La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Clarté, courage, créativité de Bertrand Delanoë

Par      • 18 Mai, 2008 • Catégorie(s): Soutien  Soutien    

Pour tout vous dire, j’étais parti à écrire un brulôt sans nom sur le texte Clarté, courage, créativité . J’ai même cru que le texte aurait pu s’appeler Amour, gloire et beauté tant l’introduction a pu me sembler d’une insignifiance rare. Je n’en reviens d’ailleurs toujours pas.

Globalement positif !

Mais le texte comprend 11 pages. Alors je les ai lues. Et j’avoue que ce texte m’apparaît juste dans la perception qu’il nous donne des problèmes de notre pays.

L’appel met le doigt sur le problème majeur de la France : son inadaptation et celle de la population active face à la mondialisation du fait d’une sous-qualification des salariés français. Pour rappel, seule 21% de la population active a le niveau Bac et + ! Combiné à l’émergence massive des travailleurs pauvres, le démantèlement de notre enseignement supérieur et de notre recherche est à l’origine du recul de la France parmi les grands de ce monde.

Ajoutons à cela une fiscalité qui privilégie la rente et un patronat qui croit que la réussite se mesure à votre compte en banque et le panorama est complet !

Sur l’écologie, le texte précise : « L’enjeu est tout à fait vital. »

Sur le social, il parle de refonder le pacte social qui, en donnant de la visibilité aux salariés sur leur avenir, sur leur retraite et leurs garanties, permet le travail en confiance et une consommation soutenant l’activité économique intérieure.

Sur le fonctionnement du Parti Socialiste, le texte condamne les écuries présidentielles et aussi le fait de mettre en avant la question de nos alliances là où nous devons avant tout nous renforcer. Je ne cesse de le clamer à tue-tête.

Décidément, ce texte m’a surpris par son engagement et son audace lorsqu’il évoque que l’économie de marché ne doit pas amener une société de marché et que nous devons protéger le secteur non marchand. Je m’y retrouve pleinement ! Même sur l’Europe et sur le concept de fédération d’Etats-Nations. LISEZ CE TEXTE !!!

Mais…

Si la perfection était de ce monde, tout y irait au mieux. J’ai quelques observations majeures à faire sur ce texte.

La première, c’est le manque de courage et de créativité dans les propositions en matière de financement de la protection sociale. Tout juste y parle-t-on d’augmentation de la CSG là où nous n’aurons pas d’autre choix que d’instituer la Cotisation sur la Valeur Ajoutée en lieu et place de toutes nos cotisations patronales et salariales qui s’ingénient à taxer le travail et à contribuer à accélérer les délocalisations !

La seconde, c’est la culture du chef qui transpire dans l’analyse des institutions, de la conquête du pouvoir et du fonctionnement du Parti Socialiste. Le parlementarisme comme mode d’organisation politique est, une fois de plus, relégué au musée des institutions. Je le conteste vivement.

Plus gênante, la référence à une social-démocratie moribonde ! Il s’agit de mon point de vue de l’erreur majeure de ce texte.

En guise de conclusion temporaire

Sans nul conteste, malgré mes divergences et malgré une personnalité reconnue ombrageuse et autoritaire, Bertrand Delanoë vient de marquer des points. Et je le dis clairement : je préfère sa démarche à la démarche fourre-tout de Ségolène Royal. Tant qu’elle traînera des Valls et des Gorce (ces Bockel de la modernité ancienne) dans son sillon, tant qu’elle en appellera à une recomposition avec le Modem, elle n’aura pas les faveurs des militants socialistes. Et en tout cas… pas les miennes.

Autres éclairages

Voie Militante Voie Militante

Tags :

14 Réponses »

  1. Denis,
    Pourtant vous étiez un ségoléniste convaincu, pendant la campagne présidentielle? A l’époque il y avait,déjà, valls et ceux que vous dénoncez. Etes-vous sûr d’avoir le nez aussi fin à force de vous tromper de cheval? Ce serait fâcheux pour Bertrand Delanöé!

  2. Cher José,

    Je n’ai pas dit que je soutenais Delanoë. J’ai dit que je ne soutiendrai pas Ségolène Royal.
    Ce n’est pas pareil.

    Quant au fait d’avoir soutenu Ségolène Royal, qui d’autre vouliez-vous que nous soutenions au juste ? Strauss-Kahn ? L’immense des socialistes ne votait pas pour lui au 1er tour. Fabius ? Les Français, pour des tas de mauvaises raisons, l’auraient renvoyé dans ses cordes dès le 1er tour. Il n’y a que lui et quelques uns des ses fidèles dévoués pour y croire encore.

    Pour le reste, je suis en contact avec d’autres personnalités du PS.

    Sur le fond, je ne crois pas que la politique puisse se réduire au choix de l’écurie. Vos propos me rappellent étrangement ceux de ma propre soeur qui est adjointe au Mairie à Triel sur Seine. A la fois, je comprends que nous puissions ne pas avoir la même vision de la politique. Ce que j’y recherche n’a sans doute pas grand chose à voir avec ce que d’autres peuvent y trouver ou y ont trouvé.

    Bien à vous, José.

  3. Vu de cette façon, je vous comprends mieux…
    En brûlant un peu les étapes et le congrès du PS de novembre dont je vois mal, pour l’instant, quelle personnalité finira par l’emporter, il reste un élément d’importance: le futur projet socialiste, quel qu’il soit, ne pourra être porté que par un leader charismatique, c’est-à-dire non seulement accepté par la gauche, mais audible par une partie de l’électorat qui s’est porté sur Nicolas Sarkozy. Aujourd’hui, cette personnalité s’appelle Dominique Strauss-Kahn. Les choses peuvent évoluer, certes, mais 4 ans c’est long et court à la fois. Je vous laisse imaginer ce que serait un duel au second tour, Sarkozy-Strauss-Kahn. Les deux heures de télévision où tout se joue.
    Bien cordialement.

  4. @José

    Hélas, je suis assez d’accord avec votre vision pour 2012. Je ne vois pas qui d’autre. Même si les choses peuvent changer d’ici là. Ca vient vite. Et à la fois, ce n’est pas pour me rassurer ! Cela laissera du champ au Linke à la française qui semble se profiler.

  5. Si DSK est candidat en 2012 effectivement la gauche (la vrai) aura une place immense et une alliance allant de la gauche du PS jusqu’a besancenot pourra naître.

    Mais DSK sera un échec. Regardez Blair, schroeder ou Prodi où en sont-ils !!!

    La social démocratie est une analyse juste mais juste une analyse de technocrates formés dans des écoles d’administration ce sont souvent des cadres territoriaux formatés au fonctionemment des institutions occidentale qui portent ce discours de la social démocratie au sein du Parti Socialiste.

    Ce sont des néo bobo de gauche qui ont été formaté pour ne plus entendre la souffrance des plus faible qui ont été formaté pour avancer avancer avancer avancer avancer avancer avancer avancer.

    On fait croire que la gauche moderne c’est la gauche qui n’a plus d’idée révolutionnaire alors que leur gauche moderne c’est Eric besson.

    Pour comprendre cela militants socialistes ouvrez vos fenêtre et regardez en europe où en sont les sociaux démocrates . zéro!!!

    Vous êtes de gauche alors fuyez les appels de la sociale démocratie.

    Et surtout le parti social démocrate existe déja en france il s’appelle Bayrou ou MOdem.

    Pas besoin de creer Die Linke en france il peut se faire au sein du PS.

    Pourquoi? contairement à l’allemagne Le PS ne s’appelle pas PSD ou SPD

    la porte reste donc ouverte. Malheureusement nous sommes entachés en terre socialiste par des centristes qui ont pris le pouvoir sous la direction hollande qui n’aurait jamais du le permettre nous coupant volontairement du reste de la gauche.

    La social démocratie c’est juste une invention de la droite et des capitalistes pour mieux rapprocher la gauche de leurs idées jusqu’au jour où le « gauche droite c’est pareil » sera bien réel. La social démocratie c’est juste un piège pour décompléxé la droite économique des horreurs humanitaires que provoque leur politique économique vitale pourtant afin qu’ils s’enrichissent.
    La social démocratie c’est juste un piège créer par la droite capitaliste et libérale afin d’impliquer la gauche vers un monde où l’emploi sera de + en + précraire, et ou l’argent ne sera concentré toujours plus qu’entre quelques mains.

    Le piège dans lequel beaucoup de socialistes européens sont tombés c’est qu’il ne pourront plus être une opposition crédible tellement ils seront proches idéologiquement de la droite. et donc ne plus exister.

    la gauche moderne c’est juste accepter l’ordre établi, une belle brochette de moutons…

    vivement laïd…

  6. Le choix des motions me parait prématuré, et celui du premier secrétaire national encore plus… Vu que les textes ne sont pas encore écrits, ceux qui circulent, sont seulement des contributions.

    Je ne sais pas encore qui je soutiendrai mais je sais qui je ne soutiendrai pas!

    @Mickael pourrais-tu être plus explicite sur ta conclusion « vivement l’Aïd », je ne comprends pas!

  7. J’ai fait le choix de faire un choix. Je l’avais fait lors de la Présidentielle dans les mêmes conditions avant d’autres qui ont fini par nous rejoindre.

    Le texte de Bertrand Delanoë existe. C’est son grand mérite.

  8. bonjour à tous

    voila maintenant plusieurs semaines que je me contente de lire les billets de ce blog sans donner mon avis. je me décide aujourd’hui à ma première intervention.

    avant de commencer, puisque je suis nouveau, il me faut d’abord me présenter. donc voici :
    guillaume CHARIGNON, je suis un adhérent récent de la section de Conche. en fait, pour être plus précis, je suis un ré-adhérent, car j’étais PS au début des années 90, puis j’ai milité plus de 10 ans chez les verts avant de revenir dans la « vielle maison » après la présidentielle.
    depuis les dernières élections je suis conseillé municipal d’emanville, petit village où j’habite depuis 2 ans.

    voila. les présentations sont faites. mais avant d’en venir au débat je souhaite d’abord féliciter et remercier Denis pour la qualité de son blog. en effet j’ai constaté avec déception la platitude et l’inertie du site de la fédération PS de l’Eure(ils sont peut être trop occupé à s’étriper entre eux ;-). après quelques visites sur le web c’est finalement BRIONNE 27 qui s’est révélé le plus animé et riche de renvois (2 à 3 billets par jour !! mais comment fait tu Denis ??)

    bon! j’en viens au fond du débat : Je voulais juste dire que j’ai également trouvé la contribution de Delanoë très bien et que je l’ai donc signé.

    voila c’est tout ce que j’ai à dire.
    ça fait une bien longue introduction pour une courte déclaration, pensez vous?

    en effet, mais l’engagement en politique ça commence par le fait de prendre position. donc je prend aujourd’hui position pour le congrès qui s’annonce et je ne manquerais pas de revenir animer le débat sur ce blog.

    salutation à tous
    à bientôt

    guillaume CHARIGNON

  9. A Rachid

    c’est une image rachid une « métaphore » imager les idées.déformation professionelle .

  10. Il existe aussi un texte proposé par Gérard Collomb et de François Rebsamen.

    Tu peux le lire sur ce lien:
    http://www.rachidmammeri.fr/?p=112

    A+

  11. Rebsamen et Collomb ont tous deux fait alliance avec le Modem. Dans le cas de Rebsamen, rappelle-toi qu’en ne mettant aucun candidat face à Frot, cela nus a coûté le département.

    Les Ségolistes parlent d’alliance là où nous devons nous renforcer. C’est dans le texte de Delanoë.

  12. Merci pour ton retour dans la vieille maison et je crois Que ton séjour chez les Verts risque de nous être très utile. Il nous faut davantage de diversité dans ce Parti.

    Sur le blog, je ne suis pas seul à écrire même si je contribue à titre principal. Jérôme, d’ailleurs, écrivait avant avec brio. Des évènements récents indépendants de sa volonté l’ont amené à s’éloigner de ce blog. J’espère qu’il reviendra parmi nous bientôt. Je crois que, de surcroît, nous sommes sur la même ligne.

    Comme tu le soulignes, la production quotidienne est astreignante. Mais n’est-ce pas cela aussi d’être militant : dire, écrire, transmettre et montrer nos muscles partout où c’est possible ? On appelle du prosélytisme ou plus prosaïquement du militantisme.

    Bienvenue à toi et si tu souhaites aussi écrire dans cet espace qui est celui de TOUS LES SOCIALISTES, alors appelle-moi. Nos portes sont grandes ouvertes sans exclusive.

  13. > Denis a écrit:
    > Tant qu’elle traînera des Valls et des Gorce (ces Bockel de la modernité ancienne) dans son sillon

    Hein, Valls roule pour Royal!?
    Je l’aurais bien vu en 1er secrétaire. Il est beaucoup moins démago et cynique que Ségo.

    > Denis a écrit:
    > Quant au fait d’avoir soutenu Ségolène Royal, qui d’autre vouliez-vous que nous soutenions au juste ? Strauss-Kahn ?

    DSK évidemment.

  14. Salut Denis,
    Encore moi,rassure toi,je ferai court.
    Juste une petite observation après la lecture de ton article et celle des 13 (!!!) réponses qui le concernent:je ne discerne pas bien la volonté de faire avancer le débat en te reprochant comme le fait Mr Alcala de t’etre « trompé de monture ».Le respect de l’autre, c’est l’écoute sans a priori.Vient ensuite la confrontation des idées,dans la clarté et l’honneteté.L’ironie peut sans doute donner un certain sel mais elle ne fait pas avancer le débat et blesse inutilement…Elle est,dans ce cadre,une démarche totalement contreproductive.Comme je viens de le lire dans les lignes qui précèdent,quatre ans c’est long et c’est court aussi.Il est donc superflu d’utiliser ce capital temps en railleries parfaitement inutiles.
    L’objet essentiel de ma démarche
    porte sur ton concept de cotisation sur la valeur ajoutée.
    Pourrais-tu nous éclairer,as tu déjà écrit sur cette idée?
    Merci par avance. JP