La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Sarkozy – Le Pen : l’élève a-t-il dépassé le maître ?

Par      • 19 Nov, 2007 • Catégorie(s): Points de vue  Points de vue   Politique  Politique    

Coup sur coup, notre Président, super-ministre du Vaporware, a semblé piocher ses attitudes et ses mots directement dans l’héritage politique que nous lèguent, bien tristement, le Front National et son leader historique, Jean-Marie Le Pen.

La première image qui hante mon esprit, c’est celle de Sarkozy haranguant les manifestants du Guilvinec. En tout point, son comportement me rappelait ceux de Le Pen en 1997 qui avait fait le coup de poing à l’encontre Annette Peulvast-Bergeal, candidate socialiste à Mantes la Jolie.

Et puis, il y a ces terribles mots, parfaitement irresponsables qu’il aurait prononcé envers la Turquie. Jean Quatremer reprend, dans son blog, la prose sarkozyste prononcée les 21 septembre et 3 octobre derniers.

Dans la confusion la plus totale, recourant à la familiarité dont on a pu mesurer toute la profondeur au Guilvinec, notre super-ministre aurait stigmatisé un « trop grand nombre de musulmans présents en Europe ».

En simple passe-plats d’une administration américaine républicaine décatie, il a parlé « d’une confrontation, entre l’Islam et l’Occident« . Le renforcement de la présence française en Afghanistan, la politique résolument pro-israélienne, les bruits de botte de l’armée américaine aux portes de l’Iran donnent une signification réellement inquiétante à cette phrase.

Une amie m’expliquait un jour qu’avec Chirac, on était au moins sûr de ne pas avoir la guerre. J’espère qu’elle doit regretter d’avoir voté pour Sarkozy. Maintenant, pour elle et pour nous, il est trop tard ! Ivre de pouvoir, je me demande tout simplement s’il n’est pas en train de fondre les plombs.

Voie Militante Voie Militante

Les Commentaires sont clos.