui a permis de verrouiller, rendre quelques petits services ici ou la, des petits chèques cadeau; bref préparer les élections d’hier soir. Il est allé chercher les voix les unes après les autres. Il est allé pleurer le soutien d’un ministre peu recommandable et de partis qui se limitent à quelques adhérents (Ecologiste de Lalonde et Bockel)

    Pourtant, pour la première fois, j’y ai cru. J’ai cru que l’honnêteté allait gagner. J’ai cru que le fait d’être intègre et de vouloir servir sa ville allait permettre à la liste de M. Launay de gagner. J’ai cru que les gens auraient suffisamment de mémoire pour se souvenir que Maurey a été 2 fois élus maire en trichant et en bafouant les règles. La première fois, c’est m. Bourdin qui lui a offert un tapis rouge en passant pas par les urnes, la deuxième c’était l’histoire des photos, du courrier ou autre.
    Nous avons élu un tricheur. Dans une école quand un enfant triche, on lui explique que ce n’est pas bien et on le punit. A Bernay, on le félicite et on lui met une mention bien. Comment puis-je expliquer à mes enfants qu’un homme qui triche vient de nouveau d’être élu…

    J’ai la crainte de faire parti des perdants pendant très très longtemps…

  2. Il ne faut peut être pas aller chercher si loin, si profondément.
    Je suis un bernayen, implanté dans la vie locale, dans la cité. Je connais bien les deux camps.
    Mais c’est indéniable le camp Gilles LAUNAY, a raté l’échéance, oubliant l’essentiel : le projet.
    J’ai assisté à la réunon du centre ville, mercredi dernier qui n’a été qu’un déballage de critiques acerbes voire fiéleuses. Un Gilles LAUNAY au micro paraissant bien seul, pathétique. Il ne se souvenait même plus des noms de ses équipiers, il a fallu lui redonner la liste! Il s’est caché derrière un éventuel audit futur pour pouvoir montrer son programme, mais on est sorti de la salle en se demandant : quel programmme?
    J’ai pensé c’est foutu pour lui en constatant un silence pesant quand il a demandé si l’assistance avait des questions. Je crois ne pas avoir été le seul a penser cela.
    La salle bien vide et composée de colistiers pour un quart a certainement compris là que Gilles LAUNAY tirait là ses dernières cartouches dans un calibre un peu faible.
    Mais les colistiers portent eux aussi la lourde responsabilité de l’echec. Ils n’ont su eux aussi que critiquer leur adversaire, Hervé Maurey.
    Ils n’ont pas écouté les bernayens qui leurs demandaient un projet, un avenir pour leur ville. Ils attendaient des jeunes, avec des idées, un sens politique au sens pur.
    Ils ont trouvé des hommes et des femmes fiéleux, à la soif du pouvoir épanouie mais sans compétences et sans le réel sens des autres. L’égocentrisme ne paye pas. Nous les bernayens, regrettons cette opposition inopérante, inutile.

  3. @azerty

    Quand un livre explique ce que nous savions tous sur les conditions dans lesquelles s’est passé le Congrès de Reims, comment veux-tu que des citoyens aient confiance dans une gauche qui en oublie l’essentiel ?

  4. MAJORMAC, vous y allez un peu fort dans votre analyse : je cite

    ls n’ont pas écouté les bernayens qui leurs demandaient un projet, un avenir pour leur ville. Ils attendaient des jeunes, avec des idées, un sens politique au sens pur.
    Ils ont trouvé des hommes et des femmes fiéleux, à la soif du pouvoir épanouie mais sans compétences et sans le réel sens des autres. L’égocentrisme ne paye pas.

    Il y a eu certes des lacunes dans la campagne de Gilles Launay mais pas au point de mettre en doute la compétence des uns et des autres…

    Si être compétent, c’est soudoyer les gens les plus fragiles en leur promettant monts et merveilles alors j’en perds mon latin…

    Et puis parler d’egocentrisme c’est vraiment mal connaître les personnes, certaines d’entre elles s’impliquent dans les associations en faveur des plus faibles, elles le font discrètement, sans demander rien en contre partie ?

    Avez-vous vous même ce sens du bénévolat, cette volonté d’aider les plus faibles ?

    De grâce, revoyez donc votre copie avant de vous porter en père la morale…

    En politique ce sont souvent les plus filous, les plus tricheurs qui réussissent, allez savoir pourquoi ?

    Azerty disait qu’à l’école lorsqu’un enfant triche il est pointé du doigt et puni. Pas toujours cependant. Dans les cours d’école il suscite bien souvent l’admiration de ses camarades, les petites cailleras font la loi…

  5. @Denis
    Certes, mais je pensais naïvement que les gens ne feraient pas l’amalgame entre PS et Launay. Je pensais à des elections locales avec qqun de local dans un contexte local. Sans aucun doute les pb du PS ressurgissent sur M. Launay. Je pensais justement que m. Launay prouvait que l’on pouvait faire de la politique autrement. De la politique pour le bien des autres et de la communauté pas pour son petit interet perso.

    @Majormac.
    J’ai assisté à une autre réunion (Bourg Lecomte) et là j’avais trouvé m. Launay bon orateur, pas du tout agressif, pas du tout dans l’attaque de m. Maurey. Peut être se sent il plus à l’aise dans ce quartier… Sentant la partie plus difficile en centre ville, il a peut être été un peu nerveux…

    C’est vraiment dommage, je pense que m. Launay et sa liste étaient de valeur. On constatera d’ici qqes années l’erreur qui a été faite par les bernayens aujourd’hui…

    Je suis triste pour nous.

  6. Désolé pour ce triste résultat. Cela laisse 4 ans et demi à la gauche pour préparer le terrain pour le changement.

    Bon courage !

    amitiés,

    Arnaud MOUILLARD – http://hern.over-blog.com/

  7. Choisir le livre de Bloch sur la défaite de 1940 pour illustrer la victoire d’un sénateur nouveau centre à une municipale, est peu être un peu exagére, non ?
    Dans une ville de doite et comme dans un pays de droite un rassemblement de toute les gauches ne conduit qu’à la victoire d’ une droite bien « droite dans ses bottes ». A méditer pour d’autres échéanches.

  8. @militant modem

    La victoire de la gauche, du centre gauche et des écologistes était possible. Franchement, j’y ai cru. Elle ne l’a pas été du fait de la culture politique de Gilles Launay. Je lui ai d’abord dit qu’il se trompait pour ensuite croire qu’il avait peut-être raison. En réalité, il s’est trompé de tactique lourdement alors que les conditions de la victoire n’avaient jamais été à ce point réunies à Bernay. Je n’en dirais pas plus ici. J’ai demandé un debriefing sur les conditions de la défaite.

    Quant à la couverture du livre de Bloch, elle suggère avant tout que nous avons perdu une bataille. Nous n’avons pas perdu la guerre. Mais la guerre n’est-elle pas à mener avant tout dans notre propre camp ?

    NB Vous avez un art très singulier de couper un cheveu en quatre. A vous lire, à chaque fois, on dirait du Raviart ! Mais je sais que vous n’êtes pas Raviart !

  9. certes non

  10. Bonsoir Denis, j’espère que vous nous en direz plus sur les raisons de cette défaite car comme vous le dites, on est passé tout près de la victoire, toutes les cartes semblaient réunies pour triompher, alors POURQUOI CET ECHEC ???

    Cette nouvelle défaite sera lourde de conséquence dans le camp de la gauche, j’en ai bien l’impression, cela devrait amener de profonds changements, pas facile de siéger dans l’opposition surtout avec seulement 8 conseillers quand on a obtenu plus de 49 % des suffrages….

    J’ai comme l’impression que certaines personnes ne vont pas repartir au combat… Remarquez je peux les comprendre !!!

    8 conseillers d’opposition certes mais peut être pas ceux auxquels on pense…

    Cordialement…

  11. Petit retour sur les élections Bernayennes (avant les prochaines).

    Notre bon maire nous avait dit il y a 18 mois qu’il serait un maire à plein temps.
    Ensuite pour les élections proches, il nous a dit qu’un maire Sénateur c’était mieux pour nous (ou pour lui, je ne sais plus).
    Il nous a dit aussi qu’il ne passait que 2 jours par semaine à Paris…

    Et si on va sur le site du sénat, on constate que m. le maire étaient au sénat les 2/3/4 et 9 novembre.
    C’est donc déjà un premier mensonge…
    Quand on lit le CR, on s’aperçoit qu’il soutient avec un applomb et une fierté non feinte le gouvernement en place. Pour quelqu’un qui n’est d’aucun parti, c’est assez surprenant. 2° mensonge. Souvenez vous ce monsieur n’est d’aucun parti…
    A propos de la votation de la poste ce monsieur a osé dire — c’est une escroquerie, une mascarade —

    Bernayens, on n’a pas fini de se moquer de vous (nous)

  12. qui a dit au sénat ? :
    <>
    OK, c’est facile : H. Maurey
    Beau chèque en blanc, non ?

    plus difficile, de qui parle monsieur Longuet (président du groupe UMP au sénat) :
    <>
    gagné H. Maurey.

    On pourrait le surnommer la voie de son maitre.

  13. Mon ami le maire fait parler de lui…

    Hervé Maurey, sénateur Nouveau centre de l’Eure (Haute-Normandie) :

    — C’est un régime spécial qui correspond à la réalité de la fonction. Vous savez, si on regarde les choses, il faut toujours les voir globalement. Et si on les regarde globalement, il faut regarder par rapport à l’ensemble de la protection sociale d’un parlementaire. (…) Un parlementaire, du jour au lendemain, quand il perd son mandat, il n’a aucune indemnité de chômage. —

    C’est du cynisme ou il pense réellement ce qu’il dit…

    D’ailleurs, il peut dans la même minute dire exactement le contraire…
    Il n’est pas breton, mais il a sens aigu de la navigation et connait parfaitement le sens du vent et comment en profiter.

    Je ne m’en remets pas

  14. Dans 48 h, c’est la journée du travail et aujourd’hui c’est la fête à Maurey.
    On sait que l’emploi va mal dans noter canton et m. Maurey fait tout pour améliorer la situation.

    Donc petite balade ce midi à Bernay (justement) et les routes sont refaites…
    … bonne nouvelle, non.
    Bah non car l’entreprise effectuant ce dur labeur est allemande. Même si je n’ai rien contre L’Allemagne, on peut penser que ce type de tâche pourrait être effectuée par des entreprises locales. En fait ce sont systématiquement des entreprises hors du département qui viennent faire ces travaux dans notre belle bourgade. Seuls les travaux d’impression sont eux systématiquement effectués à l’imprimerie Bernayenne pourtant réputée onéreuse. Je ne comprends plus rien….

Laisser une Réponse

*