La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Non à la libéralisation totale des services postaux

Par      • 19 Oct, 2006 • Catégorie(s): Points de vue  Points de vue    

La Commission européenne s’est fixée le 1er janvier 2009 pour la libéralisation totale des services postaux. Sur quel dogme se fonde cette décision ? Peut-elle apporter un avantage ?

Au travers de cette directive, les libéraux de la Commission, toujours à la manoeuvre, continuent de mettre en pratique leur volonté de l’exercice d’une concurrence libre et non faussée à tous les compartiments de la société. La marchandisation totale de nos vies au sein de l’Union est en marche. Pour autant, sur le plan collectif et environnemental, c’est un contre-sens historique lourd de conséquences.

Par les économies d’échelle qu’il permet, le monopole naturel constitue le seul moyen de faire bénéficier à une population des coûts les plus bas. En cas de perte, les économistes libéraux (Maurice Allais) ont préconisé que l’Etat puisse encadrer, voir assurer l’exercice de monopoles naturels. Lorsque ce monopole est assuré par une entreprise privée, celle-ci a tendance à rehausser ses tarifs pour au moins dégager en profitabilité. Dogmatiquement, les Etats-Unis préfèrent casser le monopole et les économies d’échelle générées plutôt que de la nationaliser. La Commission européenne semble suivre la même voix.

Concernant la poste, les communications, l’énergie, les transports, cela conduit à la multiplicté des réseaux et donc à une sous-utilisation permanente des capacités de production. Les ressources sont mobilisées là où elles pourraient être utilisées de manière plus efficiente dans d’autres secteurs. Cette gabegie idéologique alimente la tension sur les ressources mondiales et montre que le modèle de concurrence pure et parfaite touche à une limite. Il faut désormais intégrer la problématique environnementale et les coûts fictifs induits dans la méthode de calcul global. Les modèles économiques classiques et néo-classiques ne peuvent plus s’appliquer à nos sociétés dans lesquelles l’homme rivalise aujourd’hui avec la nature.

Voie Militante Voie Militante

Une Réponse »

  1. Soyons pratique …
    Le bureau de Pont-Authou est en danger, il faut y aller qd c’est possible bien sûr !