La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Qu’est-ce qu’une sale bonne femme ?

Par      • 25 Août, 2013 • Catégorie(s): Points de vue  Points de vue    

C’est du haut d’une expérience de plusieurs années et, après avoir croisé une autre « Edwige » ce week-end à l’insu de mon plein gré, que j’ai eu envie de vous parler des marqueurs qui vous permettront à coup sûr d’identifier une sale bonne femme (1).

Shudra ?La sale bonne femme a une très haute idée d’elle-même, de son physique. Elle se croit irrésistible alors qu’elle ne casse pas trois pattes à un canard. Elle se caractérise principalement par sa capacité de dénigrement à l’encontre de ses compagnons qu’elle considère comme des bons à rien. En fait, elle n’aime personne. Dans la maison, c’est elle qui fait tout ! Enfin presque. Son activité domestique se réduit en fait à l’utilisation de la machine à laver la vaisselle et le linge, le repassage, la cuisine à la condition de lui en apprendre les rudiments. Faites attention toutefois à votre taux de cholestérol si vous ne voulez pas mourir précocement des conséquences d’un AVC !

Son complexe de supériorité n’est en fait que l’expression de la réalité de son complexe d’infériorité. En dehors d’elle même, elle ne s’intéresse à rien. Elle saura à l’envi vous parler de ses petits malheurs imaginaires et principalement de ceux que lui infligent ses compagnons d’infortune. Incapable d’exprimer le moindre sentiment, la sale bonne femme sait faire preuve d’une empathie de façade, qui la renforce dans la bonne image qu’elle a d’elle-même. Une pauvre femme… insignifiante dont il vaut mieux ne jamais croiser le chemin !

(1) Les sales bonhommes s’identifient assez facilement à leur degré de perversité.

 

Voie Militante Voie Militante

Tags :

3 Réponses »

  1. @Denis

    Quand tu écris « Elle se croit irrésistible alors qu’elle ne casse pas trois pattes à un canard », cela signifie t il qu’une femme ayant une plastique intéressante aurait plus le droit de dénigrer les autres? ;-)

    Au grand théâtre des apparences, il est hélas très répandu de croiser ces femmes qui ne peuvent s’empêcher d’être en comparaison perpétuelle les unes par rapport aux autres, l’influence de la TV réalité? surement en partie.

    « La beauté sans la grâce attire, mais elle ne sait pas retenir ; c’est un appât sans hameçon « , je penche pour plus de « grâce » et moins de « garce » :-)

  2. à denis :
    mon interrogation :  » qu’est-ce qu’un sale BONHOMME  » -:)). tout ceci semble vrai au féminin comme au masculin.!

  3. @Yvon

    Je n’ai pas d’expérience personnelle pour évaluer ce que pourrait être un sale bonhomme. Je tâche de parler de ce que je connais.

Laisser une Réponse

*