La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Les enfants de Don Quichotte

Par      • 6 Fév, 2007 • Catégorie(s): Points de vue  Points de vue    

Un mois à peine après le pic médiatico-politique provoqué par les tentes du Canal Saint Martin, quels enseignements tirer ?

Des solutions individuelles, à quelques exceptions près, ont été trouvées. Et le gouvernement pérore autour de la reprise de la construction de logements sociaux dans la dernière année de la législature, un peu avant les élections. Sarkozy parle de droit opposable.

Le DAL, pour sa part, fait part de son scepticisme et ne croit pas aux belles paroles gouvernementales. Les chiffres sont têtus. Les prix du logement par rapport au revenu ont doublé depuis 1998. Or, dans les mesures gouvernementales, dans celles du ministre-candidat, rien n’est proposé pour casser la bulle spéculative. Il existe des mécanismes objectifs à la pression des prix dans l’immobilier.

Sur le plan juridique, bien que le Parti Socialiste préconise le droit opposable, ne vaudrait-il pas mieux parler de droit effectif ?

La question du logement croise celle de l’emploi et de l’aménagement du territoire. La réduction des zones d’emploi amène une concentration urbaine renforcée et une forte pression immobilière. Certes, l’application de la taxe d’habitation sur les logements vacants pourra réfréner les ardeurs spéculatives des marchands de bien et des détenteurs de hauts revenus aux fortes liquidités inemployées. La question sous-jacente au logement, c’est de réensemencer l’emploi sur le territoire. Cela passe notamment par l’application d’un taux de taxe professionnelle unique collectée par l’Etat et redistribuée aux collectivités locales selon des critères de population.

Quoiqu’il en soit, je vous invite à signer la charte des enfants de Don Quichotte. Le problème est toutefois beaucoup plus complexe.

Autres sources : Fondation Abbé Pierre

Voie Militante Voie Militante

Les Commentaires sont clos.