La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Touche pas au grizbi s….. !

Par      • 27 Jan, 2008 • Catégorie(s): Points de vue  Points de vue    

Jamais il n’a été vendu autant de Rolls Royce, ou de champagne, le marché immobilier n’a jamais été aussi florissant, oui il y a de l’argent dans ce monde de brutes, beaucoup d’argent.

 

La France est un pays riche, très riche, pas besoin d’aller dans les quartiers chics de la capitale, il suffit de se garer au Pré du Bel Ebat à Evreux et de regarder les voitures.

 

Mais moi, cet argent, je n’ai pas l’impression d’en profiter, juste la sensation qu’il me passe sous le nez. Et pourtant je travaille dur et ma gentille voisine de 82 ans avec sa retraite de 750 euros par mois, elle aussi, a travaillé dur, plus dur que moi, l’agriculture est un métier très difficile et usant.

 

Alors, la question se pose : où est l’argent, la thune, la maille, le fric, le blé, les sous, la monnaie, les ronds, le cash, le flouze, le pognon, bref il est où le grizbi ??? 

 

Denis, en brillant ancien étudiant en économie, vous a savamment expliqué la crise financière et boursière que les pays industrialisés vivent en ce moment.

 

A qui la faute ? Aux Etats Unis !!!

Eh oui, ce pays voit toutes ses balances être négatives. Il est endetté de toute part, il vit à nos crochets, car c’est nous, les autres pays industrialisés qui payons ses dettes, par l’intermédiaire du taux du dollar !

 

Alors Naboléon (petit coucou à mon amie Catherine B., il faut rendre à César ce qui est à César, l’asperge aphone c’est de moi, mais Naboléon il me semble que c’est de Guy Bedos) avec sa politique atlantiste risque de nous emmener nous aussi droit dans le mur.

 

Déjà qu’il mêle Dieu à beaucoup trop de discussions (bientôt il va nous sortir que Dieu bénisse l’Amérique la France à la fin de chaque discours) au mépris du principe de laïcité, essentiel à notre république et à notre démocratie (quoique je me demande si nous ne nous orientons pas doucement vers une ploutocratie, c’est à dire un régime où le pouvoir appartient aux riches) il ne faut pas le laisser aller trop loin, sinon, tel un Docteur Folamour, secoué par des soubresauts, il montrera un jour son vrai visage…

 

Aux urnes, chers concitoyens, défendons notre culture, notre pays, notre canton, contre les dérives de ce petit bonhomme !

 

 

Voie Militante Voie Militante

Les Commentaires sont clos.