La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

NPA: Besancenot ou Nulle Part Ailleurs.

Par      • 9 Fév, 2009 • Catégorie(s): Points de vue  Points de vue    

Ces derniers jours, de nombreux observateurs avaient l’œil fixé très à gauche. En effet, la création du NPA, le Nouveau Parti Anticapitaliste a suscité de nombreux commentaires. Normal, la création d’un nouveau parti est toujours un événement. Toujours ? Pas si sûr. Je pense que Nicolas Dupont-Aignan aurait aimé avoir le même traitement médiatique lors de la création de son « Debout la République »… qui s’en souvient d’ailleurs ?

Pourquoi donc un tel traitement médiatique pour un parti, dont la très grande majorité des pays du monde se demandent encore comment il peut encore exister en 2009 ? Un parti trotskiste qui se créé en grande pompe au 21e Siècle, cela ne peut se concevoir qu’en France, n’est-ce pas ? C’est sans doute un effet de la fameuse exception culturelle française.

En réalité, il y a longtemps que la doctrine trotskiste n’est plus le moteur de ce parti. Depuis que Krivine a passé la main à son gendre, depuis qu’Olivier Besancenot en a pris les commandes. On n’adhère pas au NPA pour Trotsky, on adhère au NPA pour Olivier.

Quand l’hebdo Marianne dit de Besancenot et de son parti, parlons plutôt de Mouvement, qu’il est « néo-guévariste« , je suis assez d’accord. Toute proportion gardée, c’est la personnalité de Guevara, comme celle de Besancenot qui fait que l’on s’inscrit dans le mouvement qu’ils sont censés incarner. Il y a chez Besancenot, un effet « gourou-isant », qui suscite l’admiration et l’adhésion, comme Guevara, qu’il n’hésite pas à ériger en modèle. Il faut dire qu’il ne manque pas de talent, le facteur le plus célèbre de France. A l’aise dans les médias, une gouaille et une répartie qui collent à l’air du temps, un style, un profil… bref le prototype même de l’icône… il ne lui manque plus que le béret pour que sa tronche se porte en T-Shirt.

Besancenot le sait. Besancenot en joue. Il incarne à lui seul, la LCR devenue NPA.

Ainsi, parler de stratégie du NPA, c’est parler de la stratégie Besancenot. La stratégie de la solitude, la stratégie du « moi je ».

Le NPA ne veut pas de « front de gauche » commun avec le PC et le Parti de Gauche (dont Mélenchon est d’ailleurs l’unique incarnation), parce que Besancenot en a décidé ainsi. Besancenot déteste le PS, le NPA se fait immédiatement le relais du rejet du principal parti de gauche (avec un petit g), que les militants du parti d’Olivier vont se mettre à détester comme un seul homme. Il faudra d’ailleurs dire à Ségolène Royal qu’elle arrête de tendre la main à ce mouvement, qui se moque éperdument de ce qu’elle pense et de ce qu’elle dit… c’est du temps et de l’énergie perdus. Royal qui est d’ailleurs la seule au monde à penser qu’une alliance du MODEM au NPA est possible, au moins elle doit bien les faire marrer, fermons la parenthèse.

Le code génétique du NPA est donc intégralement calqué sur celui d’Olivier Besancenot, et réciproquement. Maintenant la question est de savoir pour quelle ambition,  pour quel but ? La feue LCR refusait catégoriquement le fait d’être élu, de prendre des responsabilités, serait-ce là la mutation principale du NPA ? Le NPA serait-il prêt à franchir ce que la LCR s’était toujours interdit ? Autrement dit, Besancenot en aurait-il marre de se borner à être un simple contestataire, serait-il prêt à devenir un élu-notable comme les autres ? Nul doute que nous y verrons plus clair dans le jeu d’Olivier à l’approche des prochaines élections européennes, ce n’est plus qu’une question de timing pour que les masquent tombent et que l’on enterre définitivement le camarade TROTSKY.

Crédit photo : www.lcr-lagauche.be, le Nouvel Obs, NPA

Voie Militante Voie Militante

Tags : ,

9 Réponses »

  1. @Jérôme

    Tout à fait d’accord avec cette analyse. A force de dire la même chose depuis près de 100 ans, l’usure exige d’y mettre au moins les formes. Besancenot n’arrive pas par hasard. Besancenot… Jacques Monod, même combat ? ;+)

  2. J’ai du mal à trouver la comparaison entre Nicolas Dupont-Aignan, qui est rentré en dissidence de l’UMP pour monter son mouvement avec Besancenot qui a réformé la LCR en NPA et MULTIPLIE PAR 3 le nombre des adhérents :-))
    Là il faut m’expliquer …

    Très très partial comme article, tout comme sont certains articles de gens de chez vous :
    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=51313

    Difficile de répondre aux question, Denis Szalkowski se prend pour Sarkozy dans la façon d’éviter de répondre mais avec beaucoup moins de talent .

  3. Szalkowski-Sarkozy… vous êtes dans la confusion des phonèmes ??? Sur les marchés, alors que je tractais (au fait, vous tractez pour la gauche, je suppose), certains ont fourché sans doute pour des raisons différentes des vôtres : la fatigue, la lassitude, la confusion…

    Au fait, on se connaît ?

  4. @Mouche-Zélée: faites du zèle jusqu’au bout et cessez de vous cacher derrière un pseudo… débile qui plus est. Quant à la comparaison Dupont-Aignan/Besancenot, elle est tout simple, dissidence ou pas, il s’agit de la création d’un parti. On pourrait aussi comparer la création du NPA avec celle du Parti de Gauche : Le NPA a eu trois fois plus de couverture médiatique. Mais bon Méluche est un dissident allez vous me dire… Si on est un peu lucide et honnête, il faut reconnaitre que Besancenot jouit d’une cotte médiatique certaine, cotte qui condamne de plus en plus le NPA à devenir GLAMOUR si il veut durer…

    Quant au parallèle SARKO/SZALKO… c’est quand même le commentaire le plus drôle que l’on ait laissé sur ce BLOG, et à ce titre je vous encourage à y revenir, pour nous faire rire bien sûr!!!

  5. Arretez de rechercher vainement une quelconque notoriété à ce bouffon trotkiste . Bien qu’il a compris qu’en france Il y avait un certain nombre de moutons prêts à le suivre pour « bouffer du patron « 

  6. La notoriété, il l’a déjà…
    Pour le reste, on dit souvent que la nature a horreur du vide…

  7. Olivier Besancenot n’a rien d’un bouffon. Les moutons sont plutôt ceux qui acceptent la fatalité avec soumission et qui cherchent à faire passer les patrons pour des victimes en attendant leur aumône. Il ne cherche pas à bouffer du patron mais plus de justice sociale.
    Il représente un peu d’espoir dans cette France redevenue autant réactionnaire.

  8. J AIME BIEN BESANCENOT CET HOMME AU GRAND IL DIT VRAI CA DERANGE CEUX KI SE GOINFFRENT KI S ENRICHISSENT SUR NOTRE DOS ET TOUJOURS LES PTITS A PAYER LE DEFICIT DE L ETAT QU ON LE VEUILLE OU PAS JE VOTE ET JE VOTERAI BESANCENOT POUR FAIRE CHIER CES PROFITEURS ET JE CONSEILLE TOUS MES PROCHES A VOTE POUR LUI MAIS UN JOUR CES PROFITEURS MANGERONT LEURS PAINS BIS AUSSI TIENS BON OLIVIER NS TE SOUTENONS JUSQU AU BOUT

  9. RIEN N AS FOUTRE DE VOS CRITIQUE VS AVEZ PEUR DU COMUNISTE ET DE PERDRE VOTRE MAGOT VIVE BESANCENOT TU ES UN HOMME AU GRAND COEUR CE MONDE DE CAPITALISTE IL EST TEMPS QUE CA CHANGE CERTAIN LE CRITIQUE MAIS BEAUCOUP L ESTIME ET FAUT FAIRE CHIER CES CAPITALISTES JUSQU AU BOUT ON T AIME OLIVIER NE LACHE PAS