La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

L’amour, moteur de l’éducation !

Par      • 3 Juil, 2010 • Catégorie(s): Soutien  Soutien    

J’aurais pu vous parler de la myxomatose qui touche durement nos petits lapins. J’aurais pu vous parler de l’odeur des tilleuls en ce magnifique début d’été. J’aurais pu vous parler du rodéo qui a lieu cette nuit à 3h30 devant la salle des fêtes de ma commune et qui me vaut d’être à tapoter devant mon ordinateur.

Hier, je suis allé chercher mon fils à l’école de Bosrobert. A l’occasion du départ de son institutrice, j’avais en main un ouvrage sur le jardinage bio que je venais d’acheter chez Nature & Découvertes. Quand la porte de la classe de la grande section de maternelle s’est ouverte, l’institutrice et les enfants – dont mon fils – étaient en pleurs. Stéphanie, la maîtresse, s’était pourtant juré de ne pas pleurer. Dans ses pleurs, il y avait de l’amour et du bonheur. Oui de l’amour ! Amour d’une institutrice de la République pour son métier, pour les enfants qu’elle a su intéresser. Amour des enfants pour une institutrice qui a su leur transmettre ses passions, son savoir et surtout son savoir-être. Mon cadeau, vous imaginez, était bien peu de choses à côté des larmes des enfants.

L’année dernière, j’ai eu au téléphone mon ancien instituteur de CM1, Jean-Jacques et, comme mon fils, hier, j’ai pleuré de joie et de bonheur d’entendre cette voix qui me fut si familière et que je n’ai même pas reconnue. Adulte, je mesure aujourd’hui toute la chance que j’ai eu d’avoir autant d’amour, d’avoir un instituteur qui ne se contentait pas seulement d’enseigner. Avec Stéphanie, mon fils s’est passionné. Il s’est aussi appliqué ! Je n’ai plus aucun doute sur le fait qu’il sera plus tard une bien belle personne.

Alors, à Jean-Jacques, à Stéphanie, à tous les autres, je voudrais tout simplement vous dire merci.

Crédit photos : Mc-Créations, Nathan

Voie Militante Voie Militante

Tags : ,

3 Réponses »

  1. Ton fils cadet a bien de la chance d’être tombé sur une telle institutrice.
    J’ai eu cette chance en CM2 et je suis restée en contact avec cet instituteur pendant près de 20 ans… il est mort mais je pense encore souvent à lui et à tout ce qu’il m’a appris et donné.
    Oui l’amour est le moteur de l’éducation, le moteur de la vie !
    Il faut savoir le recevoir et chérir ce si beau cadeau…

  2. Merci Denis de nous rappeler qu’il existe dans notre belle France de bien belles personnes.
    Ce mot si rarement employé aujourd’hui par la faute des politiciens qui s’intéressent d’abord à leur enrichissement au lieu de servir l’Etat et leurs compatriotes.
    De bien belles personnes étaient ces instituteurs dévoués à la cause de leurs écoliers. Mon Directeur d’Ecole Publique « collait » le jeudi matin tous ceux qui avaient échoué dans la semaine afin de les « mettre à niveau ». Aujourd’hui, il se ferait massacrer par ses élèves avec le soutien imbécile de leurs parents. Il est vrai que les religions archaïques rejettent tout ce qui ouvre l’éveil afin de dominer. Dans quelle société vivons-nous !
    A force de laisser-faire tous ces attentats à la liberté et au savoir, nos politiciens de gauche et de droite ont opté pour la démission.
    Quand un Etat est déliquescent, la « réaction » est toujours au bout du chemin avec ses conséquences racistes et violentes.

  3. C’est précieux les instituteurs de talent.
    On a tous un souvenir ému pour un ou plusieurs de ceux-ci. Leur rôle est d’une importance énorme. Cela nous donne des bases et références qui nous suivront toute notre vie.
    Ils nous ont ouvert sur d’autres cultures, sur la curiosité,
    Merci à eux et tant pis pour les autres.

Laisser une Réponse

*