La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Saccage de Fougères par la FDSEA et condamnation des faucheurs volontaires

Par      • 3 Juil, 2006 • Catégorie(s): Soutien  Soutien    

Le 27 juin, à l’occasion du jugement en appel, le tribunal d’Orléans a condamné à 2 mois de prison ferme Jean-Emile Sanchez, paysan aveyronnais, ancien porte-parole de la Confédération Paysanne. Les 48 autres faucheurs ont été condamné à 2 mois avec sursis.

Rappelons qu’en première instance, ce même tribunal avait reconnu l’état de nécessité face aux risques de dissémination des Ogm. Les prévenus se sont portés en cassation. Le 5 décembre, la cour statuera sur la demande en dommages et intérêts de Mosanto pour un montant de 398 000 €.

La veille, à Rennes, le tribunal administratif de Rennes condamne l’Etat à verser 5 875 080 d’euros d’indemnité à l’assureur de la société Sofrica et 941 448 d’euros à la Beurrière d’Isigny. L’Etat devra, en plus, supporter les frais de procédure, soit 3000 euros. En effet, dans la nuit du 15 au 16 octobre 2001, des agriculteurs de la FDSEA d’Ille et Vilaine et le CDJA de la Mayenne, après avoir envahi les locaux de de la Sofrica et de la Beurrière, et s’en prenaient à 960 tonnes de viandes, des congelés et 260 tonnes de beurre. Pour les casseurs, aucune sanction, aucune peine.

Deux poids, deux mesures. Mais que faisons-nous face à cette justice à deux vitesses ? Comment peut-on accepter que ce soit le contribuable qui ait à payer des dommages considérables ?

Lors de notre commission fédérale du 27 juin, j’avais proposé à ce que les Chambres consulaires et les chambres d’agriculture soient sous l’autorité administrative de la Région. A l’éclairage de cette confusion des genres, il serait urgent, chers camarades, de faire quelque chose pour notre pays. La règle du coûts/avantages électoral qui semble sous tendre chacune de nos décisions a ses limites.

Source : Confédération Paysanne

Voie Militante Voie Militante

Les Commentaires sont clos.