La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Une reconversion réussie.

Par      • 6 Août, 2010 • Catégorie(s): Soutien  Soutien    

Michel, né en 1951, vient d’un village entre Abbeville et Le Tréport, là où la Picardie comme il le dit « ressemble à la Normandie avec ses pommiers ».  Son père est boulanger et a cinq enfants. Pendant ses vacances, Michel va dans la ferme de ses grand-parents, où il y a de nombreux chevaux. Il participe aux tâches de la ferme, soigne les chevaux et trait les vaches. Il souhaite déjà reprendre l’exploitation familiale, mais sa grand-mère décède alors qu’il est encore trop jeune pour le faire.

A 20 ans, il se retrouve en ville, dans une usine de pneumatiques. Rapidement il grimpe les échelons et devient cadre. Il souhaite déjà faire autre chose… Promu responsable européen, il part un an en Allemagne et à son retour, une jeune recrue a pris sa place. On lui propose un autre poste, qui l’intéresse, mais les conditions changent et il ne peut les accepter. Il est alors mis au placard pendant un an. Lui qui ne s’épanouissait déjà pas totalement dans son travail souffre beaucoup de cette situation. Sans compter qu’il est en train de divorcer.

A 50 ans il se retrouve au chômage après un départ à l’amiable… Fort heureusement il a rencontré la charmante Danièle qui comme lui aime les chevaux. Ils se marient et achètent une ferme en Normandie pour élever leurs animaux favoris. Pour Michel c’est un retour aux sources. On lui propose alors un poste de commercial dans un société du pays de Bray. Il accepte, devient directeur commercial de ladite société, puis son patron est condamné pour malversations, il l’attaque devant le conseil de prud’hommes, gagne mais a perdu confiance !

Depuis 2000, Danièle et Michel achètent du vin à côté de Montrichard où le père de Danièle a une propriété. Ils apprennent alors qu’il y a une maison à vendre. Danièle souhaite l’acheter et y faire des chambres d’hôtes. Cette maison comporte aussi un terrain avec des vignes produisant du vin issu de l’agriculture biologique. Le couple achète alors le domaine de la Puannerie à Saint-Julien de Chédon. Danièle y fait ses chambres d’hôtes. Mais Michel a une idée en tête : les vignes ! Il décide alors de faire vivre l’exploitation, avec l’aide de l’ancien propriétaire pour commencer. Il prend des cours au lycée viticole de la région, fait partie d’une association de viticulteurs, échange avec eux et signe un contrat avec un laboratoire prévoyant l’assistance d’un oenologue avant et après les vendanges pour des conseils et un suivi techniques pointus. Et puis Danièle participe également aux travaux de la vigne ! Ses hôtes apprécient la maison en pierre de tuffeau et le calme d’un environnement préservé, sans compter les petits déjeuners confectionnés  avec des produits maison bio.

En appellation Touraine Controlée, Michel cultive du Gamay, du Cabernet Franc, du Côt et du Sauvignon. Le Côt – bien qu’étant le même cépage que le Malbec – donne un vin très différent de celui du Cahors. Et bien-sûr ses vins sont certifiés en agriculture biologique !

Il est maintenant un homme épanoui. Il a trouvé l’âme soeur, il est son propre patron, certes il travaille sept jours sur sept, mais il est libre et proche de la terre. Aujourd’hui, pour lui, c’est la qualité de vie et les rapports humains qui priment. Ses grand-parents – et sa maman, récemment décédée – peuvent être fiers de lui. Voilà une reconversion réussie !

Vous pouvez acheter ses vins directement chez lui : EARL Domaine de la Puannerie – 3, rue de la Puannerie – 41400 SAINT-JULIEN-DE-CHEDON ; E-mail : michel.deville0814@orange.fr ; Tél. :
02.54.32.11.87 ou alors, pour nous Normands, chez Domi-BIO – route du Neubourg – 27520 BOURGTHEROULDE ; Tél. : 02 35 75 53 78.

N. B. : à noter, une méthode rosée traditionnelle à tomber par terre… !

Crédit photos : Le Petit Guide Loisel des Vins.

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , ,

2 Réponses »

  1. alors virginie :
    http://rousseaustudies.free.fr/GAVROCHE.htm

    quand est ce que tu passe au stade plus vivant ?

  2. @ Bernard,

    ???

Laisser une Réponse

*