La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Un ancien UMP, représentant de la Haute-Normandie au CAP national Europe Ecologie

Par      • 1 Juil, 2010 • Catégorie(s): Haute-Normandie  Haute-Normandie    

Je ne sais pas quand, où et par qui Stéphane-Emmanuel Raynaud de Fitte a été désigné représentant des non Verts haut-normands au niveau du CAP national Europe Ecologie.

Stéphane-Emmanuel Raynaud de Fitte est un ancien du RPR, un ancien de l’UMP dont il a démissionné après les législatives de juin 2007. Il a ensuite rejoint CAP 21 en septembre 2009. Il a soutenu la liste des Verts haut-normands conduite par Claude Taleb à l’occasion des élections régionales de mars 2010.

Je rappelle que Bernard Frau, signataire de l’appel des Verts haut-normands et représentant du MEI, avait été étrangement jugé persona non grata du fait d’un engagement passé estimé trop droitier.

Crédit photo : le profil public facebook de Stéphane-Emmanuel Raynaud de Fitte

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , ,

48 Réponses »

  1. Juste pour dire que Stéphane-Emmanuel Raynaud de Fitte est une personne vraiment intéressante et qui plus est fort sympathique et intéressante.

  2. @Arnaud

    Tu auras compris qu’à aucun moment, je ne parle de la personne de Stéphane-Emmanuel.

  3. puisque certains évènement font la une en ce moment ….

    http://www.youtube.com/watch?v=aDqmjObP2W

    http://www.youtube.com/watch?v=jPQumYAcc0M

    http://www.youtube.com/watch?v=KjjxaIOCFn0

    Потёмкин : http://www.youtube.com/watch?v=gk9biSujYgU

    http://www.youtube.com/watch?v=35UnkTdPhO0

  4. désolé pour les erreurs de frappe

    http://www.youtube.com/watch?v=aDqmjObP2Ws

    http://www.youtube.com/watch?v=Gb-_RpdFCQE

  5. et pour clore :

    http://www.youtube.com/watch?v=ju1pL5T9GLA

  6. Je confirme, SERF est une personne fort intéressée et qui suscite beaucoup de sympathie et d’intérêt à lui même.
    Et puis c’est tellement rare une personne qui a toujours raison et ne cherche jamais à avoir le dernier mot.

  7. @Renaud

    Je connais peu Stéphane-Emmanuel. J’ai plutôt l’impression d’une personne discrète, à l’écoute. Mon billet se veut avant tout politique et en direction de tous ces personnes qui ont bu les paroles de quelques hiérarques verts relatives à Bernard Frau.

    Les conflits de personne ne nous intéressent peu.

  8. second commentaire à DS : j’apprécie néanmoins le commentaire que vous faites à Renaud. Vous voyez, j’essaie toujours de reconnaitre de façon la plus objective possible la justesse de chaque propos tenu. Autant ici que sur le fait de m’utiliser pour vos querelles très ego-personnelles bien connues aux quatre coins de l’hexagone avec Europe Ecologie.
    Cordialement,
    SRDF

  9. je reposte celui-ci, qui semble s’être égaré en route …

    @ Denis :
    Vous êtes, à mon goût, peu crédible à dire que les conflits de personnes ne vous intéressent pas, vu que, depuis que je vous connais, vous les alimentez sans cesse …

    @ Renaud : vous, qui trouvez si spirituel de détourner mes initiales pour évoquer la servitude, alors que mon comportment – que vous avez aussi critiqué il y a peu – illustre justement tout l’inverse : mon habituelle liberté de ton et ma méfiance envers les comportements d’apparatchik prêt à n’importe quoi pour plaire absolument au chef (là, je parle de vous) … vous sombrez encore dans la pathos que je vous ai connu larmoyant il y a peu … haha, vous allez jusqu’à réutiliser – là aussi, en les déformant – des propos que j’ai tenus face à l’une de vos petites attaques mesquines envers ma personne, concernant « le dernier mot ». Vous verrez, dans ma réponse circonstanciée au billet ci-dessus, que c’est, au contraire, bien l’inverse. J’ai toujours soutenu qu’il n’y avait nul besoin d’avoir le dernier mot quand on tenait un propos clair, juste et précis. Vous pensez, en revanche, qu’avoir le dernier mot impose sa vision comme une vérité, ce qui est l’attitude de quelqu’un qui n’est pas sûr du bien-fondé de son propos et qui cherche ainsi à manipuler l’opinion, ce que vous tentez toujours et encore de faire. Mais vous avez des circonstances atténuantes. Pour cesser d’écrire des bêtises, écrivez donc à jeun ! Quoi, je ne suis pas gentil avec vous ? Je ne l’ai que trop été par le passé. Assumez.

    @ Arnaud : tu illustres, par nos points de divergences (nous avons quelques convergences aussi,), que l’amitié et la camaraderie va au-delà des clivages d’appareils, et que nous pouvons nous apprécier dans la différence. J’apprécie toujours cette objectivité qui caractérise bien souvent tes écrits. Merci pour ton commentaire amical.

    @ Denis et à tous :

    Permettez, Monsieur SZALKOWSKI, que je livre ici ma pensée quant à votre billet. Vous me le concèderez, n’ayant pas daigné m’en prévenir, ne serait-ce à sa parution. Or, la moindre des politesses eût été de m’avertir que vous publiez ce billet qui ne parle que de moi, en somme !

    J’ai en effet un peu plus tôt dans la journée été informé du courriel que vous avez notamment envoyé à Jean-Yves GUYOMARCH ce mercredi. Vous voyez, Europe Écologie s’est très bien organisée sans vous, puisque la veille est réactive. Ma première réaction fut de l’ordre de la compassion. Vraiment, vous n’avez rien à vous mettre sous la dent malgré vos petitesses que vous perpétrez continuellement, que vous décidiez de vous en prendre à moi !? Je n’ai ni votre ego ni votre prétention (c’est d’ailleurs en général ce qui distingue les personnes qui ont bâti collectivement de celles qui en ont démontré leur incapacité) pour considérer que mon élection au CAP national d’Europe Écologie est un non sujet. Franchement, ça intéresse qui !? Bon, sans doute quelques-uns, et pour des raisons pas forcément très nettes. Car ce que vous ne dites pas, c’est bien cela ! Crachez donc dans votre propre soupe plutôt que de toujours chercher à souiller celles qui semblent plus appétissantes ! Vous cherchez à faire de moi un ingrédient de votre soupe, mais prenez garde qu’elle ne devienne trop relevée à votre goût. Maintenant, il vous appartient de continuer à démolir votre réputation comme vous l’avez fait avec tant d’élégance depuis près d’un an, pour la part que j’en connais, tout du moins.

    Mais je vais vous répondre néanmoins, car j’ai estimé, pour y avoir réfléchi de nouveau, que vos lecteurs méritaient d’être mieux informés que ce que vous leur offrez. Vous semblez vous délecter de dévoiler un secret : mon parcours politique est bien connu, puisque chacune de mes positions a été annoncée à la presse ou saisie par elle (PQR, radios ou télévision régionale). Vous seul semblez l’avoir ignoré, ce qui remet sérieusement en cause votre capacité à traiter l’information. Vous voulez faire un scoop d’une actualité dépassée depuis longtemps. C’est bien à l’image de votre attitude habituelle.

    Pour éviter d’être trop long (sur ce sujet qui m’intéresse si peu), je publierai l’ensemble de ma réponse sur mon blog, vous serez heureux, ça vous fera du trafic (ou pas, vu le niveau de vos écrits…). Mais suis-je bête, vous n’en avez pas besoin ! Vous êtes déjà au top niveau ! D’après vous, vous êtes premier dans les meilleurs classements de flux, et vous aimez à le faire savoir (petite piqûre de rappel sur l’ego et la prétention), et vous êtes une telle bête qu’avant vous, l’internet – que dis-je, le monde ! – n’existait pas … bon, j’arrête d’être taquin, c’est en général un exercice auquel je me prête avec des personnes que j’apprécie un minimum et qui ne sont pas puants comme vous l’êtes.

    Ainsi, je vous cite :

    > > Date: Thu, 1 Jul 2010 10:32:07 +0200
    > > From: dszalkowski@free.fr
    > > To: jyguyo@gmail.com
    > > Subject: Un ancien UMP représentant Europe Ecologie au CAP national !
    > >
    > > Bonjour,
    > >
    > >
    > > C’était bien la peine de diaboliser Bernard Frau et son passé d’homme de
    > > droite après qu’il a été un homme de gauche, puis un écologiste engagé au
    > > sein du MEI d’Antoine Waechter !
    > >
    > > Nous avons mieux.
    > >
    > > Stéphane-Emmanuel Raynaud De Fitte est représentant au titre des non verts
    > > de Haute-Normandie dans le Cap national. Bravo ! On ne sait d’ailleurs pas
    > > quand, par qui et où il a eu l’onction suprême.
    > >
    > > ->
    > > http://www.europe-ecologie.fr/2010/05/22/le-comite-danimation-et-de-pilotage-cap-deurope-ecologie/
    > >
    > >
    > > Or, en 2007, il se définissait lui-même comme :
    > >
    > > Membre du Comité départemental de l’UMP 76
    > > Membre du Comité de la 2° circonscription de l’UMP
    > > Membre de l’équipe de campagne de Pascal HOUBRON et d’Eric LEMAIRE
    > >
    > > -> http://www.montsaintaignan.info/2007/05/candidature_cla.html
    > >
    > > Voilà où est le naufrage Europe Ecologie en Haute-Normandie ! Et plus c’est
    > > gros, plus ça passe.
    > >
    > > Bien à vous tous !
    > >
    > >
    > > Denis.

    Vous ne savez comment j’ai été élu au CAP national d’EE, ce qui est bien naturel puisque vous ne participez pas à la démarche et ne siégez pas au sein du mouvement. J’ai donc été élu par mes pairs, lors d’une réunion statutaire, mais je doute qu’il s’agisse d’une onction suprême (d’une, parce que je suis laïc, et de deux – on n’enrichit jamais assez sa culture générale, profitez-en ! – parce que l’onction suprême est donnée à ceux qui sont au seuil du trépas. Or, il semble que je sois bien vivant, en particulier au sein d’EE. Par ailleurs, le CAP national n’est pas non plus une instance suprême au sein du mouvement, que vous semblez décidément connaître si mal).

    Votre critique est faiblarde, sans argument justifiant ni le crachat de votre venin ni sa composition. Sans doute cherchez-vous à tromper l’ennui en prenant le temps de rédiger votre billet pour ne rien dire d’intéressant ni de constructif pour qui que ce soit. Mais ce problème, décidément pas nouveau chez vous, demeure le vôtre, comme l’hypothétique quête qui viserait à le solutionner sereinement, dans le respect, l’intelligence et la bonne humeur. Un jour peut-être, je vous le souhaite, ces notions vous seront familières. Méfiez-vous, en revanche, de votre penchant à vouloir détruire absolument ce qu’entreprennent d’autres qui ont eu l’outrecuidance de ne pas vous associer à la démarche (votre réputation vous précède depuis longtemps, maintenant …), car il finira par vous aliéner totalement tout soutien. Investissez plutôt votre énergie dans un comportement altruiste, ça fera du bien à tout le monde, vous le premier.

    Dans votre billet si pauvre, il n’y a même pas d’attaque personnelle, c’en est presque décevant … (on change ses habitudes ou on les garde dans le giron du verbal, comme toujours, pour ne pas trop laisser de traces écrites ?) mais une puérile tentative de prise d’otage d’un individu (moi-même) pour attaquer un rassemblement de diversité (Europe Écologie), ce qui revêt – on est est encore à cet épisode-là !!? – un caprice de gamin qui n’a pas eu droit à ce qu’il réclamait en trépignant …

    Vous citez montsaintaignan.info, mais vous n’avez pas du lire tous les commentaires publiés mais vous contenter d’examiner la signature de l’un des miens. Peu importe, à vrai dire, mais avant de prétendre savoir écrire, encore faut-il être sûr de savoir lire. D’ailleurs, la troisième ligne de ma signature illustre déjà, par rapport aux deux premières, la liberté de ton qui a toujours été la mienne …

    Je vais donc corriger votre propos, et pousser l’audace à le compléter (« le tout dans l’audace, c’est de savoir jusqu’où on peut aller trop loin », Jean Cocteau), car il ne suffit pas de savoir que j’ai adhéré à CAP21 en septembre 2009 (décidément, votre informateur est à la hauteur (malgré son habituelle bassesse) de sa réputation, lui aussi …) pour être bien informé.

    J’use donc de mon droit de réponse en publiant celle-ci en intégralité sur mon blog, et en ne vous livrant qu’une fraction : (cf. http://stradefi.wordpress.com/)

    (…) Je n’ai certes guère choisi la voie la plus facile, mais la motivation de mon engagement politique ne peut ainsi être soupçonné d’individualisme primaire. L’egologiste que vous êtes aura sans doute du mal à assimiler ce concept.

    J’en arrive donc aujourd’hui.

    Conservant d’excellentes relations depuis lors avec élus et militants de l’UMP, du PS (précisons d’ailleurs que je suis allé passé la majeure partie de la soirée électorale du 1er tour des présidentielles de 2002 rue d’Elbeuf, au siège de la Fédération socialiste, pour information …), ou encore avec les Libéraux et quelques camarades communistes (je suis tout sauf sectaire, non !?), le temps a passé, j’ai participé à la constituante du Parti Libéral Démocrate, rue Scribe (Paris Opéra), convaincu qu’enfin un parti allait oser porter le libéralisme politique et expliquer en quoi il ne faut pas résumer la notion de libéralisme au seul libéralisme économique sous sa forme « ultra » et sauvage, avant de m’apercevoir dans les mois qui suivirent que cette formation ne correspondait justement pas à mon idée. J’ai donc continué d’agir, en citoyen un peu éclairé, librement, indépendant, cherchant à nouveau à savoir si le « Centre » s’était reconstruit (c’était le cas) mais avançant avec prudence (les partis, je commençais à connaître et à savoir surtout leurs limites, comprenant qu’ils étaient surtout des machines à gagner les élections et non pas des laboratoires d’idées comme je l’espérais …), me penchant, notamment, sur le projet de constitution pour une Vie République rédigé par Corinne LEPAGE … (tiens, justement !) que j’ai effectivement fini par rejoindre au sein de CAP21, après l’avoir personnellement découverte lors de son interview dans les locaux de Paris-Normandie par notre collectif de blogueurs lors des Européennes – collectif transpartisan dont vous avez brièvement fait partie, avant de vous en prendre à tout le monde, vexé et furieux, parce qu’on vous demandait d’essayer de ne pas monopoliser une aventure collective (rappelons tout ou ne rappelons rien !). Je rencontrai ainsi toutes les têtes de liste (y compris Marine LE PEN) avec mes complices du collectif (Laure LEFORESTIER, Claude TALEB, Edgar MENGUY, Dominique GAMBIER, Philippe MÉOULE, Arnaud MOUILLARD et Nourredine HAÏDA … je crois n’avoir zappé personne, sinon bien involontairement !).

    Il me paraît utile, enfin, de préciser que j’ai pris cinq minutes de réflexion devant mon bulletin d’adhésion à CAP21 (c’était à la terrasse de l’Espiguette) pour savoir si je cochais la case « double-adhésion MoDem », CAP21 faisant partie du MoDem à cette date. Et puis, quitte à entretenir sa liberté de ton, autant le faire auprès du plus grand nombre de façon égale. J’optai donc pour la double adhésion. J’intégrai bientôt l’équipe en charge de la rédaction du programme pour les élections régionales, tirai deux mois après la sonnette d’alarme : « on va dans le mur si on fonctionne comme ça ! » et décidai de ne pas m’associer à cette farce un mois plus tard. En gros, un peu moins de trois mois au MoDem. D’ailleurs, il est allé dans le mur, avec un peu moins de trois piur cent … c’est parfois douloureux d’avoir raison … mais moins douloureux que le choc de celles et ceux qui me disaient alors : « tu as tort, tu vas démoraliser tout le monde, gna gna gna … » et qui brillèrent par leur absence dans les urnes. D’ailleurs, le projet régional du MoDem, on le cherche encore !

    La délégation régionale de CAP21 en Haute-Normandie a donc décidé, à l’unanimité des membres présents (et je ne répondrai plus au débat du « il y a des membres de CAP21 qui n’étaient pas d’accord » (et qui ne sont pas prononcé pour les uns, ne sont jamais venu à une seule réunion pour d’autres, ou ont changé d’avis après coup, d’autres encore). D’ailleurs, la position a été reconnue comme légitime par les instances nationales de CAP21. Don’t act. (ça s’écrit sans « e » à « act », qu’on se le dise : même la presse fait la faute ! C’est un anglicisme, pas du franglais !!).

    Et il faudrait s’étonner aujourd’hui que je sois présent et actif au sein d’Europe Écologie !? Sectarisme, quand tu nous tiens …

    Désolé d’avoir été un peu long, mais une fois les choses clairement dites, j’espère que cela permettra à tou(te)s et à chacun(e) de connaître mon évolution telle qu’elle s’est réellement déroulée, sans non-dit (toutes ces informations, à part une ou deux anecdotes peut-être, sont déjà publiques depuis longtemps !) et en toute transparence.

    Vous voyez, l’écologie politique, à laquelle vous n’avez décidément pas compris grand-chose, c’est – sans la réduire à cela, ce qui serait une erreur de compréhension de la société et une erreur stratégique par conséquent – une question de déontologie politique et d’éthique. Exactement tout ce dont vous semblez incapable à en juger votre attitude inchangée depuis le temps.

    Je laisse à votre pensée cette citation d’Henri-Dominique LACORDAIRE : « Je ne cherche pas à convaincre d’erreur mon adversaire, mais à m’unir à lui dans une vérité plus haute ». Voilà ce qui fonde mon engagement politique, dont le seul objet, contrairement à un certain nombre d’assoiffés qui pensent savoir ou se situe le pouvoir (s’ils savaient …) et qui veulent absolument leur part (voire au pluriel), est de contribuer, en tant qu’individu au sein d’une communauté de vie, à changer le monde, juste un petit peu plus chaque jour, ou du moins de tenter de le faire, dans le respect et avec honneur.

    Je m’attends à des commentaires variés, notamment sur la longueur de mes précisions, je ne me sentirai pas obligé d’y répondre, vu que je pense avoir été complet. Après, les opinions, c’est comme les trous de « quelque-chose » : on en a tous un. Je demeure convaincu que certains pensent en avoir deux … et que d’autres sont la terreur des mouches !

    Cordialement,

    Stéphane E. RAYNAUD de FITTE

    (je ne vais décliner mon pedigree, franchement, je suis le premier à m’en tamponner le ouistiti mais alors quelque-chose de royal !!)

    PS : Félicitations toutefois à Denis SZALKOWSKI d’avoir cité la source du crédit photo de mon profil Facebook (une certaine mise en demeure pour non respect de la propriété intellectuelle a donné quelque enseignement durant la campagne régionale, dirait-on …) et de me faire une telle publicité ! (on va dire que c’est moi qui l’ai provoqué, tiens, à tous les coups, à des fins électoralistes, haha !)^^

    NB : voici quelques liens pour suivre tout cela dans le temps …

    http://radvox.zeblog.com/

    (législatives 2007 et municipales MSA 2008)

    http://europeennes.blogs.paris-normandie.fr/auteurs/stephane-emmanuel-raynaud-de-fitte/

    http://stradefi.over-blog.net et en particulier http://stradefi.over-blog.net/archive-06-2009.html

    http://stradefi.wordpress.com/

  10. @Stéphane-Emmanuel

    Quand on affirme qu’il s’agit du résultat de querelles « égo-personnelles » comme vous l’avez fait sur Voie Militante, il reste le plus dur à faire : le démontrer !

    Le billet que j’ai publié est une information. Comme vous le reconnaissez, je n’y apporte aucun commentaire sur votre personne en dehors de celui relatif à Bernard Frau. D’ailleurs, ce commentaire ne vous concerne même pas puisque vous n’étiez pas au CAPr au moment de cette curieuse délibération qui interdisait tout rassemblement avec le MEI. Vous sortez du cadre du champ politique parce que vous n’avez pas grand chose à dire.

    Donc, je serais puant ? Merci de préciser une pensée qui est une insulte totalement gratuite ! Je dis bien une insulte qui touche cette fois à ma personne et non pas à mes propos. Je vous prie de bien vouloir corriger. Les gens qui me connaissent savent très bien que je n’ai pas d’égo sur-dimensionné. Lorsque vous écrivez « prenez garde qu’elle ne devienne trop relevée à votre goût », c’est une menace ? Si oui, précisez votre pensée ! Ou bien s’agit-il de l’expression d’un égo sur-dimensionné pour l’occasion ?

    Je tiens à préciser que je suis un homme heureux. Rien dans ce que j’écris n’attente à votre personne. Ce n’est pas votre cas ! Vous affirmez sans connaître, comme ça, pour le plaisir de blesser, inutilement.

    « Vu le niveau de mes écrits »… Ah oui ? Vous n’êtes pas la première personne à me le dire. Vous n’êtes pas la dernière. Des propos totalement ordinaires à vrai dire ! Ce n’est pas toutefois l’opinion de la majorité des personnes qui lisent Voie Militante. Je tiens à préciser qu’il s’agit d’un blog collectif et que les co-rédacteurs sont avant tout des amis.

    Quant au fait de vous voir partout, je n’ai pas cette sensation. Mais je suis heureux de constater qu’elle est vôtre. Et c’est, à vrai dire, le cadet de mes soucis.

    Cordialement !

    Denis.

  11. @Stéphane-Emmanuel

    J’ai hésité à publier le commentaire. Là-encore, il est attentatoire à la personne de Renaud lorsque vous lui dites : « écrivez à jeun ». Je ne connais pas Renaud malgré qu’il soit un fidèle lecteur de Voie Militante.

    Je tiens à préciser à Renaud que je ne suis pas responsable des propos tenus par Stéphane-Emmanuel Raynaud de Fitte. Je n’en comprends pas l’intérêt et ses propos me semblent s’inscrire, après m’avoir qualifié de « puant » dans l’invective gratuite.

    Rien de ce que j’ai écrit n’entre dans le cadre d’une insulte à votre personne. Rien ne peut justifier de tels propos. A ce niveau, c’est de la haine. Et, là-encore, je vous demande de bien vouloir corriger.

    Le mieux ne serait-il pas au minimum de s’excuser de tels propos d’une aussi grande inutilité ?

    @Arnaud

    Sur la forme, t’en penses quoi ?

  12. @ Denis :

    En termes d’egologie, vous faites tout seul très bien la démonstration de la chose.
    J’ai effectivement reconnu que votre billet était informatif, mais qu’il n’y avait nul intérêt à vous saisir de ma personne, une fois de plus pour mener, toujours et encore, votre croisade anti Europe Ecologie, en vous dressant comme plus écolo que les écolos réunis.

    Merci, je sais faire la différence entre ce qui me concerne ou non, et je ne vous parle pas de ce qui ne me concerne pas. Quant à avoir quelque-chose à dire, je devrai sans doute vous consulter plus souvent ? L’art de faire de brasser du vent est votre meilleur champ d’expertise, à ma connaissance. Mais je ne doute pas que vous ayez d’autres qualités, plus positives. Et ce n’est pas de l’ironie.

    Je crois qu’il vous faudrait vraiment réviser quelques notions de français. Je le dis, je vous trouve puant. Ce n’est pas gentil, c’est une évidence, mais ce n’est en rien une insulte. Je ne corrige pas mon propos, non, il reflète très exactement ma pensée. Je peux égratigner quiconque le mérite d’après mon jugement personnel, je n’ai pas pour habitude d’insulter qui que ce soit, considérant que ce genre d’attitude est aussi puéril et mesquin que celle qui consiste à vouloir déformer des propos ou à se draper dans une respectabilité outragée pour verser dans le refrain de la victimisation misérabiliste. A vomir … Ainsi, si vous vous sentez insulté, ça devrait être par votre niveau de compréhension du français. Là encore, mon propos n’est guère tendre à votre égard, mais en rien insultant.

    Vous vous sentez menacé !? Vous ajoutez la paranoïa à votre état !? Alors, je vais être parfaitement clair, puisque décidément votre intelligence ne semble guère fertile dans le champ de la subtilité : je crois sincèrement que si vous persistez dans cette voie que vous semblez avoir choisi, vous serez rapidement dépassé et vous ne ferez que vous détruire, car vous ne pourrez pas résister à cette curieuse aliénation sociale. C’est donc à vous de corriger, je crois. Mais encore une fois, ce problème est le vôtre. J’aime lire que vous dites être un homme heureux. Toutefois, cela signifierait, si je croyais vraiment ces mots, que le fait de chercher à démolir des gens n’entame pas votre bonheur, sinon l’alimente-t-il … je ne fais qu’imaginer deux hypothèses de compréhension. Mais votre contradiction est ici flagrante. Vous dites que ce que vous écrivez n’attente à personne !! Vous avez des problèmes de mémoire, en plus !?? Je crois qu’il y a quelques personnes qui pourraient prouver le contraire, pièces juridiques à l’appui … vous devriez être plus connaisseur du droit de la communication et de la propriété intellectuelle (ça vous aurait évité quelques déboires), mais ce n’est pas à moi de me saisir de cette démonstration, s’il y avait besoin de la faire, ce que je ne crois pas, d’ailleurs.

    Je le reconnais, je ne suis pas tendre avec vous, car vous méritez ces égratignures. Cet si je ne vous égratigne que lorsque vous me mettez personnellement en cause, c’est parce que je pense que vous vous nourrissez de cela, dans votre attitude d’éternelle victime. Vous dites que j’affirme sans connaître ? Vous me relirez, alors, et vous constaterez que je n’évoque que ce que je connais de vous, en appuyant même sur le fait que vous ayez sans doute des qualités plus intelligentes (qui, elles, échappent à ma connaissance) et que je vous invite à changer d’attitude pour être plus respectueux. Alors, pardon, mais vous avez du passé votre propos sur « le plaisir d’égratigner, inutilement » à travers un miroir sacrément déformant ! Je remarque toujours la propension que vous avez à imputer à ceux que vous attaquez (ou dont vous prenez le nom en otage, dans mon cas présent) vos propres défauts, vos propres égarements. Ce n’est pas caractéristique d’une attitude très saine, et c’est un peu trop gros pour passer. Et puis, vous savez, tout le monde finit par s’en apercevoir. C’est un peu ce qui s’est passé dans notre collectif lors des européennes, s’il fallait vous rafraîchir la mémoire qui vous semble décidément si défaillante …

    Un autre exemple de ce que vous savez parler pour ne rien dire : «  Vous n’êtes pas la première personne à me le dire. Vous n’êtes pas la dernière. Des propos totalement ordinaires à vrai dire ! Ce n’est pas toutefois l’opinion de la majorité des personnes qui lisent Voie Militante. Je tiens à préciser qu’il s’agit d’un blog collectif et que les co-rédacteurs sont avant tout des amis ». Vous nous offrez un collier de perles !! Les deux premières phrases apportent une information d’un intérêt évident ! La troisième, ma préférée !! Elle vous ressemble si bien … Les deux dernières montrent que là encore, vous avez besoin de prendre des gens en otage, sans pouvoir vous empêcher de dire qu’ils sont des amis c’est-à-dire en mettant vous-même en cause leur objectivité ou leur impartialité. C’est donc un argument bien peu recevable pour vous justifier, ce que vous semblez avoir besoin de faire. Lorsque je parle du niveau de vos écrits, j’exprime clairement que je trouve ce niveau tout à fait médiocre. C’est totalement subjectif, c’est mon opinion, et cela ne signifie rien par rapport à d’autres personnes, que pour ma part je ne prends pas en otage. J’aime la poésie shakespearienne ou T.S. Eliot et j’en fais du slam. Vous pouvez ne pas aimer, ça ne rend pas moins émouvants la poésie ou le théâtre pour celles et ceux qui l’apprécient, et que l’on n’a pas besoin de citer pour défendre la cause de l’une ou de l’autre. Par ailleurs, parmi vos corédacteurs, il en est que je connais un peu et que j’apprécie. Je trouve qu’ils écrivent mieux et de façon plus intéressante que vous. Est-ce un crime de penser cela, dans votre monde !? Dans ce cas, abstenez-vous d’agir dans le monde de l’expression si vous ignorez les fondements des liberté publiques, sauf quand cela vous arrange votre intérêt très personnel de les connaître. Chacun ne peut être qu’heureux de savoir que vous avez des amis, ça rassure, c’est bien. Et tellement utile, comme précision.

    Finissons-en. Vous terminez votre commentaire en soulignant que vous n’avez pour votre part pas l’impression de me voir partout. Je crains que le sens de mes propos vous ait, là encore, totalement échappé. Petite explication de texte, donc. Ainsi, si en effet vous n’avez pas l’impression de me voir partout, votre billet n’a aucun sens, auncune utilité, et vous démontrez bien que vous l’avez publié simplement par méfait, pour continuer à dire du mal d’Europe Ecologie en utilisant mon nom. Sinon, pourquoi vous intéresser justement à mon parcours !? C’est là qu’il fallait voir, Denis, l’allusion au fait d’être partout ». Cela vous a échappé, comme tant d’autres choses. Je ne crois pas que ce soit, contrairement à ce que vous dites, le cadet de vos soucis, sans quoi vous n’auriez donc pas publié votre billet.

    Il est vrai qu’avant de faire de l’esprit, encore faut-il s’assurer que l’on en ait, face à soi en particulier. Si cette référence ne vous était guère familière, relisez (ou lisez, selon) Guitry. C’est ma recommandation de lecture du jour. Mais entraînez-vous un peu, peut-être, avant. Je préfère me confronter à des personnes qui ne gâche pas leur cervelle et qui savent l’utiliser, même si ce doit être en adversaires, avec une intelligence un peu plus fine. Oui, je suis un brin snob, oui, je vous égratigne, et voyez-vous, j’ai toujours pensé que la liberté de ton, l’impertinence et la contradiction étaient des ingrédients sains dans une démocratie. Il faudrait que je m’en excuse !? Nous ne devons pas avoir la même notion de la démocratie.
    Je n’ajouterai rien sur les points auxquels vous n’êtes capable de n’apporter aucun commentaire.
    Je vous l’ai déjà dit à deux reprises, soyez plus intelligent et plus sensible à l’acceptation de ce qui est différent de vous, vous contribuerez en harmonie et vous épanouirez en elle. Chacun fait de la portée de son regard la limite du monde, pour reprendre une de mes chroniques bien connues. Je ne peux que vous encourager à ouvrir votre horizon. Plus loin. Plus loin encore. Quels qu’ils soient, vos choix sont les vôtres, après tout …

    Cordialement,
    SRDF

  13. @ Denis, par rapport à Renaud :

    Quitte à paraître encore un brin snob, permettez-moi d’arrêter tout de suite qui heurte vraiment mon oreille : votre « malgré que », c’est très très vilain, et très étranger au français correct. Cette formalité étant accomplis (il est toujours bon de procéder par ordre), je crois – une fois encore – qu’il vous faut vraiment vous réconcilier avec la langue française ! Sinon, comment voulez-vous que nous nous comprenions !?

    Je vous renvoie à mon commentaire précédent pour le chapitre sur le caractère insultant de tel ou tel propos.

    Ne soyez pas jaloux, c’est ainsi, vous n’êtes pas le seul que j’égratigne. En réalité, vous êtes deux, et justement le deuxième est Renaud. J’use du ton qu’il emploie pour parler de ma personne, mais les choses ne semblent vous choquer que dans un sens … encore une de vos contradictions.

    Et si je devais m’excuser pour l’inutilité de ce propos, appelez-le donc à en faire autant du sien, et ensuite passez un certain à vous excuser de l’inutilité de votre billet, comme je l’explique déjà sur mes commentaires précédents.

    En attendant, franchement, cet air indigné venant de vous, c’est peu crédible, pour ne pas dire à vomir. Vous allez même jusqu’à chercher à prendre en otage un ami (commun, sans doute) qui a, le premier, publié un commentaire sympathique à mon égard sur ce billet, pour tenter de le « retourner » … et ce n’est pas la première fois, votre méthode est bien connue … Je crois sincèrement que vous pouvez montrer que vous valez mieux que ça. L’orgueil n’est pas mauvais, en soi. Il faut simplement savoir comment le porter. En revanche, vous sombrez dans la vanité et cela est vraiment très laid. Soignez donc votre ego malade de cette excroissance qui ne vous apportera rien d’heureux, quoique vous en disiez. C’est le meilleur que je puisse vous souhaiter.

    (PS : j’espère que vous n’êtes pas susceptible, en plus, vous seriez vraiment mal … et je crois que vous l’êtes).

  14. PS : et apprenez aussi à compter, tant il est vrai qu’en-dehors des chiffres, tout le reste n’est que littérature …

  15. @Stéphane-Emmanuel

    Des propos dignes d’un représentant Europe Ecologie Haute-Normandie au CAP national !

    NB Au fait, je ne sais toujours pas comment a eu lieu la désignation du représentant des non verts haut-normands au CAP national Europe Ecologie.

  16. Vous n’êtes vraiment pas sérieux !! Apprenez à lire, je vous l’indique dans ma réponse … pour mieux vous repérer dans ma logorrhée, il s’agit du paragraphe qui suit le copié-collé de votre courrier électronique.
    Cordialement,
    SRDF

  17. @Stéphane-Emmanuel

    Élu par qui ? C’est qui les pairs ? Quand et comment ? Je sais lire. Or, le texte ne nous apprend rien à ce sujet.

    J’aime beaucoup cette phrase que j’ai entendu la première fois sur France-Culture de la part d’Alain-Gérard Slama : in cauda veritas !

    A lire ce long billet et ces longs commentaires, on pourrait croire plutôt à… in cauda venenum ;+)

    @Alain

    Je sais être persévérant ! Tout n’a pas été dit et je crains hélas que nous n’en sachions pas davantage. Cela t’aurait donné une idée de la démocratie qui « règne » au sein des « oligarques » d’Europe Ecologie Haute-Normandie où les Lumières semblent s’être quelque peu éteintes et, avec elles, les valeurs de la République. A côté, le PS est un antre de respiration démocratique. C’est peu dire.

    NB Stéphane-Emmanuel n’a pas apprécié l’utilisation de « logorrhée ». Avec amphigourique, je reconnais avoir joué petit bras. Merci de m’avoir repris, mon bon maître ! ;+)

  18. Vous avez votre réponse, mais sacrebleu, il n’y a certes guère plus sourd que celui qui ne veut pas entendre ! Relisez tout, plusieurs fois s’il le faut, cela vous sera utile. N’ai-je pas indiqué que vous n’étiez pas légitime à mettre en cause une organisation interne dont vous ne faites pas partie ? Et pourtant, je vous ai répondu. Well, j’ai répondu à votre question, plus précisément, car c’est pour vos lecteurs et non pour vous-même que je suis intervenu.
    Pour ma part, j’en ai fini avec vous sur cette question.

    Je ne crois pas avoir indiqué ou que ce soit que j’avais une préférence pour tel ou tel terme, vous me faites dire des choses que je n’ai pas dites. Mais vous en venez au latin pour vous étaler encore. Etalez-vous donc à votre guise, ça ne donne en rien de saveur à vos propos.
    D’ailleurs, si mes propos vous semblent longs, ils ne sont rien par rapport au nombre de vos publications. Je sais discourir longtemps, mais je sais doser mes interventions. Votre volume fait de votre parole un silence assourdissant.

    Je crains que vous ne soyez capable de jamais vous reprendre, et que vous considérerez toujours qu’être pacifique est une faiblesse. Nous ne partageons vraiment pas grand-chose, et j’ai tendance à en être bien heureux. Essayez tout de même d’écrire des choses utiles, un de ces jours. Bon vent.

    Soyez assuré de ma plus juste considération.

    SRDF

  19. @Stéphane-Emmanuel

    Encore un texte de la longueur de ce que vous avez produit et les rédacteurs de Voie Militante vous invitaient à participer à un dîner mercredi prochain !

    Pauvre garçon.

  20. Infatué… c’est le mot qui me semble le plus caractériser Monsieur Raynaud de Fitte !
    Sur ce blog il y a du fond cher Monsieur, pas seulement de la forme, on essaye de se mettre à la portée des gens, nous, tout en écrivant tout à fait correctement. Ce n’est pas parce que Denis a laissé quelques coquilles dans un commentaire qu’il ne sait pas écrire. Ecrivez aussi bien que lui et surtout des choses aussi intelligentes et intéressantes et après permettez vous de le critiquer !
    Nous, rédacteurs de ce blog, partageons notamment l’amour de la langue française et le respect des autres, sur le premier point on peut s’entendre, sur le second, ça m’étonnerait. Vous êtes ridicule… pour rester polie !
    Mais je dois avouer que vous m’avez fait rire alors merci et puis ce que vous écrivez est si ennuyeux que je crois que ça va m’aider de relire ça un de ces soirs où je n’arriverai pas à dormir !
    Réagir comme ça à une simple information… démontre à mon avis que quelque chose ne tourne pas rond, Denis a sans doute touché juste !
    Virginie, co-administratrice et rédactrice de ce blog.

  21. @Virginie

    J’ai une crise de fou-rire suite au dernier commentaire d’Alain. C’est tout bonnement excellent. Je ne m’attendais pas au renfort de la brigade de Vernon.

    @Alain

    Merci. Très, très amicalement.

  22. @alien

    votre commentaire est : ROTFL …
    vive les boulet ramés qui sans garde raflent le tout sans que l’impétrant se rende compte qu’il est rendu en charpie ….
    m’enfin faudrait lui trouver une bonne compagnie : la bascule à charlot ….

    http://www.youtube.com/watch?v=YMi5gDl34NE

    si cela continue sortez les piques et garnissez les des têtes des tirans …

  23. @virginie

    pourquoi ne pas relancer les brigades du pitre ?

  24. @Stéphane-Emmanuel RAYNAUD de FITTE

    « Vous ne savez comment j’ai été élu au CAP national d’EE, ce qui est bien naturel puisque vous ne participez pas à la démarche et ne siégez pas au sein du mouvement. J’ai donc été élu par mes pairs, lors d’une réunion statutaire, mais je doute qu’il s’agisse d’une onction suprême (d’une, parce que je suis laïc, et de deux – on n’enrichit jamais assez sa culture générale, profitez-en ! – parce que l’onction suprême est donnée à ceux qui sont au seuil du trépas. Or, il semble que je sois bien vivant, en particulier au sein d’EE. Par ailleurs, le CAP national n’est pas non plus une instance suprême au sein du mouvement, que vous semblez décidément connaître si mal). »

    Ayant renoncé à comprendre les règles d’EE – et cela sans avoir fait preuve de ténacité au point d’agacer certains idiots – j’attends avec la plus grande patience le moment ou je pourrais voter, m’interdisant toute déclaration ou proposition publique .

    Si vous avez quelques informations sur les règlements d’EE je vous serai gré de me les communiquer.

    Vous remerciant par avance, de votre écoute et espérant vous rencontrer lors des journées d’été où Nantes ( où je demeure), je vous communique mes coordonnées.

    Gildas Layec
    06 65 32 51 50
    perceptibles@gmail.com
    http://www.chreodes.com

  25. @ la brigade : le problème de la coquille, ici, c’est qu’elle est bien vide. Je ne crois pas, Virginie, avoir mêlé les autres auteurs du blog à la question, mais si vous voulez vous y engouffrer, libre à vous. Je ne doute pas que votre objectivité sera aussi exemplaire que votre commentaire. Heureux de vous faire rire, je trouve quant à moi que l’attitude de Denis est plutôt navrante. Quant à Alain, comme il décevant, au fil de ses propos, de constater qu’il ne sait pas de quoi il parle. Si mon nom était bourgeois, ça se saurait. Révisez l’Histoire de France, mon ami, en vous intéressant à la dynastie capétienne, en particulier ! Vous comprendrez alors votre fâcheux amalgame. Sur le reste, j’ai mieux à faire.

    @ Gildas : vous aurez toutes les informations que vous attendez en étant des nôtres à Nantes. Je vous ai déjà fait savoir, par le passé, ne pas être en accord avec certaines de vos analyses, et je suis tout prêt à échanger avec vous à Nantes, comme avec quiconque qui fait preuve d’esprit constructif et de respect pour les pensées divergentes. Le cas de Denis me paraît irrémédiablement désespéré, en revanche … Par pure curiosité, en parlant d’utilité, l’affichage de vos coordonnées dans votre commentaire, c’est un appel à ce que j’entre en contact avec vous au préalable ?

    Cordialement,
    SRDF

  26. @ Gildas :

    Ayant lu un peu vite l’avant-dernier paragraphe de votre commentaire, j’ai trouvé réponse à ma question. Ainsi donc, je prendrai contact avec vous avant Nantes.

    Cordialement vôtre,
    SRDF

  27. @ Alain : je crains qu’il n’y ait pas que votre orthographe qui soit frappé d’imprécision.

  28. @Stéphane-Emmanuel

    Merci. Sincèrement, merci pour m’avoir permis ce fou-rire pendant 10 bonnes minutes.

  29. @ Denis,

    On dit qu’un bon fou rire ça vaut un bon bifteck alors t’as déjà mangé, allez, va te coucher ! ;+)

  30. @ Alain : votre attitude, et là encore vous faites un amalgame assez tordu, de mêler mon père, en l’occurrence, à une question qui ne le concerne en rien, est d’une affligeante imbécilité, je le dis sans réserve. Chacun jugera. Je ne vois pas bien en quoi le fait de vous demander de respecter mon nom en le citant dans son exactitude, et non pas en le tronquant, consiste à salir moi-même mon nom !! En revanche, c’est ce que vous êtes très précisément en train de faire. Votre propos, de surcroît, dévoile une forme de racisme absolument détestable, puisque vous évoquez le terme de « race », et les guillemets dont vous l’affublez ne justifient guère votre choix du terme. Si vous maîtrisez les lettres comme vous le laissez penser, vous n’auriez guère eu de difficultés à trouver un terme plus approprié. Mais vous êtes manifestement, je persiste et signe, de la race des imbéciles, et vous remarquerez que je ne m’encombre pas ici de guillemets superflus.
    Sur ce, je laisse à celles et ceux qui voudront le temps de pérorer encore, pour ma part, j’ai fait le tour (il a fallu si peu de temps pour cela) de la part suffisante de votre personnalité. Je ne peux désormais que plaindre.votre pauvreté d’esprit.
    SRDF

  31. @Renaud

    J’ai peur qu’il n’ait, en effet, pas compris grand chose à ce qui lui arrivait. J’ai peur, pour lui, que la logorrhée qui fut la sienne dans ces quelques commentaires, ne finisse par lui porter un préjudice considérable. Mais peut-être lui auront-ils permis – si c’est encore possible – d’avoir une meilleure image de lui-même. Si nous pouvons joindre l’utile à l’agréable…

  32. Monsieur SERF semble un homme affamé, prêt à taper à n’importe quelle porte pour apaiser sa faim politique.

    dans tous les commentaires la pensée politique de SERF est absente,
    Alors SERFau lieu de perdre ton temps à te justifier d’avoir tapé à une nouvelle porte, de tenter de donner des leçons de vocabulaire, de dénigrer des hommes qui ne font que dire la vérité, chacun étant suffisamment grand pour se faire un avis sur ton parcours, assume mon pote, t’es un homme de droite, parles nous de ta droite écolo, il parait que c’est compatible avec les Verts et EE, du moins selon tes nouveaux potes les familles Taleb et Bérégovoy.

  33. Qui a dit en 2008 :
    — Nous, libéraux, devons porter haut les couleurs des valeurs que nous véhiculons, assumant notre responsabilité, occupant notre place, démontrant combien il importe de réformer en profondeur l’Etat, en le ramenant au minimum nécessaire, et combien il importe de libérer les énergies dans notre pays. —
    — supprimer le statut de fonctionnaire —
    — Nous, libéraux, imaginons la France en toute liberté et sans carcan, sans limites. —

    Je crois que c’est la même personne qui est assez bavarde est qui fait parti de de EE
    Je ne la connais pas mais après ce 1/4 h de lecture, je n’ai pas forcement envie de la connaitre.
    on sent une soif de pouvoir et une haute estime de sa propre personne.

    Ensuite pour meubler l’absence de mon journal preferé (L’EQUIPE), j’ai essayé de tracer le parcours politique du monsieur… eh bien, j’ai volé tous les crayons de couleur de ma fille, pris une feuille A0 (c’est pas écolo ça !!!) et au 5eme parti j’ai écris sur mon carrelage tout frais tout neuf tellement le grand écart est devenu difficle à mon grand age.

    Je ne connais que peu de chose de la politique, mais j’avais pas compris que EE était le parti le plus libéral de la terre….
    Ah la soif de pouvoir….

  34. @azerty

    Je préfère qu’un libéral aille vers le centre ou vers la gauche que l’inverse. ;+) Mais, dans le cas présent, je n’y crois pas un seul instant !!!

  35. Extrait du discours Castriste de SERF
    « J’ai donc été élu par mes pairs, lors d’une réunion statutaire, mais je doute qu’il s’agisse d’une onction suprême (d’une, parce que je suis laïc, et de deux – on n’enrichit jamais assez sa culture générale, profitez-en ! – parce que l’onction suprême est donnée à ceux qui sont au seuil du trépas. Or, il semble que je sois bien vivant, en particulier au sein d’EE. Par ailleurs, le CAP national n’est pas non plus une instance suprême au sein du mouvement, que vous semblez décidément connaître si mal). »

    Denis, tu as parfaitement utilisé l’expression « onction suprême », mais le jeune érudit de SERF continue à étaler sa confiture du mauvais coté de la tartine. Un homme, avec un tant soit peu de culture, ferait la différence entre « onction suprême » et « extrême onction », lui pas, je vous laisse en tirer la conclusion.

  36. @Renaud

    Je n’avais pas relevé. Je pratique, à l’occasion, l’art du néologisme – parfois bien malgré moi – dans Voie Militante. ;+)

    La désignation de Stéphane-Emmanuel Raynaud de Fitte est, sans doute, une nouvelle illustration du principe de Peter.

Laisser une Réponse

*