La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Grand débat fédéral le jeudi 9 novembre à 20 h 30

Par      • 25 Oct, 2006 • Catégorie(s): Elections  Elections   Soutien  Soutien    

Dans le cadre de notre campagne interne visant à la désignation de notre candidat pour les Présidentielles de 2007, le bureau fédéral vous invite à un grand débat entre les différents représentants des candidats le jeudi 9 novembre à 20 h 30 à l’amphithéatre du centre universitaire d’Evreux (parking cinézenith).

Les invités

  • Jean-Luc Mélenchon pour Laurent Fabius
  • Christophe Caresche pour Ségolène Royal
  • Paulette Guinchard pour Dominique Strauss-Kahn

Pour assister à ce débat, il faut s’inscrire auprès de la Fédération par téléphone, au 02 32 38 39 82 ou par mail, fede27 at parti-socialiste.fr.

Voie Militante Voie Militante

3 Réponses »

  1. Bonsoir,
    Votre procédure et votre débat national est tout à votre honneur, même certains elus UMP
    le reconnaissent c’est peu dire!!
    Mais vous ne parlez pas sur ce blog du débat sur la circonscription pour la suppléance de
    François Loncle, serait-ce tabou? ou bien sommes-nous revenu au centralisme démocratique
    comme auraient dit des certains!!!
    à vous lire avec humour!!!!
    PS

  2. petite précision pour cette réunion, selon le site de la fédé (voir extrait), il faut s’inscrire pour y
    participer ……….. pour quoi faire … je me demande (y’a 1 distribution de p’tits fours en nombre
    limité ou quoi)

    « Enfin, un Grand débat départemental est organisé à Evreux le 9 novembre prochain à 20h30,
    entre les représentants des trois candidats à l’investiture pour les présidentielles,
    à l’Amphithéâtre du centre universitaire d’Evreux – (Parking Ciné Zénith).
    Si vous souhaitez assister à ce débat, nous vous invitons à vous inscrire dès maintenant
    auprès de la Fédération au 02 32 38 39 82 ou fede27@parti-socialiste.fr. »

  3. François Loncle avait dit qu’il préférerait se retirer plutôt que d’avoir Marc-Antoine Jamet comme suppléant. Une querelle de fabiusiens qui me passe, je vous l’avoue, au dessus du bonnet ! A vrai dire, je ne sais pas vraiment si nous devons en rire ou en pleurer.