La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Se niveler par le bas !

Par      • 26 Sep, 2011 • Catégorie(s): Points de vue  Points de vue    

Ce week-end, je recevais une copine de fac, son époux et leurs deux enfants à dîner. Leur fille âgée de 7 ans est non seulement belle comme le jour et rigolote, mais surtout à des capacités intellectuelles impressionnantes pour son jeune âge. L’année dernière elle est restée une semaine en CP, passant directement en CE1. Cette année elle est en CE2, mais elle s’ennuie, elle est encore « en avance » par rapport à ses camarades.

Elle n’a pas réussi à s’intégrer dans sa classe l’année dernière et cette année, rebelote, ses camarades, malgré ses efforts, la mettent à l’écart, c’est « l’intello » de la classe, elle n’arrive pas à se faire d’amis. Ses notes sont comprises entre 19 et 20 et, il y a quelques jours, surprise, elle ramène un 14 en dictée… son père s’étonne, sa mère voit le pot aux roses et décide d’en parler avec elle. Eh oui, elle l’a fait exprès, pour que ses camarades l’acceptent !

L'issue, c'est d'aller vers le bas ?Quelle est la solution pour cette petite fille ? Sauter encore une classe pour qu’elle ne s’ennuie plus ? Sauf qu’elle a la maturité d’une enfant de son âge. Sauf que ses parents se retrouvent seuls à gérer ses difficultés relationnelles et ses problèmes de comportement. Il n’y a déjà pas assez d’enseignants pour soutenir les enfants en difficulté alors il n’y en a pas non plus pour suivre les enfants « en décalage » par rapport à leurs camarades.

Cette petite puce a trouvé une solution, très personnelle : baisser son niveau pour se fondre dans la masse… c’est quoi ce pays où des enfants ne trouvent plus leur place et tendent vers la médiocrité pour être acceptés ? Se niveler par le bas, c’est ça l’avenir de la France ? C’est pathétique !

Crédit photos : cfe-cgc-adecco, Axialis

Voie Militante Voie Militante

Tags : ,

2 Réponses »

  1. Et ça sera encore pire au collège ! Il serait prudent d’étudier la possibilité de la sortir de l’éducation nationale, si c’est possible localement.
    Un témoignage personnel : mon fils précoce fit un saut de classe en grande section pour limiter un ennui si énorme qu’il lui attirait des gros ennuis avec les enseignants, peu au fait de cette particularité qu’ils repèrent aussi mal que le daltonisme ou la dyslexie, et ne savent pas gérer, le tout par défaut de formation initiale (ma femme étant institutrice, je suis depuis longtemps bien placé pour voir chaque année un ou plusieurs cas d’échec scolaire non dû à une déficience intellectuelle, cas le plus rare). mon malheureux garçon faisait comme la petite fille de l’article ci-dessus dans son collège de ZEP et son niveau baissa gravement tous les ans jusqu’au brevet des collèges, où il avait perdu toute confiance en lui et en son avenir; J’ai alors décidé de le mettre dans un lycée privé valorisant l’excellence et il a récupéré peu à peu le niveau bac mention TB qui lui a ouvert la porte d’une grande école scientifique où il s’éclate, y compris dans la vie étudiante (responsable d’un club de danse et d’un cercle d’élèves). Il commence juste à nous pardonner le saut de classe qui l’a tant fait souffrir au collège, ayant retrouvé dans son groupe social la place qui lui revient malgré son jeune âge relatif.

  2. @ veto22,

    Merci de votre commentaire et de votre témoignage.
    Je ne sais pas quelle est la meilleure solution pour cette fillette, qui vivra verra !
    En tout cas le système éducatif est à réformer en profondeur en France, à force de nous endormir sur nos lauriers, notre niveau est devenu déplorable.